Accueil Tags Nutrition

Tag: nutrition

Les gras trans et sont-ils mauvais pour vous?

0
Vous avez peut-être beaucoup entendu parler des gras trans.Ces graisses sont notoirement malsaines, mais vous ne savez peut-être pas pourquoi.Bien que l’apport ait diminué ces dernières années à mesure que la sensibilisation s’est accrue et que les organismes de réglementation ont limité leur utilisation, les gras trans posent toujours un problème de santé publique.

Cet article explique tout ce que vous devez savoir sur les gras trans.

les gras trans

Que sont les gras trans ?

Les gras trans, ou acides gras trans, sont une forme de gras insaturés.

Ils se présentent sous des formes naturelles et artificielles.

Les gras trans naturels ou ruminants sont présents dans la viande et les produits laitiers des ruminants, comme les bovins, les moutons et les chèvres. Ils se forment naturellement lorsque les bactéries présentes dans l’estomac de ces animaux digèrent l’herbe.

Ces types comprennent généralement 2 à 6% de la matière grasse des produits laitiers et 3 à 9% de la matière grasse des coupes de bœuf et d’agneau (,).

Cependant, les consommateurs de produits laitiers et de viande n’ont pas à s’inquiéter.

Plusieurs revues ont conclu qu’un apport modéré de ces graisses ne semble pas nocif (, , ).

Le gras trans de ruminant le plus connu est le (CLA), qui se trouve dans le gras laitier. On pense qu’il est bénéfique et est commercialisé en tant que complément alimentaire (, ,, ).

Cependant, les graisses trans artificielles – également appelées graisses trans industrielles ou graisses partiellement hydrogénées – sont dangereuses pour la santé.

Ces graisses se produisent lorsqu’elles sont modifiées chimiquement pour rester solides à température ambiante, ce qui leur donne une durée de conservation beaucoup plus longue ().

RÉSUMÉ

Les graisses trans se trouvent sous deux formes: naturelles, présentes dans certains produits animaux et ne sont pas considérées comme nocives, et artificielles, qui sont des huiles végétales hydrogénées et ont de graves conséquences sur la santé.

Est-ce qu’ils vous font du mal?

Les gras trans artificiels peuvent augmenter votre risque de maladie cardiaque.

Dans une série d’études cliniques, les personnes consommant des graisses trans au lieu d’autres graisses ou glucides ont connu une augmentation significative du LDL (mauvais cholestérol) sans augmentation correspondante du HDL (bon).

Pendant ce temps, la plupart des autres graisses ont tendance à augmenter à la fois le LDL et le HDL ().

De même, le remplacement d’autres graisses alimentaires par des graisses trans augmente considérablement votre rapport entre le cholestérol total et le (bon) cholestérol HDL et affecte négativement les lipoprotéines, deux facteurs de risque importants de maladie cardiaque ().

En effet, de nombreuses études observationnelles lient les gras trans à un risque accru de (, , , ).

RÉSUMÉ

Les études observationnelles et les essais cliniques suggèrent que les gras trans augmentent considérablement votre risque de maladie cardiaque.

Affectent-ils la sensibilité à l’insuline et le diabète ?

La relation entre les gras trans et n’est pas tout à fait claire.

Une vaste étude menée auprès de plus de 80000 femmes a révélé que celles qui consommaient le plus de gras trans avaient un risque de diabète 40% plus élevé ().

Cependant, deux études similaires n’ont trouvé aucune relation entre l’apport en graisses trans et le diabète (, ).

Plusieurs études contrôlées examinant les gras trans et les facteurs de risque de diabète, tels que la résistance à l’insuline et la glycémie, montrent des résultats incohérents (, , , , ).

Cela dit, la recherche animale révèle que de grandes quantités de gras trans nuisent à la fonction du glucose (, , , ).

Notamment, dans une étude de 6 ans chez le singe, un régime riche en graisses trans (8% des calories) a provoqué une résistance à l’insuline et une augmentation de la graisse du ventre et de la fructosamine, un marqueur de l’hyperglycémie ().

RÉSUMÉ

Les gras trans peuvent conduire à la résistance à l’insuline et au diabète de type 2, mais les résultats des études sur l’homme sont mitigés.

Relation avec l’inflammation

On pense que l’excès est la principale cause de nombreuses maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques, le syndrome métabolique, le diabète et l’arthrite.

Deux études indiquent que les gras trans augmentent les marqueurs inflammatoires lors du remplacement d’autres nutriments dans l’alimentation – mais une autre étude a remplacé le beurre et n’a trouvé aucune différence (, , ).

Dans les études d’observation, les graisses trans sont liées à une augmentation des marqueurs inflammatoires, en particulier chez les personnes ayant un excès de graisse corporelle (, ).

RÉSUMÉ

Des études indiquent que les gras trans augmentent l’inflammation, en particulier chez les personnes en surpoids ou obèses.

Relation avec les vaisseaux sanguins et le cancer

On pense que les gras trans endommagent la paroi interne de vos vaisseaux sanguins, appelée endothélium.

Dans une étude de 4 semaines au cours de laquelle les gras trans ont remplacé les gras saturés, le (bon) cholestérol HDL a chuté de 21% et a été altéré de 29% ().

Dans une autre étude, les marqueurs de dysfonctionnement endothélial ont également augmenté avec un régime riche en graisses trans ().

Pourtant, très peu d’études ont examiné l’effet des gras trans sur.

Dans un effort de recherche à grande échelle appelé Nurses ‘Health Study, la consommation de gras trans avant la ménopause était associée à un risque accru de cancer du sein après la ménopause ().

Cependant, deux revues suggèrent que le lien cancer est très faible ().

Par conséquent, des recherches supplémentaires sont nécessaires.

RÉSUMÉ

Les gras trans peuvent endommager la paroi interne de vos vaisseaux sanguins. Pourtant, leur effet sur le risque de cancer est moins clair.

Sources dans l’alimentation moderne

Les huiles végétales partiellement hydrogénées sont la plus grande source de gras trans dans votre alimentation, car elles sont bon marché à fabriquer et ont une longue durée de conservation.

Bien qu’ils se trouvent dans une variété de, les gouvernements ont récemment décidé de restreindre les gras trans.

En 2018, la Food and Drug Administration (FDA) a interdit l’utilisation d’huile partiellement hydrogénée dans la plupart des aliments transformés ().

Cependant, cette interdiction n’a pas été pleinement mise en œuvre, donc beaucoup d’aliments transformés.

Plusieurs autres pays ont pris des mesures similaires pour réduire la teneur en gras trans des produits transformés.

RÉSUMÉ

Les aliments transformés qui contiennent de l’huile végétale partiellement hydrogénée sont la source la plus riche de gras trans de l’alimentation moderne, bien que les régulateurs aient récemment commencé à la limiter.

Comment les éviter

Il peut être difficile d’éviter complètement les gras trans.

Aux États-Unis, ils peuvent étiqueter leurs produits «sans gras trans» tant qu’il y a moins de 0,5 gramme de ces graisses par portion.

De toute évidence, quelques biscuits «sans gras trans» pourraient rapidement devenir nocifs.

Pour éviter les gras trans, il est important de le faire. Ne mangez pas d’aliments dont la liste des ingrédients contient des éléments partiellement hydrogénés.

Dans le même temps, la lecture des étiquettes ne va pas toujours assez loin. Certains aliments transformés, comme les huiles végétales ordinaires, contiennent des gras trans mais ne les mentionnent pas sur l’étiquette ou la liste des ingrédients.

Une étude américaine sur les huiles de soja et de canola achetées en magasin a révélé que 0,56 à 4,2% des graisses étaient des graisses trans – sans aucune indication sur l’emballage ().

Ainsi, la meilleure chose à faire est de réduire la quantité d’aliments transformés dans votre alimentation.

RÉSUMÉ

Bien que la lecture des étiquettes soit une étape utile pour vous assurer de minimiser votre consommation de gras trans, l’option optimale est de supprimer complètement les aliments transformés de votre routine.

La ligne du bas

La plupart des gras trans sont dangereux pour la santé.

Bien que les graisses trans (naturelles) de ruminants provenant de produits animaux soient considérées comme sûres en quantités modérées, les graisses artificielles sont fortement associées à des problèmes de santé, y compris les maladies cardiaques.

Les graisses trans artificielles sont également liées à l’inflammation à long terme, à la résistance à l’insuline et au diabète de type 2, en particulier chez les personnes avec ou en surpoids.

Bien que la quantité de graisses trans dans l’alimentation moderne ait diminué, l’apport moyen reste une préoccupation dans de nombreux pays.

 

 

Le beurre est-il un produit laitier et contient-il du lactose ?

0
Le beurre est une matière grasse crémeuse populaire fréquemment utilisée en cuisine et en tartinade. Même s’il est fabriqué à partir de lait, il y a une certaine confusion quant à savoir s’il est considéré comme laitier. Vous pouvez également vous demander s’il contient du lactose, un glucide auquel de nombreuses personnes sont allergiques.

Cet article vous indique si le beurre est un produit laitier et / ou contient du lactose.

Le beurre

Qu’est-ce que le beurre ?

Le beurre est un solide, généralement fabriqué à partir de lait de vache. Il peut également être produit à partir du lait de chèvre, de brebis ou de buffle.

Il est créé en barattant ou en secouant la crème jusqu’à ce qu’elle se sépare en parties solides et liquides appelées respectivement matière grasse et babeurre. La matière grasse est ce qui devient du beurre.

La crème est utilisée car elle est plus riche en matières grasses que le lait, produisant ainsi plus de beurre.

Le beurre contient environ 80% de matières grasses et ne contient que des traces de glucides et de protéines. Pourtant, parce que le beurre est si riche en matières grasses, il est également riche en calories.

Une seule cuillère à soupe (14 grammes) contient environ 100 calories et 12 grammes de matières grasses, dont 7 sont saturées ().

Dans les petites quantités habituellement consommées, le beurre ne fournit pas beaucoup de vitamines et de minéraux. Cependant, 1 cuillère à soupe (14 grammes) peut contenir 11% de la VQ pour la vitamine A ().

RÉSUMÉ

Le beurre est fabriqué à partir de crème et riche en matières grasses, ne contenant que des traces de protéines et de glucides.

Le beurre est-il laitier?

Tout ce qui est fabriqué à partir du lait de mammifères est considéré comme laitier.

Puisque le beurre est fabriqué à partir de lait, c’est un.

Malgré cela, il est souvent autorisé dans les régimes sans produits laitiers. Bien que cela puisse sembler contradictoire, il existe plusieurs explications.

Les personnes qui ne tolèrent pas les produits laitiers ont généralement des problèmes avec les protéines ou les glucides du lait.

Les personnes allergiques au lait ont une réaction allergique aux protéines, tandis que celles qui ne peuvent pas digérer le lactose, le principal glucide du lait.

De plus, certaines personnes atteintes du syndrome du côlon irritable (SCI) peuvent mieux éviter le lactose ().

Cependant, contrairement à la plupart des produits laitiers, le beurre contient de très faibles quantités de lactose. Par conséquent, les personnes qui doivent suivre un régime sans lactose peuvent généralement le manger sans problème ().

Certains enfants allergiques au lait de vache semblent également être capables de tolérer le beurre ().

Cependant, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Même si le beurre ne contient presque pas de protéines, même des traces peuvent provoquer une réaction. Cela signifie qu’il ne doit pas être considéré comme sûr pour les personnes allergiques aux protéines du lait.

RÉSUMÉ

Le beurre est fabriqué à partir de lait, ce qui en fait un produit laitier. Cependant, il est autorisé dans certains régimes sans produits laitiers, car il est faible en protéines et en glucides.

Le beurre est très pauvre en lactose

Le beurre n’en contient que, ce qui le rend différent de la plupart des autres produits laitiers.

Les personnes intolérantes au lactose peuvent consommer jusqu’à 12 grammes de lactose à la fois sans symptômes, et 1 cuillère à soupe (14 grammes) de beurre contient des niveaux presque indétectables ().

Même si vous pouvez utiliser plus que cette quantité lors de la cuisson, il est impossible d’atteindre la limite de 12 grammes de lactose simplement en mangeant du beurre.

Par exemple, 1 tasse (227 grammes) de beurre ne contient que 0,1 gramme de lactose ().

Pour cette raison, le beurre est bien toléré dans la plupart des régimes sans lactose. Seuls ceux qui sont très sensibles au lactose peuvent présenter des symptômes.

RÉSUMÉ

Le beurre est très faible en lactose, 1 tasse (227 grammes) offrant seulement 0,1 gramme. Pour cette raison, il s’intègre facilement dans la plupart des régimes sans lactose.

Devriez-vous le manger?

Dans le passé, le beurre était considéré comme extrêmement malsain en raison de sa teneur élevée en graisses saturées.

Certains professionnels de la santé pensent que cela augmente votre risque de maladie cardiaque, mais l’idée est devenue plus controversée ces dernières années (, , ).

Alors que certaines personnes peuvent avoir besoin de limiter leur consommation, la plupart des gens peuvent consommer des quantités modérées de graisses saturées sans souci.

En fait, il existe des preuves que la graisse laitière peut être bénéfique pour votre santé en raison de sa teneur en CLA.

Le CLA est un gras trans naturel qui n’est pas considéré comme nocif comme ceux que l’on trouve dans les aliments transformés.

Des études sur le CLA indiquent qu’il peut avoir des avantages pour la santé, tels que la prévention de l’accumulation de plaque, l’augmentation de la masse osseuse, la réduction du risque de cancer et la régulation de la fonction immunitaire et de l’inflammation (, , ).

Néanmoins, d’autres études sont nécessaires pour confirmer ces allégations ().

Gardez à l’esprit que puisque le beurre est riche en matières grasses, il est également riche en calories. Par conséquent, il est préférable d’éviter de le manger en grande quantité.

RÉSUMÉ

Certains professionnels de la santé pensent que le beurre est malsain en raison de sa teneur en graisses saturées, mais c’est une idée controversée. Le beurre est probablement sûr à manger et peut même offrir des avantages pour la santé.

Comment réduire le lactose dans les produits laitiers

Si vous êtes intolérant au lactose et que vous présentez des symptômes lorsque vous mangez des produits laitiers, vous pouvez faire certaines choses pour réduire la teneur en lactose.

Beurre clarifié ou ghee

Il est possible de réduire encore plus la teneur en lactose du beurre en l’utilisant pour fabriquer du beurre clarifié, également appelé.

Le beurre clarifié est une matière grasse presque pure créée en faisant fondre du beurre jusqu’à ce que la matière grasse se sépare de l’eau et des autres solides du lait. Les solides du lait sont ensuite éliminés.

Manger des produits laitiers avec les repas

Manger des produits laitiers avec des aliments riches en protéines, en matières grasses ou qui ralentira la vidange de votre estomac.

Cela fait que moins de lactose pénètre dans vos intestins à la fois. Pour cette raison, les produits laitiers gras sont probablement mieux tolérés que les produits laitiers faibles en gras ().

Augmenter lentement le lactose dans votre alimentation

Plusieurs études montrent qu’une augmentation lente de la quantité de lactose que vous consommez au cours de deux semaines peut améliorer votre tolérance au lactose.

Cela peut se produire parce que les bactéries de votre intestin peuvent s’adapter à des niveaux de lactose plus élevés et aider à le décomposer. Cela peut aussi être simplement dû au fait que vous vous habituez davantage aux effets au fil du temps (, ).

Comprimés ou gouttes de lactase

La plupart des personnes qui ne tolèrent pas le lactose manquent de lactase, l’enzyme nécessaire pour la décomposer. La prise de comprimés de lactase avec des produits laitiers ou l’ajout de gouttes de lactase peuvent aider votre corps à traiter le lactose ().

RÉSUMÉ

Vous pouvez réduire le lactose dans les produits laitiers ou mieux les tolérer en utilisant du beurre clarifiant, en mangeant des produits laitiers aux repas ou en augmentant progressivement votre consommation.

Autres produits laitiers pauvres en lactose

Les produits laitiers suivants sont pauvres en lactose et sont tolérés par certaines personnes qui suivent un régime sans produits laitiers:

  • Yaourt. Bien qu’il ne contienne que 5% de lactose en moins que le lait, il est souvent bien toléré car les bactéries qu’il contient peuvent digérer ce glucide ().
  • Kéfir. fournit très peu de lactose car les bactéries et les levures utilisées dans le processus de fermentation le décomposent ().
  • Lait sans lactose. Le lait sans lactose contient l’enzyme lactase qui décompose la majeure partie de son lactose.
  • Quelques fromages. Certains types de fromages contiennent peu ou pas de lactose. La mozzarella et le suisse en contiennent 0 à 3%, tandis que les fromages affinés, comme le parmesan, le gouda ou le cheddar à pâte dure, en contiennent 0 à 2% ().

RÉSUMÉ

Plusieurs autres produits laitiers sont pauvres en lactose, notamment le yogourt, le kéfir, le lait sans lactose et certains types de fromage.

La ligne du bas

Le beurre est un produit laitier savoureux et riche en matières grasses à base de lait. Cependant, il est autorisé dans certains régimes sans produits laitiers en raison de sa très faible teneur en lactose.

De plus, le beurre peut offrir.

Pourtant, il est riche en calories – alors assurez-vous de ne pas en faire trop.

Graines de sésame noir : nutrition, avantages et plus

0

Les graines de sésame noires sont de petites graines plates et huileuses qui poussent dans les cosses de fruits du Sesamum indicum plante, qui est cultivée depuis des milliers d’années.Les graines de sésame poussent dans une variété de couleurs, y compris des nuances de noir, de brun, de bronzage, de gris, d’or et de blanc.Les graines de sésame noir sont principalement produites en Asie, bien qu’elles gagnent rapidement en popularité dans le monde entier.Cette montée en popularité pourrait être due à la croyance que les graines de sésame noires sont meilleures pour votre santé, mais vous vous demandez peut-être si cette affirmation est vraie ().

Cet article détaille les informations nutritionnelles des graines de sésame noir et comment les graines peuvent contribuer à une santé optimale.

Cuillère en métal aux graines de sésame noir
Graines de sésame noir

Nutrition aux graines de sésame noir

Les graines de sésame noires sont riches en plusieurs nutriments. Seulement 2 cuillères à soupe (14 grammes) de graines de sésame noires contiennent ():

  • Calories: 100
  • Protéine: 3 grammes
  • Graisse: 9 grammes
  • Glucides: 4 grammes
  • Fibre: 2 grammes
  • Calcium: 18% de la valeur quotidienne (DV)
  • Magnésium: 16% de la DV
  • Phosphore: 11% de la DV
  • Cuivre: 83% de la DV
  • Manganèse: 22% de la DV
  • Le fer: 15% de la DV
  • Zinc: 9% de la DV
  • Gras saturé: 1 gramme
  • Gras monoinsaturés: 3 grammes
  • Graisses polyinsaturées: 4 grammes

Les graines de sésame noires sont une source particulièrement riche en macrominéraux et oligo-éléments. Votre corps a besoin d’oligo-éléments uniquement en petites quantités, tandis que les macrominéraux sont nécessaires en plus grandes quantités.

Un apport plus élevé en macrominéraux comme le calcium et est associé à une amélioration des facteurs de risque de maladie cardiaque, en particulier une pression artérielle élevée (, , ).

Certains des oligo-éléments contenus dans les graines de sésame noir – en particulier le fer, le cuivre et le manganèse – sont importants pour réguler votre métabolisme, le fonctionnement cellulaire et le système immunitaire, ainsi que la circulation de l’oxygène dans tout votre corps, entre autres activités (,,).

Parce que plus de la moitié d’une graine de sésame est composée d’huile, les graines de sésame sont également une bonne source de mono-insaturés et (, ).

Les preuves scientifiques les plus récentes suggèrent que le remplacement des aliments riches en graisses saturées par des aliments riches en graisses insaturées peut réduire votre risque de maladie cardiaque (, ).

RÉSUMÉ

Les graines de sésame noires contiennent de nombreuses traces et macrominéraux importants, ainsi que des graisses saines qui peuvent aider à réduire votre risque de maladie cardiaque.

Graines de sésame régulières ou noires

On pense généralement que les graines de sésame noires ou autres ont été laissées entières avec la coque extérieure de la coquille intacte tandis que le blanc pur a été enlevé.

C’est généralement vrai, mais il est important de noter que certaines graines de sésame non décortiquées ont toujours une couleur blanche, beige ou blanc cassé, ce qui les rend difficiles à distinguer des graines de sésame décortiquées. Il est préférable d’examiner l’emballage pour déterminer s’il est décortiqué ou non.

Les graines de sésame non décortiquées sont généralement plus croquantes et ont une saveur plus forte, comparées aux graines de sésame blanches plus douces et douces dont la coque a été enlevée.

Pourtant, ce n’est pas seulement le goût et l’apparence qui diffèrent entre les graines de sésame décortiquées et non décortiquées. Les deux types peuvent également avoir des différences significatives dans leur valeur nutritionnelle.

Le tableau suivant met en évidence certaines des différences les plus notables entre 1 cuillère à soupe (9 grammes) de graines de sésame décortiquées et non décortiquées (, ):

Non décortiquéDécortiqué
Calcium88 mg5 mg
Le fer1 mg0,5 mg
Potassium42 mg30 mg
Cuivre0,37 mg0,11 mg
Manganèse0,22 mg0,12 mg

Certains produits chimiques végétaux bénéfiques dans les graines de sésame, tels que les lignanes, se trouvent en grande quantité dans la coque externe des graines. Par conséquent, les graines de sésame noires non décortiquées contiennent généralement plus de lignanes que les graines de sésame blanches décortiquées (, , ).

En outre, de nouvelles recherches suggèrent que les graines de sésame blanches et noires diffèrent par leur contenu en produits chimiques végétaux bénéfiques, en protéines d’acides aminés et en antioxydants. Les graines de sésame noires semblent contenir plus de lignanes et certains acides gras insaturés bénéfiques (, ).

Cependant, seules quelques études ont été menées sur les différences entre les graines de sésame noires et blanches. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement ces différences.

RÉSUMÉ

En plus de contenir plus de nutriments, les graines de sésame noires ont une saveur plus forte et plus croquante que les graines de sésame blanches dont la coque extérieure a été enlevée.

Avantages pour la santé des graines de sésame

Les graines de sésame noires sont riches en nutriments qui favorisent une santé optimale, et les manger régulièrement peut avoir des avantages spécifiques.

Une des raisons pour lesquelles les graines de sésame noires pourraient être si bénéfiques pour la santé est due aux effets des graines sur, en particulier pour les personnes qui vivent avec une maladie chronique ().

Dans une étude de 8 semaines sur des souris, la consommation quotidienne de 0,45 à 0,9 ml d’extrait de graines de sésame noir par livre (1 à 2 ml par kg) de poids corporel a amélioré la résistance à l’insuline, traité le stress oxydatif dans le foie et semble protéger contre l’obésité ().

De plus, certaines recherches humaines ont montré que les graines de sésame noires peuvent aider à réduire le stress oxydatif.

Une étude menée auprès de 30 personnes a révélé que la prise de 2,5 grammes de capsules de graines de sésame noires par jour pendant 4 semaines diminuait considérablement les niveaux de malondialdéhyde (MDA), l’un des biomarqueurs du stress oxydatif les plus couramment utilisés ().

Pourtant, la recherche humaine est limitée à l’heure actuelle et d’autres études sont nécessaires.

De plus, comme certaines études ont utilisé un extrait concentré de graines de sésame, les résultats peuvent ne pas être les mêmes pour les graines de sésame noires entières. Ainsi, plus d’études contrôlées randomisées chez l’homme sont nécessaires ().

Riche en antioxydants

sont des substances qui jouent un rôle important dans la prévention ou le ralentissement de différents types de dommages cellulaires dans votre corps.

Le stress oxydatif est un type de dommage cellulaire contre lequel les antioxydants sont censés protéger. Le stress oxydatif à long terme peut contribuer au développement de nombreuses maladies chroniques, notamment le diabète, les maladies cardiaques et le cancer.

Certains aliments sont de meilleures sources d’antioxydants que d’autres. Fruits, légumes, noix et sont parmi les meilleures sources.

Toutes les graines de sésame contiennent des antioxydants et des produits chimiques végétaux sains, mais les graines de sésame noires semblent être une source particulièrement riche (, , ).

Il semble également que les graines de sésame noir germées pourraient contenir des quantités encore plus élevées de certains antioxydants que les graines qui n’ont pas encore germé ().

Peut améliorer la pression artérielle

Une petite étude menée auprès de 30 adultes a révélé que la prise quotidienne d’une capsule contenant 2,5 grammes de farine de graines de sésame noir pendant 4 semaines diminuait significativement la pression artérielle systolique (le chiffre le plus élevé d’une lecture), alors qu’un groupe placebo n’a pas subi de changements ().

De plus, une revue systématique de la recherche sur les effets des graines de sésame sur a révélé que cinq études cliniques sur sept ont observé des améliorations significatives de la pression artérielle ().

Pourtant, les chercheurs ont noté que des études avec une méthodologie plus solide étaient nécessaires pour confirmer ces résultats initiaux.

Peut avoir des propriétés anticancéreuses

Au cours des dernières années, les graines de sésame ont été étudiées pour leur.

On pense que deux des composés des graines de sésame noir – le sésamol et la sésamine – contribuent à leurs propriétés anticancéreuses ().

Le sésamol a démontré ses propriétés anticancéreuses dans de multiples études sur des animaux et des éprouvettes.

Ces études ont observé la capacité du composé à combattre le stress oxydatif et à réguler les différentes étapes du cycle de vie cellulaire et les voies de signalisation – chacune jouant un rôle dans le développement du cancer ().

La sésamine joue un rôle similaire dans la prévention du cancer. Le composé semble également favoriser la destruction des cellules cancéreuses par apoptose (mort cellulaire programmée) et autophagie (élimination des cellules endommagées) ().

Les études humaines, ainsi que les études menées avec des graines de sésame noires entières plutôt que des concentrés de graines de sésame, font encore défaut. Par conséquent, on ne sait pas actuellement comment la consommation de graines de sésame noires affecte le risque de cancer.

Peut favoriser des cheveux et une peau sains

Les huiles de graines de sésame sont souvent incluses dans les produits capillaires et pour la peau, tels que le savon, le shampooing et la crème hydratante. Par conséquent, vous vous demandez peut-être si la consommation de graines de sésame noires est également bonne pour la santé des cheveux et de la peau.

Bien que peu d’études aient directement examiné comment la consommation de graines de sésame noires affecte les cheveux et la peau, les graines contiennent de nombreux nutriments connus pour favoriser la santé des cheveux et de la peau.

Certains d’entre eux incluent ():

  • le fer
  • Les acides gras
  • antioxydants

D’autres études ont étudié l’application topique d’huile de sésame.

Par exemple, une étude de 2011 a révélé que cela pouvait bloquer jusqu’à 30% des rayons ultraviolets (UV) nocifs. La lumière UV provoque non seulement des coups de soleil, mais peut également entraîner des rides, un vieillissement précoce de la peau et même un cancer ().

Une autre étude plus récente portant sur 40 personnes traitées aux urgences pour un traumatisme aux extrémités a révélé que le massage des extrémités blessées avec de l’huile de graines de sésame réduisait considérablement la douleur ().

Cependant, aucune de ces études n’utilisait spécifiquement de l’huile à base de graines de sésame noires.

RÉSUMÉ

Manger régulièrement des graines de sésame noires pourrait réduire l’oxydation dans le corps, améliorer la tension artérielle et fournir des antioxydants et d’autres produits chimiques végétaux qui aident à combattre le cancer. Pourtant, des recherches supplémentaires sur les humains sont nécessaires.

Comment utiliser les graines de sésame noir

Les graines de sésame noires peuvent être achetées en ligne ou dans la plupart des épiceries.

Les graines sont incroyablement polyvalentes en ce qui concerne leurs utilisations culinaires. Ils peuvent facilement être, des légumes et des plats de nouilles et de riz. Les graines peuvent même être utilisées dans les produits de boulangerie ou comme enrobage croquant pour le poisson.

Les graines de sésame noires peuvent facilement être transformées en lait ou en pâte, et l’huile de graines de sésame noir peut être utilisée comme n’importe quelle autre huile.

L’extrait de graine de sésame noir peut également être acheté sous forme d’huile ou de supplément sous forme de capsule. Il n’y a actuellement aucune recommandation concernant la quantité d’extrait de graine de sésame noir à prendre, il est donc préférable de vérifier auprès de votre fournisseur de soins de santé avant de prendre ces suppléments.

Bien que les graines de sésame noires soient généralement considérées comme sûres pour la plupart des gens, certaines peuvent présenter une réaction allergique. Par conséquent, il est préférable de faire preuve de prudence si c’est la première fois que vous cuisinez avec des graines de sésame noires.

RÉSUMÉ

Les graines de sésame noires entières peuvent être utilisées dans de nombreux plats et l’extrait de graines de sésame noir peut être acheté sous forme de capsules.

La ligne du bas

Le sésame noir est une graine oléagineuse riche en nutriments qui a été cultivée à partir du Sesamum indicum plante depuis des milliers d’années.

Certaines preuves soutiennent l’utilisation de graines de sésame noires pour améliorer la pression artérielle et réduire l’oxydation dans le corps.

Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre la quantité et la forme de sésame noir nécessaires pour générer ces effets.

Pourtant, les graines de sésame noires sont sans danger pour la plupart des gens et elles constituent un ajout délicieux à de nombreux repas.

Achetez des graines de sésame noir en ligne.

 

 

Cuisine thaïlandaise est-elle saine?

0
La cuisine thaïlandaise est couramment appréciée aux États-Unis, mais vous vous demandez peut-être si cette cuisine est saine.Le régime traditionnel de la Thaïlande comprend des légumes colorés, des fruits de mer et des viandes qui sont servis avec du riz ou des nouilles et assaisonnés d’herbes et d’épices comme le curcuma, le galanga, le basilic thaï et la citronnelle.La nourriture servie dans les restaurants thaïlandais occidentaux partage de nombreux aspects de la cuisine thaïlandaise authentique, bien qu’elle présente des différences notables. Les menus thaïlandais en Amérique peuvent avoir de plus grandes portions, plus d’aliments frits et des recettes plus riches en sel et en sucre.

Cet article passe en revue les avantages et les inconvénients possibles des ingrédients et des plats courants servis dans les restaurants thaïlandais occidentaux.

nourriture thaï

Nutrition des ingrédients thaïlandais courants

La cuisine thaïlandaise est connue pour son accent sur les herbes et les épices, dont beaucoup ont été étudiées pour leurs bienfaits.

D’autres ingrédients courants dans les plats thaïlandais, tels que le tofu, les fruits de mer et les germes de soja, présentent également des profils nutritionnels impressionnants.

Voici quelques-uns des ingrédients thaïlandais les plus utilisés et des informations sur leur nutrition et leurs avantages potentiels pour la santé.

  • Galanga (gingembre thaïlandais). Semblable en apparence et en saveur au gingembre et aux racines de curcuma, est souvent utilisé dans les sauces, les pâtes de curry et les plats comme la soupe tom yum. Des études en éprouvette montrent que cette racine contient des composés qui peuvent tuer les cellules cancéreuses. Des études humaines suggèrent également que le galanga peut aider à combattre l’inflammation et à soulager la douleur. (, , ).
  • Basilic sacré thaïlandais. Cette herbe a le goût des autres variétés de basilic mais avec une nuance de réglisse. Il est utilisé dans les currys, le riz frit et les sautés. La recherche montre que les huiles et extraits de basilic sacré peuvent aider à gérer le stress, protéger contre l’hyperglycémie chez les personnes atteintes de diabète et exercer d’autres effets thérapeutiques (, , ).
  • Safran des Indes. Le curcuma donne aux currys leur couleur et peut offrir des avantages pour la santé liés à son principal composé actif, la curcumine. Plus précisément, peut avoir de puissants effets anti-inflammatoires et améliorer la fonction cérébrale et la création de cellules cérébrales. D’autres composés du curcuma présentent un potentiel de protection contre le diabète et les maladies cardiaques, mais d’autres études sur l’homme sont nécessaires (, ).
  • Citronnelle. La citronnelle ajoute une saveur fraîche d’agrumes aux soupes thaïlandaises et peut améliorer votre santé en même temps. Des études sur les rongeurs suggèrent que l’huile essentielle de citronnelle peut aider à protéger contre les ulcères d’estomac et à réduire les taux élevés de cholestérol sanguin, un facteur de risque de maladie cardiaque (,).
  • Lait de coco. Le lait de coco peut être trouvé dans les currys thaïlandais et les soupes. Bien que les effets de la noix de coco sur la santé soient largement débattus en raison de son taux élevé de graisses saturées, le lait de coco peut avoir des avantages. Une étude menée auprès de 60 adultes asiatiques en bonne santé a révélé que la consommation de bouillie préparée 5 jours par semaine pendant 8 semaines réduisait significativement le LDL (mauvais cholestérol) et augmentait le HDL (bon) cholestérol par rapport à leur niveau de base. Pourtant, ces effets pourraient ne pas s’appliquer aux cultures occidentales ().
  • Germes de soja. Les germes de haricot mungo sont utilisés dans les soupes, les sautés et les coussins thaïlandais. Ils sont riches en plusieurs vitamines et minéraux, fournissant plus de 30% de la valeur quotidienne (DV) pour la vitamine K et 15% de la DV pour la vitamine C dans 1 tasse (104 grammes). La vitamine K est un nutriment vital pour une bonne coagulation du sang, tandis que la vitamine C est nécessaire pour la production de collagène, un système immunitaire sain et une peau saine (,,).
  • Piments (piments thaïlandais). Des piments frais et séchés sont ajoutés à de nombreux plats thaïlandais pour la chaleur et la saveur. Les piments contiennent une variété de composés végétaux qui peuvent avoir des avantages pour la santé, y compris la capsaïcine, qui leur donne leur épice, ainsi que le pigment capsanthine, qui est responsable de la couleur des poivrons rouges. Certaines études suggèrent que la consommation d’aliments épicés avec de la capsaïcine favorise la combustion des graisses et diminue l’appétit, mais les recherches sont mitigées (, , ).
  • Papaye. La salade verte est un plat thaïlandais populaire. La papaye est riche en antioxydants, comme le lycopène, qui peuvent combattre les molécules réactives endommageant les cellules appelées radicaux libres. Le lycopène peut exercer des effets anticancéreux et protéger la peau du vieillissement et des dommages (, , ).
  • Tofu. Le tofu, qui apparaît souvent dans le pad thaï et d’autres plats, contient des composés appelés isoflavones, qui agissent de la même manière que l’hormone œstrogène dans le corps. Les isoflavones peuvent améliorer le contrôle de la glycémie et réduire le risque de diabète. Une vaste étude menée auprès de plus de 40000 adultes chinois a révélé que la consommation d’aliments à base de soja non sucrés au moins une fois par mois pendant 5 ans était associée à une diminution du risque de diabète de type 2 (, ).
  • Fruit de mer. De nombreux plats thaïlandais comprennent des crevettes, des crevettes, du poisson blanc et autres. Les fruits de mer sont une excellente source de protéines maigres et fournissent des vitamines, des minéraux et des acides gras oméga-3 sains. La recherche a lié la consommation régulière de fruits de mer à un risque plus faible de maladie cardiaque et de diabète de type 2 ().

Résumé

La cuisine thaïlandaise est préparée avec des herbes et des épices régionales qui peuvent offrir des bienfaits pour la santé, comme la citronnelle, le basilic thaï et le curcuma. D’autres ingrédients sains, notamment les fruits de mer, le tofu et les piments, sont également courants.

Autres avantages de la cuisine thaïlandaise

Plusieurs des ingrédients thaïlandais les plus courants sont nutritifs en eux-mêmes, mais il existe d’autres aspects sains de la cuisine thaïlandaise en général.

D’une part, les repas thaïlandais présentent souvent un bon équilibre de macronutriments – protéines, graisses et glucides.

Les currys, les sautés et les soupes sont préparés avec une variété de légumes, contiennent une source de protéines comme le tofu ou les fruits de mer et contiennent du lait de coco, des sauces aux arachides ou d’autres matières grasses.

Les légumes les plus couramment utilisés dans les plats thaïlandais sont non féculents, tels que les poivrons, la tomate, le chou, le brocoli, les carottes et les oignons. Ces légumes sont riches en fibres, en vitamines, en minéraux et en une variété de composés qui contribuent à une bonne digestion et à la santé globale ().

Manger des repas qui comprennent en grande partie et contiennent également des protéines et des graisses peut vous aider à maintenir une glycémie stable tout au long de la journée. Ceci, à son tour, conduit à une énergie soutenue et peut aider à perdre du poids (, ).

Résumé

Les repas thaïlandais contiennent souvent un équilibre sain de protéines, de graisses et de glucides. Ils ont également tendance à contenir une variété de légumes non féculents qui fournissent des fibres, des vitamines et des minéraux.

Inconvénients possibles de la cuisine thaïlandaise

Bien que plusieurs plats thaïlandais contiennent un bon équilibre entre nutriments et ingrédients bénéfiques pour la santé, la cuisine thaïlandaise présente certains inconvénients.

Le riz frit et le pad thaï sont souvent préparés avec de plus grandes proportions de riz blanc et de nouilles de riz, par rapport aux autres ingrédients.

Manger trop, comme le riz blanc et les nouilles, a été lié à une prise de poids et à un risque plus élevé de diabète de type 2 et d’autres maladies ().

En outre, de nombreux restaurants thaïlandais occidentaux proposent des aliments frits, tels que des wontons au fromage à la crème, des rouleaux d’œufs et de la citrouille frite, qui ne sont pas nécessairement à base de plats thaïlandais traditionnels.

Plusieurs études ont lié la consommation d’aliments frits à un risque accru de maladie cardiaque, d’hypertension artérielle et de certains cancers (, ).

Les aliments frits ont également tendance à être un nutriment qui, lorsqu’il est consommé en excès, peut contribuer à l’hypertension artérielle et endommager les vaisseaux sanguins du cœur et des reins. Selon leurs ingrédients, les currys et les soupes thaïlandais peuvent également être chargés de sel ().

Enfin, certains aliments thaïlandais contiennent du sucre ajouté, en particulier les desserts et le thé glacé thaïlandais à base de lait concentré sucré et de thé noir. Manger trop de sucre ajouté peut entraîner une prise de poids, des caries et d’autres effets néfastes sur la santé ().

Gardez à l’esprit que les plats thaïlandais moins sains sont pour la plupart ceux qui ont été occidentalisés. La cuisine thaïlandaise traditionnelle est assez saine et repose en grande partie sur les légumes, les protéines maigres et les herbes et épices fraîches.

Résumé

Certains plats thaïlandais sont riches en glucides raffinés et peuvent contenir des aliments frits, du sucre ajouté ou de grandes quantités de sel.

Plats thaïlandais sains

Les repas thaïlandais sains sont centrés sur les légumes, faibles en calories et préparés avec des protéines maigres et des herbes et épices thaïlandaises. Voici quelques options nutritives.

  • Rouleaux de printemps: légumes frais enveloppés dans du papier de riz
  • Salade de papaye: papaye râpée mélangée avec des piments, des haricots verts, des arachides et une vinaigrette à la sauce de poisson
  • Soupe Tom yum (soupe piquante et aigre-douce): , bouillon, citronnelle, galanga, piments et autres ingrédients
  • Larb de poulet: poulet haché sauté, légumes, herbes et épices
  • Poissons et légumes cuits à la vapeur: souvent à base de poisson blanc cuit à la vapeur avec des épices aromatiques
  • Boeuf et brocoli: boeuf maigre, brocoli et plusieurs légumes
  • Curry rouge, vert ou massaman: un mélange de pâte de curry, de légumes, de lait de coco, d’herbes et d’épices
  • Pad thaï: nouilles de riz, légumes, sauce aux arachides et choix de protéines maigres

De nombreux plats thaïlandais sont accompagnés de riz. Le riz frit et le pad thaï, en particulier, contiennent souvent de grandes quantités de glucides raffinés provenant du riz blanc ou des nouilles.

Pour booster la nutrition de ces plats, optez pour le riz brun, qui contient plus de fibres et de nutriments que le riz blanc, si c’est une option. De plus, vous pouvez ajouter des légumes supplémentaires pour augmenter le volume et diviser le plat en plusieurs portions.

Il est également important de surveiller vos portions de currys, de soupes et de sauces qui peuvent être riches en sodium et en calories. Demandez des sauces ou des vinaigrettes épaisses sur le côté pour pouvoir décider de la quantité que vous utilisez.

Résumé

Les plats thaïlandais sains sont remplis de légumes et d’autres aliments végétaux, assaisonnés d’herbes et d’épices et servis avec des fruits de mer, du tofu et d’autres protéines maigres.

Plats thaïlandais à limiter

Les plats thaïlandais suivants sont moins sains et devraient être limités à une consommation occasionnelle. Il s’agit notamment des repas riches en sucre et en sodium.

  • des nems
  • wontons au fromage à la crème
  • potiron frit
  • Tofu frit
  • ailes de poulet
  • Thé glacé thaï

Résumé

Les menus thaïlandais comprennent également des options moins saines, comme des apéritifs frits et des boissons à base de sucres ajoutés.

La ligne du bas

Dans l’ensemble, la cuisine thaïlandaise traditionnelle est préparée avec des ingrédients sains qui peuvent offrir une variété d’avantages.

La cuisine thaïlandaise est connue pour incorporer des légumes frais régionaux et des protéines maigres qui ajoutent à la fois saveur et nutrition aux repas. Cependant, certains plats thaïlandais occidentalisés sont frits, servis en grandes portions ou contiennent des quantités excessives de sucre et de sel ajoutés.

Pour choisir un repas thaï sain, optez pour un plat riche en aliments végétaux, contenant une source de protéines et contenant une variété d’herbes et d’épices.

 

 

Quelle est la différence entre le vinaigre de riz et le vin de riz?

0
Le vin de riz et le vinaigre de riz sont des ingrédients populaires dans la cuisine asiatique.Malgré leurs noms similaires, ils présentent de nombreuses différences. Pourtant, vous pouvez toujours vous demander si vous pouvez utiliser l’un à la place de l’autre.

Cet article explique la différence entre le vin de riz et le vinaigre de riz, leurs utilisations, leur utilisation interchangeable et leurs alternatives.

Le saké est versé

Vin de riz vs vinaigre de riz

Bien que les deux soient fabriqués à partir de riz fermenté, le vin de riz et le vinaigre de riz sont différents.

En traitement

Le vin de riz est un produit populaire pour la boisson et la cuisine. Au Japon, il est connu sous le nom de saké et de boisson nationale du pays. Les autres versions utilisées pour la cuisine incluent le mirin du Japon et le huangjiu de Chine ().

Le vin est fabriqué en fermentant des amidons de riz à l’aide de levures, de champignons et de bactéries lactiques pour produire de l’alcool. Par exemple, le moule appelé Aspergillus oryzae convertit les amidons en sucres et une levure appelée Saccharomyces cerevisiae produit de l’alcool (,, ).

Le vinaigre de riz est fabriqué en fermentant les amidons du riz à l’aide d’une bactérie acide acétique connue sous le nom de mère de vinaigre (Mycoderma aceti) et de petites quantités de vin de riz pour convertir les sucres en alcool puis en acide acétique ().

Ajoutant à la confusion, le vinaigre de riz est parfois appelé «vinaigre de vin de riz». Tout comme le vinaigre de vin rouge et blanc, ce n’est pas une boisson alcoolisée malgré le mot «vin» dans son nom, et ce n’est pas non plus du vin de riz.

Saveur

Le huangjiu (vin de riz chinois), le mirin (vin de cuisine japonais) et le saké (vin à boire japonais) sont les variétés de vin de riz les plus populaires. Comparés à d’autres vins de riz, ils ont une saveur douce et douce et sont généralement plus faibles en alcool (, , ).

Il existe de nombreuses autres variétés de vin de riz sur le marché, certaines offrant des saveurs et des couleurs différentes en fonction du processus de fermentation et de l’ajout d’autres ingrédients comme des épices, des herbes ou des fruits.

Le vinaigre de riz a un goût sucré et acide similaire à ceux d’autres types de vinaigre comme. Contrairement au vin de riz, le vinaigre de riz n’est généralement utilisé qu’en petites quantités.

En raison de leurs différences de saveurs importantes, il n’est pas recommandé d’échanger l’un pour l’autre.

Nutrition

Le vin de riz et le vinaigre apportent peu de nutriments. Compte tenu de leurs différentes utilisations, il est difficile de comparer leurs profils nutritionnels.

Une portion typique de 5 onces (147 ml) de vin fournit 201 calories, 7,5 grammes de glucides et 0 gramme de sucre et de sel ().

Pendant ce temps, 1 cuillère à soupe (15 ml) de vinaigre de riz assaisonné contient 30 calories, 8 grammes de glucides, 8 grammes de sucre et 710 mg de sel. Le vinaigre de riz assaisonné a ajouté du sucre et, alors, optez pour une variété non assaisonnée si vous essayez de réduire votre consommation de ces ingrédients ().

D’autre part, le vinaigre de riz non sucré ne contient aucune calorie, glucides ou sucre ().

Les usages

Le vin de riz est à la fois utilisé pour la cuisine et couramment consommé comme boisson alcoolisée. En cuisine, il est généralement ajouté directement aux plats ou dans les marinades ou les sauces comme le teriyaki comme exhausteur de goût ().

La plupart des pays asiatiques ont leur propre variété de vin. Par exemple, la liqueur de vin de riz cambodgienne populaire Sombai comprend des fruits, des épices et de la canne à sucre. Pendant ce temps, le dansul – également connu sous le nom de gamju – est un vin de riz au lait populaire en Corée du Sud.

En ce qui concerne le vinaigre de riz, les variétés chinoises, japonaises et coréennes sont les plus populaires pour leur saveur douce et leur couleur jaune pâle. Les vinaigres foncés comme Kurozu sont également appréciés. Le vinaigre est utilisé pour ajouter de la saveur aux marinades, sauces, riz frit, légumes marinés et.

En fait, le sushi se traduit par «riz aigre» ou «goût aigre» en raison de la préparation traditionnelle du plat, qui impliquait de conserver le poisson entre le riz fermenté et le sel. Finalement, du vinaigre de riz a été utilisé à la place pour accélérer le processus de fermentation et améliorer la saveur ().

Résumé

Le vin de riz est une boisson alcoolisée sucrée appréciée en cuisine et en boisson. Le vinaigre de riz est un type de vinaigre utilisé dans les sushis, le riz frit, les marinades, les sauces et les vinaigrettes. Bien qu’ils aient des noms similaires, ils ne doivent pas être échangés les uns contre les autres.

Alternatives

En raison de leurs différences importantes, il n’est pas recommandé d’utiliser le vinaigre de riz et le vin de riz de manière interchangeable. Au lieu de cela, voici de bonnes alternatives que vous pouvez utiliser pour chacune:

Vinaigre de riz

Il y en a beaucoup qui peuvent être échangés à un rapport de 1 pour 1 pour du vinaigre de riz, bien que la saveur puisse être légèrement différente:

  • Vinaigre de cidre de pomme. Sa saveur et sa couleur douces se prêtent bien aux sushis, marinades et vinaigrettes.
  • Vinaigre de Xérès. En raison de son goût similaire, il est idéal pour la plupart des recettes qui nécessitent du vinaigre de riz.
  • Vinaigre de vin blanc. Utiliser dans les sauces, les marinades et les vinaigrettes.
  • Vinaigre de vin rouge. Idéal pour les marinades, les sauces et les plats de viande riches.
  • Vinaigre balsamique. Idéal pour les salades ou la pâtisserie, y compris le poulet et la pizza.
  • Citron ou citron vert. Doublez la quantité de jus de vinaigre de riz. Idéal pour les vinaigrettes et les sauces.
  • Vinaigre de champagne. Sa saveur douce se prête bien aux plats de fruits de mer, aux marinades, aux sauces et aux vinaigrettes.

Pour correspondre à la douceur du vinaigre de riz, vous pouvez ajouter une pincée de sucre ou un autre édulcorant de votre choix.

Saké

Pour cuisiner:

  • Sherry sec pâle. C’est un bon remplacement pour le mirin en raison de sa couleur et de sa saveur similaires. Utiliser à un rapport de 1 à 1.
  • Gin. Sa saveur similaire en fait un bon substitut au vin de riz blanc. Cela dit, vous voudrez peut-être utiliser 1/2 à 3/4 de la quantité ou ajouter juste un peu à la fois jusqu’à ce que vous atteigniez la saveur désirée.
  • Vin blanc. Si le gin n’est pas disponible, le vin blanc peut facilement remplacer le vin de riz blanc dans un rapport de 1 pour 1.
  • Sherry sec et sucre. Pour remplacer le vin Shaoxing (vin de riz noir), utilisez des parties égales de sherry sec et une pincée de sucre.
  • Jus de raisin blanc. Une option sans alcool qui se prête bien à la plupart des plats de cuisine. Ajoutez un demi-citron pressé pour augmenter l’acidité.

Pour boire:

  • vin blanc
  • vermouth sec
  • jus de raisin blanc pour une option sans alcool
  • tout autre type de vin de riz comme le huangjiu, le saké, le dansul / gamju ou le mijiu

Résumé

Vous pouvez remplacer le vinaigre de riz par de nombreux autres types de vinaigre, mais vous voudrez peut-être ajouter une pincée de sucre pour les adoucir. Utilisez du sherry, du vin, du jus de raisin ou d’autres variétés de vin de riz si vous recherchez une alternative au vin de riz.

La ligne du bas

Le vinaigre de riz et le vin de riz sont tous deux préparés avec du riz fermenté. Cependant, le vinaigre subit des étapes de traitement supplémentaires pour éliminer l’alcool et produire de l’acide acétique.

Ces différences de traitement créent des produits radicalement différents qui sont utilisés à des fins différentes.

Le vin de riz est idéal pour cuisiner et boire. Les variétés les plus populaires sont le huangjiu, le mirin et le saké. Si vous êtes à court ou si vous cherchez une alternative, essayez d’échanger des quantités égales de sherry sec, de vin blanc, de vermouth sec ou de jus de raisin blanc.

Le vinaigre de riz est le plus couramment utilisé pour les sushis, les marinades, les sauces et. Ajoutez une pincée de sucre à d’autres types de vinaigre comme le vinaigre de cidre de pomme, le vinaigre de xérès ou le vinaigre de vin blanc pour remplacer facilement le vinaigre de riz.

Malgré leurs noms communs, vous ne devez pas utiliser de vinaigre de riz pour le vin de riz, ou vice versa.

 

Où l’acheter

Le vin de riz et le vinaigre de riz sont largement disponibles, en particulier dans les magasins spécialisés asiatiques. Vous pouvez également les acheter en ligne:

  • saké
  • vinaigre de riz

Healthline

Les bagels sont-ils sains? Nutrition, calories et meilleures options

0
Datant du XVIIe siècle, les bagels sont l’un des aliments réconfortants les plus appréciés au monde.Bien que fréquemment consommés au petit-déjeuner, il n’est pas rare de voir également des bagels sur les menus du déjeuner ou du dîner.Ces dernières années, ces produits de boulangerie ont acquis une réputation plutôt négative au milieu des affirmations selon lesquelles leur teneur élevée en glucides les rend intrinsèquement malsains.

Cet article examine si les bagels peuvent s’intégrer dans une alimentation saine et fournit des conseils pour maximiser leur valeur nutritionnelle.

Les bagels sont-ils sains

Valeur nutritive du bagel

Le contenu nutritionnel des bagels peut varier considérablement, car d’innombrables variétés à base de bagels sont disponibles en différentes tailles.

Les bagels les plus basiques sont fabriqués à partir d’une combinaison de farine de blé raffinée, de sel, d’eau et de levure. Certains types peuvent contenir des ingrédients supplémentaires, tels que des herbes, des épices, du sucre et.

Un bagel ordinaire ordinaire de taille moyenne (105 grammes) peut contenir les éléments suivants ():

  • Calories: 289
  • Protéine: 11 grammes
  • Graisse: 2 grammes
  • Glucides: 56 grammes
  • Fibre: 3 grammes
  • Thiamine: 14% de la valeur quotidienne (DV)
  • Manganèse: 24% du DV
  • Cuivre: 19% de la DV
  • Zinc: 8% de la DV
  • Le fer: 8% de la DV
  • Calcium: 6% du DV

Les bagels ont tendance à être très riches en glucides tout en ne fournissant que de petites quantités de graisses et de protéines.

Ils contiennent également naturellement de petites quantités de vitamines et de minéraux, mais dans certains pays, comme les États-Unis, les bagels et autres produits céréaliers raffinés sont enrichis avec certains des nutriments qui sont perdus au cours du traitement, à savoir les vitamines B et ().

Résumé Bien que leur contenu nutritionnel varie considérablement, les bagels ont tendance à être riches en glucides et faibles en gras et en protéines. Dans certains pays, certains nutriments sont ajoutés aux bagels pour améliorer leur valeur nutritionnelle.

Pas toujours le choix le plus sain

Bien que les bagels puissent avoir une place dans une alimentation saine, ils présentent des inconvénients potentiels.

Riche en calories

L’un des plus gros problèmes potentiels avec les bagels est la quantité de calories qu’ils fournissent et la facilité avec laquelle ils peuvent trop manger par inadvertance en une seule séance.

Selon l’Institut national de la santé, la portion d’un bagel moyen a presque doublé au cours des 20 dernières années ().

Bien que la plupart des bagels semblent être une seule portion, certaines variétés de plus grande taille peuvent contenir plus de 600 calories. Pour beaucoup de gens, cela suffit pour constituer un repas complet – et cela n’inclut pas le beurre ou le fromage à la crème que vous pouvez étaler sur le dessus.

La surconsommation de calories provenant de tout aliment, y compris les bagels, peut entraîner et rendre plus difficile la perte de poids ().

Il peut être préférable de consommer les bagels avec modération et d’être conscient du nombre de calories qu’ils contribuent à votre alimentation.

Riche en glucides raffinés

Les bagels sont traditionnellement fabriqués à partir de farine de blé raffinée, et certaines variétés peuvent également en contenir une forte dose.

Certaines recherches suggèrent qu’une consommation plus élevée de, comme ceux des bagels, peut contribuer à un risque accru de maladies chroniques comme les maladies cardiaques et le diabète de type 2 (, , ).

De plus, les régimes riches en aliments ultra-transformés ont tendance à être associés à une mauvaise qualité globale du régime ().

Bien sûr, rien de tout cela ne signifie que vous devriez avoir peur de savourer un bagel occasionnel.

Il est simplement important de vous assurer que vous incluez également beaucoup d’aliments entiers riches en nutriments dans votre alimentation.

Résumé Les bagels ont tendance à être riches en calories et en glucides raffinés. Par conséquent, il est important de pratiquer la modération.

Certaines variétés peuvent offrir des avantages pour la santé

Tous les bagels ne sont pas créés égaux, mais le choix de variétés qui contiennent des ingrédients entiers peut vous aider à établir une alimentation plus nutritive.

Grains entiers

La plupart des bagels sont fabriqués à partir de farine de blé raffinée, qui peut fournir beaucoup de calories et très peu de nutriments. Pourtant, certains sont faits de grains entiers qui peuvent offrir une variété de nutriments et de potentiel.

Les grains entiers sont riches en fibres, en vitamines, en minéraux et en de nombreux composés végétaux bénéfiques pour la santé qui manquent aux grains raffinés. Ces caractéristiques nutritionnelles peuvent aider à équilibrer votre glycémie et à favoriser ().

Certaines recherches suggèrent que manger jusqu’à 2 à 3 portions de grains entiers par jour peut aider à prévenir les maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques, le diabète de type 2 et certains types de cancer ().

Pour profiter de ces avantages, recherchez des bagels à base de grains entiers comme l’avoine, le seigle, l’épeautre ou le blé entier – mais n’oubliez pas de contrôler la taille de vos portions.

Résumé Les bagels à base de grains entiers peuvent aider à équilibrer la glycémie, à favoriser une digestion saine et à prévenir les maladies.

Comment optimiser la valeur nutritive de votre bagel

Il est possible de rester au top de vos objectifs de santé tout en incluant des bagels dans votre alimentation. Tout ce qu’il faut, c’est un peu de prévoyance et de planification.

Faites attention à la taille des portions

Vérifiez le sur l’emballage de vos bagels préférés pour voir ce qu’ils contiennent.

Si vous constatez qu’ils contiennent plus de calories ou de glucides que ne le permettent vos objectifs alimentaires, optez pour des bagels plus petits ou envisagez de n’en manger que la moitié. Gardez l’autre moitié pour plus tard ou partagez-la avec une autre personne.

De nombreuses marques proposent également des bagels miniatures ou des bagels minces. Ces options ont tendance à être une portion plus appropriée.

Si vous trouvez que votre bagel préféré n’est pas le choix le plus sain, passez à une option plus saine ou essayez de le manger moins fréquemment. Variez vos options de petit-déjeuner et économisez des bagels pour les occasions spéciales afin de réduire et de conserver un plus.

Soyez attentif aux ingrédients

Les ingrédients de votre bagel préféré peuvent affecter considérablement sa teneur en nutriments et votre santé.

Les options les plus nutritives sont faites de grains entiers et contiennent peu ou pas de sucre ajouté. Si vous suivez a, vous devriez éviter les bagels qui contiennent beaucoup de sel.

Choisissez vos garnitures judicieusement

La plupart des garnitures de bagel les plus populaires comme le fromage à la crème, le beurre et la confiture peuvent contenir beaucoup de calories excédentaires sous forme de graisses saturées et de sucre.

Bien qu’il n’y ait rien de mal à l’indulgence occasionnelle, il existe des options plus nutritives.

Pensez à choisir du beurre d’avocat ou de noix au lieu du fromage à la crème pour plus de fibres et de nutriments. Pour plus de protéines, ajoutez de la dinde, du saumon ou un œuf brouillé en tranches.

Les bagels sont également une excellente occasion de se faufiler dans une portion ou deux avec votre petit-déjeuner. Empilez des tomates en tranches, des épinards, du concombre et des oignons pour transformer votre bagel en sandwich riche en légumes.

Résumé Pour améliorer le profil nutritionnel de votre bagel, choisissez une variété de grains entiers et ajoutez-y des ingrédients riches en nutriments comme l’avocat, le beurre de noix, les œufs ou les légumes.

L’essentiel

Les bagels sont souvent préparés avec de la farine de blé raffinée et du sucre. De plus, les portions sont souvent trop grandes.

Pourtant, avec quelques modifications, ils peuvent s’intégrer dans une alimentation saine.

Pour une santé optimale, soyez et choisissez des bagels et des garnitures à base d’ingrédients entiers et peu transformés.

 

 

Falafel est-il sain ? Nutrition, calories et recette

0

Le falafel est un plat d’origine moyen-orientale particulièrement apprécié des végétariens et des végétaliens.

Il se compose de galettes frites qui sont faites d’une combinaison de pois chiches (ou de fèves), d’herbes, d’épices, d’oignons et de pâte.

Le falafel peut être un plat d’accompagnement autonome, mais il est généralement servi dans une poche de pita, du pain plat ou dans le cadre d’un assortiment d’entrées appelé meze.

Bien qu’il soit assez populaire et regorge d’ingrédients sains, beaucoup de gens se demandent s’il s’agit vraiment d’un plat sain.

Cet article examine si le falafel est sain et fournit une recette nutritive.

Falafel est-il sain
Falafel est-il sain

Informations nutritionnelles sur Falafel

Falafel regorge d’une variété de nutriments importants.

Une portion de 3,5 onces (100 grammes) de 6 petites galettes de falafel contient les nutriments suivants ():

  • Calories: 333
  • Protéine: 13,3 grammes
  • Glucides: 31,8 grammes
  • Graisse: 17,8 grammes
  • Fibre: 4,9 grammes
  • Vitamine B6: 94% de la valeur quotidienne (DV)
  • Manganèse: 30% du DV
  • Cuivre: 29% du DV
  • Folate: 26% du DV
  • Magnésium: 20% de la DV
  • Le fer: 19% de la DV
  • Phosphore: 15% de la DV
  • Zinc: 14% du DV
  • Riboflavine: 13% de la DV
  • Potassium: 12% du DV
  • Thiamine: 12% du DV

Falafel contient également de petites quantités de niacine, de vitamine B5, de calcium et bien d’autres.

Cela dit, le falafel est traditionnellement frit dans l’huile, de sorte que le falafel acheté dans les restaurants peut être riche en graisses et en calories.

SOMMAIRE

Le Falafel contient une variété de nutriments importants, mais il est traditionnellement frit dans l’huile, ce qui peut le rendre riche en graisses et en calories.

Le falafel est-il sain?

Falafel a plusieurs qualités qui peuvent bénéficier à votre santé de différentes manières.

Pour commencer, c’est une protéine à base de plantes, deux nutriments qui agissent en synergie pour vous aider à rester rassasié plus longtemps tout au long de la journée.

Il a été démontré que les fibres et les protéines réduisent la production d’hormones de la faim, telles que la ghréline, tout en augmentant la production de plénitude
hormones comme la cholécystokinine, le glucagon-like peptide-1 et le peptide YY (, , ).

De plus, des études ont montré que la fibre de pois chiche peut aider à gérer la glycémie en ralentissant l’absorption des glucides. Cela favorise une augmentation régulière de la glycémie plutôt que des pics (, ).

De plus, la fibre de pois chiche a été associée à une meilleure santé intestinale, ainsi qu’à une diminution des risques de maladie cardiaque et de cancer du côlon (, , , ).

Selon les ingrédients qui sont ajoutés au falafel, ils peuvent être naturellement sans gluten et sans produits laitiers, ce qui en fait une bonne option pour la plupart des régimes.

Cela dit, le falafel peut avoir des inconvénients, selon la façon dont il est préparé.

Il se trouve généralement dans l’huile, ce qui augmente considérablement sa teneur en calories et en matières grasses ().

Des études montrent systématiquement que les personnes qui consomment régulièrement des aliments frits ont un risque plus élevé d’obésité, de maladies cardiaques, de diabète et de cancer (, ).

De plus, certaines personnes peuvent être allergiques aux ingrédients contenus dans le falafel ou servis avec lui, comme les graines de sésame.

Cependant, faire votre propre falafel à la maison peut minimiser ces inconvénients.

SOMMAIRE

Falafel est riche en nombreux micronutriments et une bonne source de fibres et de protéines. En tant que tel, il peut aider à réduire votre appétit, à maintenir une glycémie saine et à réduire votre risque de maladie chronique. Pourtant, il est généralement frit dans l’huile, ce qui augmente sa teneur en matières grasses et en calories.

Comment faire un falafel sain

Falafel est facile à préparer à la maison avec seulement quelques ingrédients.

De plus, faire votre propre falafel vous permet de les cuire plutôt que de les faire frire, ce qui réduit l’excès d’huile, de graisse et de calories.

Les ingrédients et ratios suivants sont utilisés pour fabriquer environ 12 falafels:

  • 1 boîte de 15 onces (425 grammes) de, égouttée et rincée
  • 4 gousses d’ail frais
  • 1/2 tasse (75 grammes) d’oignon haché
  • 2 cuillères à soupe de persil frais haché
  • 1 cuillère à soupe (15 ml) d’huile d’olive
  • 3 cuillères à soupe (30 grammes) de farine tout usage
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 2 cuillères à café (10 ml) de jus de citron
  • 1 cuillère à café de cumin moulu
  • 1 cuillère à café de coriandre moulue
  • une pincée de sel
  • une pincée de poivre noir moulu

Voici un bref aperçu de la préparation du falafel : 

  1. Préchauffez votre four à 400 ° F (200 ° C) et graisser une plaque à pâtisserie avec de l’huile.
  2. Mélanger les pois chiches, l’ail, l’oignon, le persil, l’huile d’olive, la farine, la levure chimique, le jus de citron, le cumin, le sel et le poivre dans un robot culinaire. Pulse jusqu’à ce que combiné pendant environ 1 minute.
  3. Scoop le mélange, le former en petites galettes et les placer sur la plaque à pâtisserie.
  4. Cuire le falafel pendant 10 à 12 minutes et retourner les galettes. Faites-les cuire encore 10 à 12 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croustillants.

SOMMAIRE

Falafel est facile à faire à la maison et vous permet de les faire cuire, ce qui les rend beaucoup plus sains. Suivez simplement les étapes ci-dessus pour savourer de délicieux falafels frais.

L’essentiel

Le falafel est un plat populaire du Moyen-Orient généralement fabriqué à partir d’une combinaison de pois chiches moulus, d’herbes, d’oignons et de pâte.

Bien qu’il contienne de nombreux ingrédients sains, il est généralement frit, ce qui augmente sa teneur en matières grasses et en calories. Cependant, la cuisson des falafels résout ce problème et vous permet de profiter de ce plat sans potentiellement affecter votre tour de taille, si cela vous inquiète.

Si vous souhaitez faire votre propre falafel à la maison, essayez d’utiliser la recette ci-dessus.

Mauvaise alimentation est le principal facteur de risque

0

Mauvaise alimentation : Les experts affirment que les soins en équipe peuvent aider les médecins à mieux conseiller la nutrition.

  • Les chercheurs disent que les étudiants en médecine ont besoin d’une éducation plus approfondie sur la nutrition.
  • Ils disent que l’éducation peut aider les médecins à mieux connaître les conseils en matière de nutrition aux patients.
  • Les experts affirment qu’une approche des soins de santé en équipe peut également aider les médecins à fournir des conseils nutritionnels aux patients.

Mauvaise alimentation

Mauvaise alimentation

Getty Images

Une Mauvaise alimentation est le principal facteur de risque de décès prématuré dans le monde.

Maintenant, une nouvelle revue systématique affirme qu’une partie du problème est le manque d’éducation nutritionnelle chez les médecins.

Quels que soient leur pays ou leur année d’études en médecine, les étudiants interrogés dans le cadre de la nouvelle étude ont signalé des déficits en éducation nutritionnelle susceptibles d’altérer leurs connaissances, leurs compétences et leur confiance en eux-mêmes pour intégrer les soins nutritionnels aux soins des patients.

Remédier aux problèmes de nutrition liés à la santé publique signifie rendre l’éducation nutritionnelle dans les écoles de médecine obligatoire, selon le étude publié cette semaine dans The Lancet Planetary Health.

Mais ce qui peut sembler être une solution simple a un coût.

«Je pense qu’il est facile de dire:« Oui, les étudiants en médecine devraient recevoir davantage d’éducation nutritionnelle. Ils devraient avoir plus d’éducation pharmacologique… «Ils devraient avoir beaucoup plus de choses, mais chaque fois que vous ajoutez quelque chose, vous devez en retirer quelque chose», a déclaré le Dr H. Clifton Knight, CPE, FAAFP. , vice-président principal de l’éducation à l’American Academy of Family Physicians.

«Alors, la question est la suivante: passez-vous moins de temps à étudier l’anatomie, la physiologie, la pharmacologie, ce genre de choses, afin de passer plus de temps à examiner les déterminants sociaux des soins de santé et de la santé?», A déclaré Knight à Healthline.

Voulez-vous perdre du poids, améliorer votre alimentation? Commencez par changer votre cuisine

Mauvaise alimentation : La réponse est toujours en discussion.

«Il y a un peu de débat dans la communauté éducative sur ce qui est le plus important pour avoir un impact sur la santé et les soins de santé des populations que nous servons. C’est là que ça devient difficile », a déclaré Knight.

Soins de santé axés sur la maladie

Bien que l’éducation nutritionnelle varie considérablement d’une faculté de médecine à l’autre, les auteurs de l’étude affirment qu’à l’échelle régionale et mondiale, la formation des médecins en matière de nutrition est nettement insuffisante.

Mauvaise alimentation

«Dans le système de santé américain, nous sommes tellement axés sur la maladie et les soins de secours. Je crains que nous ne nous concentrions pas sur la préservation du bien-être et des aspects préventifs », a déclaré Knight.

Diplômé d’une école de médecine allopathique, Knight se souvient d’avoir suivi une formation axée sur le modèle de la maladie.

«En raison de notre attention portée aux maladies et aux soins de secours, les bases de la nutrition ont peut-être été un peu négligées», a-t-il déclaré.

Le manque d’éducation sur la nutrition est une prophétie auto-réalisatrice qui, selon certains experts, engendre plus de maladies et continue de nous concentrer sur les soins de secours.

« Le modèle de » tomber malade et le réparer « ne fonctionne pas. Kristin Kirkpatrick, MS, diététiste qui gère les services de nutrition pour le bien-être du Cleveland Clinic Wellness Institute dans l’Ohio, a déclaré à Healthline.

Cependant, certaines écoles de médecine sont de nature holistique et leur programme d’enseignement est plus axé sur la nutrition.

En particulier, «les écoles d’ostéopathie étudient mieux une approche holistique de l’éducation médicale et se concentrent sur la fonction normale, tout en la préservant et en l’optimisant», a déclaré Knight.

Alors que Knight suggère que les écoles d’ostéopathie puissent aider à combler le déficit de connaissances en nutrition de certains futurs médecins, il affirme qu’il est plus probable que cette formation en nutrition provienne d’une expérience pratique en résidence.

«Aux États-Unis, vous ne pouvez obtenir une licence permanente que si vous avez terminé une formation en résidence. C’est un concept important à garder à l’esprit », a déclaré Knight.

Soins en équipe

Mauvaise alimentation : Les diététistes sont certes des experts en nutrition, mais ils ne constituent pas la première ligne de défense contre les maladies et les décès liés à la Mauvaise alimentation

Ce sont plutôt les médecins de premier recours que les gens voient généralement en premier.

Kirkpatrick voit cela comme une opportunité.

«Les diététistes fournissent des conseils, mais pour de nombreux patients, l’idée d’aller même chez un diététiste peut ne pas leur traverser l’esprit», a-t-elle déclaré. « Par conséquent, les médecins sont la première ligne, et peut-être la seule personne qui peut avoir la possibilité de consulter un régime. »

Cela met une certaine pression sur les médecins de premier recours pour qu’ils soient au moins suffisamment informés pour faire les bons renvois.

«Nous nous attendons à ce que les médecins soient des experts généraux, mais quelque chose qui a considérablement changé [is] nous adoptons maintenant une approche beaucoup plus efficace des soins en équipe. Ainsi, un médecin n’a pas besoin d’être un expert en la matière », a déclaré M. Knight.

Mauvaise alimentation : Knight explique les avantages distincts de cette nouvelle approche aux États-Unis.

«S’ils font partie d’une équipe, ils peuvent avoir des physiothérapeutes experts en thérapie, un pharmacien expert en pharmacologie et un diététiste dans l’équipe. expert en nutrition », a-t-il déclaré.

Les soins intégrés peuvent offrir cette approche holistique des soins de santé, mais nous devons reconnaître son importance.

«Ce que le médecin doit pouvoir faire, c’est donc prescrire ce plan de thérapie en profondeur, de médicaments, de conseils nutritionnels, etc., et comprendre ce que les membres de l’autre équipe sont capables de faire», a déclaré Knight.

« Mais un médecin n’a pas besoin d’être celui qui sait tout », a-t-il déclaré.

Top