Accueil Nutrition Le syndrome de l’intestin qui fuit est-il une condition réelle ? Un...

Le syndrome de l’intestin qui fuit est-il une condition réelle ? Un regard impartial

195

Un phénomène appelé « leaky gut » a attiré beaucoup d’attention ces derniers temps, en particulier parmi les amateurs de santé naturelle.

Leaky gut, également connu sous le nom d’augmentation de la perméabilité intestinale, est une condition digestive dans laquelle les bactéries et les toxines sont capables de « fuir » à travers la paroi intestinale.

Les professionnels de la santé traditionnels ne reconnaissent pas l’intestin qui fuit comme une condition réelle.

Cependant, il existe de nombreuses preuves scientifiques que l’intestin qui fuit existe et peut être associé à de multiples problèmes de santé.

Cet article jette un regard critique sur les preuves du syndrome de l’intestin qui fuit.

Qu’est-ce qu’un intestin qui fuit ?

Le tube digestif humain est l’endroit où les aliments sont décomposés et les nutriments sont absorbés.

Le système digestif joue également un rôle important dans la protection de votre corps contre les substances nocives. Les parois des intestins agissent comme des barrières, contrôlant ce qui entre dans la circulation sanguine pour être transporté vers vos organes.

De petites lacunes dans la paroi intestinale appelées jonctions serrées permettent à l’eau et aux nutriments de passer à travers, tout en bloquant le passage des substances nocives. La perméabilité intestinale fait référence à la facilité avec laquelle les substances traversent la paroi intestinale.

Lorsque les jonctions serrées des parois intestinales se relâchent, l’intestin devient plus perméable, ce qui peut permettre aux bactéries et aux toxines de passer de l’intestin dans la circulation sanguine. Ce phénomène est communément appelé « leaky gut ».

Lorsque l’intestin est «fuyant» et que des bactéries et des toxines pénètrent dans la circulation sanguine, cela peut provoquer une inflammation généralisée et éventuellement déclencher une réaction du système immunitaire.

Les symptômes supposés du syndrome de l’intestin qui fuit comprennent les ballonnements, les sensibilités alimentaires, la fatigue, les problèmes digestifs et les problèmes de peau (1).

Cependant, l’intestin qui fuit n’est pas un diagnostic médical reconnu. En fait, certains professionnels de la santé nient même son existence.

Les partisans affirment que c’est la cause sous-jacente de toutes sortes de conditions, y compris le syndrome de fatigue chronique, les migraines, la sclérose en plaques, la fibromyalgie, les sensibilités alimentaires, les anomalies thyroïdiennes, les sautes d’humeur, les affections cutanées et l’autisme.

Le problème est que très peu d’études scientifiques mentionnent le syndrome de l’intestin qui fuit.

Néanmoins, les professionnels de la santé conviennent qu’une perméabilité intestinale accrue, ou hyperperméabilité intestinale, existe dans certaines maladies chroniques (1, 2).

Résumé:

Leaky gut, ou hyperperméabilité intestinale, est un phénomène qui se produit lorsque les jonctions serrées de la paroi intestinale se relâchent, permettant à des substances nocives de pénétrer dans la circulation sanguine.

 

 

Qu’est-ce qui cause les fuites intestinales ?

Le syndrome de l’intestin qui fuit reste un peu un mystère médical, et les professionnels de la santé essaient toujours de déterminer exactement ce qui le cause.

Une protéine appelée zonuline est le seul régulateur connu de la perméabilité intestinale (3, 4).

Lorsqu’il est activé chez des personnes génétiquement prédisposées, il peut entraîner des fuites intestinales. Deux facteurs qui déclenchent la libération de zonuline sont les bactéries dans les intestins et le gluten, qui est une protéine présente dans le blé et d’autres céréales (3, 4, 5).

Cependant, certaines études ont montré que le gluten n’augmente la perméabilité intestinale que chez les personnes atteintes de maladies telles que la maladie coeliaque ou le syndrome du côlon irritable (6, 7).

Il existe probablement plusieurs facteurs contributifs au syndrome de l’intestin qui fuit.

Voici quelques facteurs qui sont censés jouer un rôle :

  • Consommation excessive de sucre : Une mauvaise alimentation riche en sucre, en particulier en fructose, nuit à la fonction barrière de la paroi intestinale (8, 9).
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : L’utilisation à long terme d’AINS comme l’ibuprofène peut augmenter la perméabilité intestinale et contribuer aux fuites intestinales (dix, 11, 12).
  • Consommation excessive d’alcool : Une consommation excessive d’alcool peut augmenter la perméabilité intestinale (dix, 13).
  • Carences nutritionnelles : Les carences en vitamine A, en vitamine D et en zinc ont chacune été impliquées dans une augmentation de la perméabilité intestinale (8, 14, 15).
  • Inflammation: L’inflammation chronique dans tout le corps peut contribuer au syndrome de l’intestin qui fuit (16).
  • Stress: Le stress chronique est un facteur contributif à de multiples troubles gastro-intestinaux, y compris les fuites intestinales (17).
  • Mauvaise santé intestinale : Il y a des millions de bactéries dans l’intestin, certaines bénéfiques et d’autres nocives. Lorsque l’équilibre entre les deux est perturbé, cela peut affecter la fonction barrière de la paroi intestinale (1, 8).
  • Prolifération de levure : La levure est naturellement présente dans l’intestin, mais une prolifération de levure peut contribuer à une fuite intestinale (18).

Résumé:

Les professionnels de la santé essaient toujours de déterminer ce qui cause le syndrome de l’intestin qui fuit. Une alimentation malsaine, l’utilisation à long terme d’AINS, le stress et l’inflammation chronique sont des facteurs qui y contribueraient.

 

Maladies associées aux fuites intestinales

L’affirmation selon laquelle l’intestin qui fuit est à l’origine des problèmes de santé modernes n’a pas encore été prouvée par la science. Cependant, de nombreuses études ont établi un lien entre l’augmentation de la perméabilité intestinale et de multiples maladies chroniques (3).

Maladie coeliaque

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune caractérisée par une sensibilité sévère au gluten.

Plusieurs études ont montré que la perméabilité intestinale est plus élevée chez les patients atteints de la maladie cœliaque (1, 6, 7).

En fait, une étude a révélé que l’ingestion de gluten augmentait considérablement la perméabilité intestinale chez les patients coeliaques immédiatement après la consommation (6).

Diabète

Il existe certaines preuves que l’augmentation de la perméabilité intestinale joue un rôle dans le développement du diabète de type 1 (1).

Le diabète de type 1 est causé par une destruction auto-immune des cellules bêta productrices d’insuline dans le pancréas (19).

Il a été suggéré que la réaction immunitaire responsable de la destruction des cellules bêta pourrait être déclenchée par des substances étrangères qui « fuient » à travers l’intestin (20, 21).

Une étude a révélé que 42 % des personnes atteintes de diabète de type 1 présentaient des taux de zonuline significativement élevés. La zonuline est un modérateur connu de la perméabilité intestinale (22).

Dans une étude animale, des rats ayant développé un diabète présentaient une perméabilité intestinale anormale avant de développer un diabète (23).

La maladie de Crohn

L’augmentation de la perméabilité intestinale joue un rôle important dans la maladie de Crohn. La maladie de Crohn est un trouble digestif chronique caractérisé par une inflammation persistante du tractus intestinal (1, 24, 25).

Plusieurs études ont observé une augmentation de la perméabilité intestinale chez les patients atteints de la maladie de Crohn (26, 27.)

Quelques études ont également trouvé une perméabilité intestinale accrue chez les proches des patients de Crohn, qui courent un risque accru de développer la maladie (26, 28).

Cela suggère qu’une perméabilité accrue pourrait être liée à la composante génétique de la maladie de Crohn.

Syndrome de l’intestin irritable

Des études ont montré que les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable (IBS) sont susceptibles d’avoir une perméabilité intestinale accrue (29, 30).

Le SCI est un trouble digestif caractérisé à la fois par la diarrhée et la constipation. Une étude a révélé que l’augmentation de la perméabilité intestinale est particulièrement répandue chez les personnes atteintes du SII à prédominance diarrhéique (31).

Allergies alimentaires

Quelques études ont montré que les personnes souffrant d’allergies alimentaires ont souvent une fonction de barrière intestinale altérée (32, 33).

Un intestin qui fuit peut permettre aux protéines alimentaires de traverser la barrière intestinale, stimulant ainsi une réponse immunitaire. Une réponse immunitaire à une protéine alimentaire, connue sous le nom d’antigène, est la définition d’une allergie alimentaire (dix).

Résumé:

De multiples études ont démontré qu’une perméabilité intestinale accrue est effectivement présente chez les personnes atteintes de certaines maladies chroniques.

 

 

Le Leaky Gut est-il une cause ou un symptôme de maladie?

Les partisans du syndrome de l’intestin qui fuit affirment qu’il s’agit de la cause sous-jacente de la plupart des problèmes de santé modernes.

En effet, de nombreuses études ont montré qu’une perméabilité intestinale accrue est présente dans plusieurs maladies chroniques, en particulier les maladies auto-immunes.

Cependant, il est difficile de prouver que l’intestin qui fuit est le cause de la maladie.

Les sceptiques soutiennent que l’augmentation de la perméabilité intestinale est un symptôme de maladie chronique, plutôt qu’une cause sous-jacente (34).

Fait intéressant, des études animales sur la maladie coeliaque, le diabète de type 1 et le SII ont identifié une perméabilité intestinale accrue avant l’apparition de la maladie (23, 34, 35).

Cette preuve soutient la théorie selon laquelle l’intestin qui fuit est impliqué dans le développement de la maladie.

D’autre part, une étude a révélé que la perméabilité intestinale chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque est revenue à la normale chez 87 % des personnes qui ont suivi un régime sans gluten pendant plus d’un an. Un régime sans gluten est le traitement standard de la maladie coeliaque (36).

Cela suggère que la perméabilité intestinale anormale peut être une réponse à l’ingestion de gluten, plutôt que la cause de la maladie coeliaque.

Dans l’ensemble, il n’y a pas encore suffisamment de preuves pour prouver que l’intestin qui fuit est la cause sous-jacente des maladies chroniques.

Résumé:

Des études ont constamment montré qu’une perméabilité intestinale accrue est présente dans plusieurs maladies chroniques. Cependant, il n’y a aucune preuve concluante que l’intestin qui fuit en soit la cause sous-jacente.

 

Certaines affirmations sur le syndrome de l’intestin qui fuit ne sont pas étayées par la science

Il existe suffisamment de preuves pour démontrer que le syndrome de l’intestin qui fuit existe. Cependant, certaines des affirmations faites ne sont pas étayées par la science.

Les partisans de l’intestin qui fuit ont affirmé qu’il était lié à une grande variété de maladies, notamment l’autisme, l’anxiété, la dépression, l’eczéma et le cancer. La plupart de ces allégations doivent encore être prouvées par des études scientifiques.

Quelques études ont montré qu’une proportion d’enfants autistes avaient une perméabilité intestinale accrue, mais d’autres études ont montré que la perméabilité intestinale était normale (37, 38, 39).

Actuellement, aucune étude ne montre la présence d’intestins qui fuient avant l’apparition de l’autisme, ce qui signifie qu’il n’y a aucune preuve qu’il s’agit d’un facteur causal.

Il existe certaines preuves que les bactéries traversant la paroi intestinale peuvent jouer un rôle dans l’anxiété et la dépression, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour prouver ce lien possible (40, 41, 42).

Les résultats des études sur l’eczéma et la perméabilité intestinale ont été incohérents, et il n’y a actuellement aucune base scientifique pour affirmer que l’intestin qui fuit mène au cancer (43, 44, 45).

De plus, certains des traitements proposés pour le syndrome de l’intestin qui fuit ont un faible soutien scientifique.

De nombreux suppléments et remèdes vendus par des sites Web n’ont pas encore prouvé leur efficacité (34).

Résumé:

Il existe suffisamment de preuves pour démontrer que le syndrome de l’intestin qui fuit existe. Cependant, la science n’a pas encore prouvé que des conditions comme l’autisme ou le cancer sont liées au syndrome de l’intestin qui fuit.

 

Comment améliorer votre santé intestinale

Le syndrome de l’intestin qui fuit n’est pas un diagnostic médical officiel et il n’y a pas encore de traitement recommandé.

Néanmoins, il existe des mesures que vous pouvez prendre pour améliorer votre santé intestinale. L’une des clés d’un intestin plus sain est d’augmenter le nombre de bactéries bénéfiques qu’il contient.

Voici quelques stratégies pour favoriser un intestin sain :

  • Limitez votre consommation de glucides raffinés : Les bactéries nocives se développent sur le sucre, et une consommation excessive de sucre peut nuire à la fonction de barrière intestinale (8, 9, 46).
  • Prendre un supplément probiotique : Les probiotiques sont des bactéries bénéfiques qui peuvent améliorer votre santé intestinale. Il a été démontré que les suppléments probiotiques sont bénéfiques pour les maladies gastro-intestinales (47, 48, 49, 50, 51).
  • Mangez des aliments fermentés : Les aliments fermentés, comme le yogourt nature, le kimchi, la choucroute, le kéfir et le kombucha, contiennent des probiotiques qui peuvent améliorer la santé intestinale (49, 52, 53).
  • Mangez beaucoup d’aliments riches en fibres : Les fibres solubles, présentes dans les fruits, les légumes et les légumineuses, nourrissent les bactéries bénéfiques de votre intestin (8, 54, 55).
  • Limitez l’utilisation des AINS : L’utilisation à long terme d’AINS comme l’ibuprofène contribue au syndrome de l’intestin qui fuit (dix, 11, 12).

Résumé:

L’augmentation des bonnes bactéries dans votre intestin peut améliorer votre santé intestinale et aider à prévenir le syndrome de l’intestin qui fuit.

 

 

L’essentiel

Leaky gut, ou augmentation de la perméabilité intestinale, est une condition dans laquelle les bactéries et les toxines sont capables de traverser la paroi intestinale dans la circulation sanguine.

Certains professionnels de la santé nient l’existence de fuites intestinales, mais il existe de nombreuses preuves confirmant que l’augmentation de la perméabilité intestinale est réelle.

Par exemple, le syndrome de l’intestin qui fuit est présent dans plusieurs maladies auto-immunes.

Cependant, il n’y a pas suffisamment de preuves pour conclure que le syndrome de l’intestin qui fuit est la cause sous-jacente de ces maladies.

Pour réduire votre risque de syndrome de l’intestin qui fuit, concentrez-vous sur l’amélioration de votre santé intestinale en adoptant une alimentation saine et en limitant votre utilisation d’AINS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here