Accueil Nutrition Un guide complet pour un régime pauvre en protéines

Un guide complet pour un régime pauvre en protéines

5203

Un régime pauvre en protéines est souvent recommandé pour traiter certains problèmes de santé.

Une insuffisance hépatique, une maladie rénale ou des troubles qui perturbent le métabolisme des protéines font partie des affections les plus courantes pouvant nécessiter un régime alimentaire faible en protéines.

Au cours des dernières années, certaines recherches ont également montré que les régimes pauvres en protéines pouvaient prolonger la longévité et offrir une protection contre les maladies chroniques.

Cet article examine les avantages et les inconvénients d’un régime pauvre en protéines et vous demande si vous devez commencer à réduire votre apport en protéines.

Table des matières

Qu’est-ce qu’un régime pauvre en protéines?

Guide de régime à faible teneur en protéines </f >

Un régime pauvre en protéines vous oblige à limiter la quantité de protéines que vous consommez, de manière à constituer 4 à 8% de votre apport calorique quotidien.

Cela représente entre 20 et 50 grammes de protéines par jour, selon le nombre de calories que vous consommez.

À titre de comparaison, il est généralement recommandé à une personne moyenne d’obtenir au moins 10 à 15% de ses calories quotidiennes sous forme de protéines. Ce montant peut augmenter pour les athlètes, les personnes âgées et ceux ayant certains problèmes de santé 1.

Les protéines sont essentielles à la santé, mais la réduction de l’apport en protéines peut être thérapeutique pour les personnes atteintes de maladies spécifiques.

En particulier, les régimes pauvres en protéines peuvent être bénéfiques pour ceux dont la fonction rénale ou hépatique est altérée.

Ils peuvent également être nécessaires pour les personnes atteintes de troubles du métabolisme des protéines, tels que l’homocystinurie et la phénylcétonurie.

Cependant, suivre un régime pauvre en protéines nécessite une planification minutieuse afin de prévenir les problèmes de santé et les carences nutritionnelles.

En outre, il existe d’autres risques et inconvénients potentiels à prendre en compte avant de commencer un régime hypoprotéique.

Résumé Un régime pauvre en protéines réduit généralement l’apport en protéines et représente environ 4 à 8% de votre apport calorique quotidien. Cela peut être bénéfique pour les personnes souffrant de certains problèmes de santé, mais certains risques doivent également être pris en compte.

Avantages pour la santé d’un régime pauvre en protéines

Les avantages d’un régime pauvre en protéines s’appliquent principalement aux personnes souffrant de problèmes de santé ou de maladies spécifiques, plutôt qu’à celles généralement en bonne santé.

L’excès de protéines est généralement dégradé par le foie, ce qui produit un déchet appelé urée, qui est excrété par les reins 2.

Une diminution de l’apport en protéines peut alléger la charge de travail du foie et des reins, ce qui peut être bénéfique pour les personnes atteintes d’une maladie du foie ou d’une insuffisance rénale.

Cela contribue à améliorer le métabolisme des protéines et à prévenir l’accumulation d’urée dans le sang.

La présence de taux élevés d’urée dans le sang entraîne des symptômes tels que fatigue, perte d’appétit, perte de poids et modification de l’état mental 3.

Il peut également être associé à un risque plus élevé de diabète de type 2 et de décès chez les patients insuffisants cardiaques 4, 5, 6.

Réduire l’apport en protéines est également nécessaire pour les personnes atteintes de troubles génétiques qui affectent le métabolisme des protéines, tels que l’homocystinurie et la phénylcétonurie.

Ces troubles altèrent la dégradation de certains acides aminés. Par conséquent, réduire l’apport en protéines peut aider à réduire les symptômes 7, 8.

Certaines recherches ont également montré qu’un régime alimentaire pauvre en protéines pouvait être associé à plusieurs bienfaits pour la santé pour la population en général.

Selon une revue, l’apport limité en protéines chez les adultes d’âge moyen était associé à une espérance de vie accrue et à une réduction des risques de maladies chroniques telles que le cancer, les maladies cardiaques et le diabète 9.

Cependant, d’autres études sont encore nécessaires pour évaluer les avantages potentiels à long terme de la restriction protéique chez l’adulte en bonne santé.

Résumé Réduire l’apport en protéines peut être bénéfique pour les personnes souffrant d’affections telles que les maladies du foie et des reins, la phénylcétonurie et l’homocystinurie. Une revue a également rapporté que cela pourrait augmenter la longévité et réduire le risque de maladie chronique.

 

 

Effets secondaires potentiels

La protéine est un nutriment essentiel essentiel à la croissance et au développement.

Votre corps l’utilise pour former la base de vos muscles, de votre peau et de vos os, produire des enzymes et des hormones importantes, ainsi que pour construire et réparer des tissus 10.

Des études montrent qu’une carence en protéines peut avoir des effets néfastes sur la santé, notamment une altération de la fonction immunitaire, une perte musculaire et une croissance ralentie chez les enfants 11, 12, 13.

Gonflement, anémie, stéatose hépatique, chute des cheveux et diminution de la densité osseuse 10, 14, 15 sont d’autres symptômes possibles d’une carence en protéines.

Outre les risques possibles pour la santé, la réduction de votre apport en protéines peut être très difficile.

Suivre un régime pauvre en protéines demande non seulement un peu de créativité, mais il faut également une planification minutieuse pour vous assurer de répondre à vos autres besoins nutritionnels.

En effet, les aliments riches en protéines fournissent un bon nombre de calories et de micronutriments essentiels.

Par exemple, le bœuf est riche en vitamines B, en fer et en zinc, tandis que les haricots constituent une bonne source de magnésium, de phosphore et de potassium 16, 17.

Lorsque vous suivez un régime pauvre en protéines, il est important de vous assurer que ces nutriments proviennent d’autres sources afin de prévenir les carences nutritionnelles.

Cependant, en raison de ses dangers potentiels et de ses risques pour la santé, un régime pauvre en protéines n’est pas recommandé, sauf si vous avez un problème de santé sous-jacent et si vous êtes sous surveillance médicale.

Résumé Une carence en protéines peut entraîner une altération de la fonction immunitaire, une perte musculaire et une croissance ralentie. Il peut également être difficile de réduire l’apport en protéines et nécessite une planification minutieuse pour répondre à vos besoins nutritionnels.

 

 

 

Aliments à éviter

Les protéines font toujours partie de l’alimentation, même si vous suivez un régime pauvre en protéines. Donc, ne l’évitez pas tout à fait.

Toutefois, si vous suivez un régime pauvre en protéines, vous devriez consommer avec modération des aliments riches en protéines, tels que les produits d’origine animale et les protéines à base de plantes.

Pour ce faire, augmentez votre consommation d’aliments sains et faibles en protéines, comme les fruits et les légumes. Dans le même temps, vous devrez peut-être réduire la taille de vos portions de protéines.

Par exemple, une portion de poulet correspond généralement à environ 4 onces 113 grammes.

Cependant, avec un régime pauvre en protéines, vous devrez peut-être réduire cette quantité de moitié et vous en tenir à une portion de 57 grammes 2 onces pour maintenir votre apport en protéines sous contrôle.

Aliments riches en protéines à limiter ou à éviter

  • Viandes comme le poulet, la dinde, le bœuf et le porc
  • Poissons et crustacés
  • Des œufs
  • Légumineuses, y compris les haricots, les pois et les lentilles
  • Produits laitiers comme le lait, le fromage et le yogourt
  • Produits de soya comme le tofu, le tempeh et le natto
  • Noix comme les noix, les amandes et les pistaches
  • Des graines comme les graines de chia, les graines de lin et les graines de chanvre

Résumé Si vous suivez un régime pauvre en protéines, limitez les aliments riches en protéines comme la viande, le poisson, les œufs, les légumineuses, les produits laitiers, le soja, les noix et les graines. Dans le même temps, augmentez votre consommation d’aliments sains, faibles en protéines, comme les fruits et les légumes.

 

 

Exemple de menu de 3 jours

Voici un exemple de menu de trois jours pour vous aider à démarrer.

Jour 1

  • Petit déjeuner: 1 œuf à la coque avec 2 crêpes à la cannelle.
  • Collation: 1 pomme moyenne avec 1 c. À soupe 16 grammes de beurre d’arachide.
  • Le déjeuner: 1 tasse 140 grammes de spaghettis cuits à la bolognaise aux légumes et 1/2 tasse 67 grammes d’asperges grillées.
  • Collation: 1 tasse 76 grammes de fraises avec 1 once 28 grammes de chocolat noir.
  • Dîner: Tortilla avec du thon en conserve de 1 once 28 grammes et 1/2 avocat. Décorer avec des tomates, de la laitue et des oignons.
  • Collation: 1 tasse 148 grammes de bleuets congelés.

Jour 2

  • Petit déjeuner: 1 tasse 28 grammes de céréales avec 1/2 tasse 119 ml de lait d’amande et 1 grosse orange.
  • Collation: 1 banane moyenne.
  • Le déjeuner: Sandwich avec 1 once 28 grammes de charcuterie et 1/2 tasse 55 grammes de haricots verts. Garnir de laitue, de tomates et de mayonnaise.
  • Collation: 5 craquelins avec 1 once 28 grammes de fromage cheddar.
  • Dîner: 2 onces 57 grammes de poulet grillé avec 1/2 tasse 90 grammes de riz blanc cuit et 1/2 tasse 78 grammes de brocoli cuit à la vapeur.
  • Collation: 1 tasse 245 grammes de yogourt à la noix de coco avec 1/2 tasse 72 grammes de mûres.

Jour 3

  • Petit déjeuner: 2 tranches de pain grillé avec 1 once 28 grammes de fromage à la crème et 1 pomme moyenne.
  • Collation: 1 tasse 151 grammes de raisins congelés.
  • Le déjeuner: Burger au chou-fleur et 1 petite patate douce au four garnie d’huile d’olive de 1 cuiller à soupe 14 grammes.
  • Collation: 1/2 tasse 70 grammes de jeunes carottes avec 2 cuillerées à soupe 30 grammes de guacamole.
  • Dîner: Salade grecque avec 2 tasses 60 grammes d’épinards et 1 once 28 grammes de feta. Ajoutez les concombres, les tomates, les olives et les oignons au goût, garnissez avec 1 cuillère à soupe 14 grammes d’huile d’olive. Servir avec 1 tranche de pain pita.
  • Collation: 3 tasses de maïs soufflé à l’air.

 

Devriez-vous essayer un régime pauvre en protéines?

Si vous vivez avec une maladie qui affecte votre foie ou vos reins ou qui interfère avec le métabolisme des protéines, un régime alimentaire faible en protéines peut s’avérer nécessaire pour réduire vos symptômes.

Cependant, chez les personnes en bonne santé, il existe peu de preuves que cela présente des avantages pour la santé.

En outre, un régime pauvre en protéines nécessite une planification minutieuse afin de minimiser les risques potentiels pour la santé et les carences nutritionnelles. Cela ne devrait être fait que sous surveillance médicale.

Il est essentiel de consulter un médecin ou un diététicien avant de commencer un régime pauvre en protéines. Ils peuvent non seulement vous aider à déterminer si c’est une bonne option pour vous, mais ils peuvent également vous aider à vous assurer que votre régime alimentaire est toujours sain et équilibré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here