Vous n’avez peut-être pas entendu parler du molybdène, un oligoélément, mais il est essentiel à votre santé.

Bien que votre corps n'ait besoin que de très petites quantités, c'est un élément clé de nombreuses fonctions vitales. Sans elle, des sulfites et des toxines mortels s'accumuleraient dans votre corps.

Le molybdène est largement disponible dans l'alimentation, mais les suppléments restent populaires. Comme avec beaucoup de suppléments, des doses élevées peuvent être problématiques.

Cet article couvre tout ce que vous devez savoir sur ce minéral peu connu.

Qu'est-ce que le molybdène?

Le molybdène est un minéral essentiel dans le corps, tout comme le fer et le magnésium.

Il est présent dans le sol et transféré dans votre alimentation lorsque vous consommez des plantes, ainsi que des animaux qui se nourrissent de ces plantes.

Il existe très peu de données sur la teneur spécifique en molybdène de certains aliments, car elle dépend du contenu du sol.

Bien que les quantités varient, les sources les plus riches sont généralement les haricots, les lentilles, les céréales et les abats, en particulier le foie et les reins. Les sources les plus pauvres comprennent les autres produits d'origine animale, les fruits et de nombreux légumes (1).

Des études ont montré que votre corps ne l'absorbe pas bien de certains aliments, en particulier les produits à base de soja. Toutefois, cela n’est pas considéré comme un problème car d’autres aliments en sont si riches (2).

Étant donné que votre corps n’en a besoin qu’en quantités infimes et qu’il est abondant dans de nombreux aliments, la carence en molybdène est rare. Pour cette raison, les gens n'ont généralement pas besoin de suppléments, sauf pour des raisons médicales spécifiques.

Résumé: Le molybdène se trouve dans de nombreux aliments, tels que les légumineuses, les céréales et les abats. Votre corps en a seulement besoin à l'état de traces, la carence est donc extrêmement rare.

Il agit comme un cofacteur pour des enzymes importantes

Le molybdène est vital pour de nombreux processus dans votre corps.

Une fois que vous le mangez, il est absorbé dans le sang de l'estomac et des intestins, puis transporté vers le foie, les reins et d'autres régions.

Une partie de ce minéral est stockée dans le foie et les reins, mais la plus grande partie est convertie en un cofacteur au molybdène. Tout excès de molybdène est ensuite évacué dans les urines (3).

Le cofacteur au molybdène active quatre enzymes essentielles, qui sont des molécules biologiques à l'origine des réactions chimiques dans le corps. Voici les quatre enzymes:

  • Sulfite oxydase: Convertit le sulfite en sulfate, empêchant ainsi l’accumulation dangereuse de sulfites dans le corps (4).
  • Aldéhyde oxydase: Décompose les aldéhydes, qui peuvent être toxiques pour le corps. En outre, il aide le foie à réduire l'alcool et certains médicaments, tels que ceux utilisés dans le traitement du cancer (5, 6, 7).
  • Xanthine oxydase: Convertit la xanthine en acide urique. Cette réaction aide à décomposer les nucléotides, les éléments constitutifs de l'ADN, lorsqu'ils ne sont plus nécessaires. Ils peuvent ensuite être excrétés dans l'urine (8).
  • Composant réduisant l’amidoxime mitochondrial (mARC): La fonction de cette enzyme n'est pas bien comprise, mais on pense qu'elle élimine les sous-produits toxiques du métabolisme (9).

Le rôle du molybdène dans la décomposition des sulfites est particulièrement important.

Les sulfites sont naturellement présents dans les aliments et parfois ajoutés en tant qu'agent de conservation. S'ils s'accumulent dans le corps, ils peuvent déclencher une réaction allergique pouvant inclure une diarrhée, des problèmes de peau ou même des difficultés respiratoires (10).

Résumé: Le molybdène agit comme un cofacteur pour quatre enzymes. Ces enzymes sont impliquées dans le traitement des sulfites et la décomposition des déchets et des toxines dans le corps.

Très peu de personnes sont déficientes

Bien que les suppléments soient largement disponibles, la carence en molybdène est très rare chez les personnes en bonne santé.

Aux États-Unis, l’apport quotidien moyen de molybdène est estimé à 76 microgrammes par jour pour les femmes et à 109 microgrammes par jour pour les hommes.

Cela dépasse les apports nutritionnels recommandés (ANR) pour les adultes, soit 45 microgrammes par jour (11).

Les informations sur l'apport en molybdène dans d'autres pays varient, mais elles sont généralement bien au-dessus des besoins (11).

Il y a eu quelques cas exceptionnels de carence en molybdène, liés à des problèmes de santé.

Dans un cas, un patient hospitalisé recevait une alimentation artificielle au moyen d'une sonde et ne recevait pas de molybdène. Cela s'est traduit par des symptômes graves, notamment une fréquence cardiaque et une respiration rapides, des vomissements, une désorientation et finalement un coma (12).

Une carence à long terme en molybdène a été observée dans certaines populations et liée à un risque accru de cancer de l'œsophage.

Dans une petite région de Chine, le cancer de l'œsophage est 100 fois plus répandu qu'aux États-Unis. Il a été découvert que le sol dans cette zone contient de très faibles niveaux de molybdène, ce qui entraîne un faible apport alimentaire à long terme (13).

En outre, dans d'autres régions à haut risque de cancer de l'œsophage, telles que certaines régions du nord de l'Iran et de l'Afrique du Sud, les concentrations de molybdène dans les échantillons de cheveux et d'ongles se sont révélées faibles (14, 15).

Il est important de noter qu'il s'agit de cas dans des populations individuelles et que la carence n'est pas un problème pour la plupart des gens.

Résumé: Dans quelques cas, une faible teneur en molybdène dans le sol a été liée au cancer de l'œsophage. Toutefois, l’apport quotidien moyen de molybdène aux États-Unis dépassant la RDA, les carences sont extrêmement rares.

La carence en cofacteur de molybdène provoque des symptômes graves qui apparaissent pendant la petite enfance

La déficience en cofacteur du molybdène est une maladie génétique très rare dans laquelle un bébé naît sans la capacité de fabriquer un cofacteur au molybdène.

Par conséquent, ils sont incapables d'activer les quatre enzymes importantes mentionnées ci-dessus.

Elle est causée par une mutation génétique héréditaire récessive, de sorte qu'un enfant devrait hériter du gène affecté des deux parents pour le développer.

Les bébés atteints de cette affection semblent normaux à la naissance, mais se sentent mal en une semaine et souffrent de crises qui ne s'améliorent pas avec le traitement.

Les niveaux toxiques de sulfite s'accumulent dans leur sang, car ils ne peuvent pas le convertir en sulfate. Cela conduit à des anomalies cérébrales et à de graves retards de développement.

Malheureusement, les bébés touchés ne survivent pas après la petite enfance.

Heureusement, cette condition est extrêmement rare. Avant 2010, il n'y avait qu'environ 100 cas signalés dans le monde (16, 17).

Résumé: La déficience en cofacteur de molybdène provoque des anomalies cérébrales, des retards de développement et la mort de l’enfant. Heureusement, c'est extrêmement rare.

Trop peut causer des effets secondaires graves

Comme avec la plupart des vitamines et des minéraux, il n’ya aucun avantage à prendre plus que la quantité recommandée de molybdène.

En fait, cela peut nuire à votre santé.

L'apport maximal tolérable (AMT) est l'absorption quotidienne la plus élevée d'un nutriment qui ne devrait pas causer de dommages à presque toutes les personnes. Il n'est pas recommandé de le dépasser régulièrement.

L'AMT pour le molybdène est de 2 000 microgrammes (mcg) par jour (18).

La toxicité du molybdène est rare et les études chez l'homme sont limitées. Cependant, chez l'animal, des taux très élevés ont été associés à une réduction de la croissance, à une insuffisance rénale, à la stérilité et à la diarrhée (19).

En de rares occasions, les suppléments de molybdène ont provoqué de graves effets secondaires chez l'homme, même lorsque les doses étaient bien dans les limites de l'UL.

Dans un cas, un homme a consommé 300 à 800 mcg par jour pendant 18 jours. Il a développé des convulsions, des hallucinations et des lésions cérébrales irréversibles (20).

Un apport élevé en molybdène a également été associé à un certain nombre d'autres conditions.

Symptômes de goutte

Une trop grande quantité de molybdène peut provoquer une accumulation d'acide urique en raison de l'action de l'enzyme xanthine oxydase.

Un groupe d’Arméniens qui consommaient chacun entre 10 000 et 15 000 mcg par jour, soit 5 à 7 fois l’UL, ont signalé des symptômes analogues à la goutte (19).

La goutte se produit lorsque le sang contient de grandes quantités d'acide urique, ce qui provoque la formation de minuscules cristaux autour des articulations, ce qui provoque douleur et gonflement.

Mauvaise santé des os

Des études ont montré qu'un apport élevé en molybdène pourrait éventuellement entraîner une diminution de la croissance osseuse et de la densité minérale osseuse (DMO).

Actuellement, il n'y a pas d'études contrôlées chez l'homme. Cependant, une étude observationnelle portant sur 1 496 personnes a donné des résultats intéressants.

Il a constaté que l'augmentation de l'apport en molybdène entraînait une diminution de la DMO de la colonne lombaire chez les femmes de plus de 50 ans (21).

Des études contrôlées chez l'animal ont corroboré ces résultats.

Dans une étude, des rats ont reçu de grandes quantités de molybdène. Au fur et à mesure que leur consommation augmentait, leur croissance osseuse diminuait (22).

Dans une étude similaire chez le canard, des apports élevés en molybdène étaient associés à des lésions des os du pied (23).

Fertilité Diminuée

La recherche a également montré une association entre une consommation élevée de molybdène et des difficultés de reproduction.

Une étude observationnelle portant sur 219 hommes recrutés dans des cliniques de fertilité a montré une relation significative entre une augmentation du molybdène dans le sang et une diminution du nombre et de la qualité du sperme (24).

Une autre étude a également révélé qu'une augmentation du molybdène dans le sang était liée à une diminution du taux de testostérone. Lorsqu'il était associé à de faibles niveaux de zinc, il était associé à une réduction énorme de 37% des taux de testostérone (25).

Des études contrôlées chez l'animal ont également confirmé ce lien.

Chez le rat, des apports élevés ont été associés à une baisse de la fertilité, à un retard de croissance de la progéniture et à des anomalies du sperme (26, 27, 28).

Bien que les études soulèvent de nombreuses questions, des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Résumé: Dans de rares cas, des apports élevés en molybdène ont été associés à des convulsions et à des lésions cérébrales. Les premières études ont également suggéré une association avec la goutte, une mauvaise santé des os et une fertilité réduite.

Le molybdène peut être utilisé comme traitement pour certaines maladies

Dans certaines situations, le molybdène peut aider à réduire les niveaux de cuivre dans le corps. Ce processus est à l'étude pour traiter certaines maladies chroniques.

Un excès de molybdène dans l'alimentation a entraîné une carence en cuivre chez les ruminants, tels que les vaches et les moutons.

En raison de l'anatomie spécifique des ruminants, le molybdène et le soufre se combinent pour former des composés appelés thiomolybdates. Ceux-ci empêchent les ruminants d’absorber le cuivre.

Cela ne semble pas être un problème nutritionnel pour l'homme, car son système digestif est différent.

Cependant, la même réaction chimique a été utilisée pour développer un composé appelé tétrathiomolybdate (TM).

La MT a la capacité de réduire les niveaux de cuivre et fait actuellement l'objet de recherches comme traitement potentiel contre la maladie de Wilson, le cancer et la sclérose en plaques (29, 30, 31, 32, 33, 34).

Résumé: Il a été démontré que le produit d'une réaction chimique entre le molybdène et le soufre réduit les niveaux de cuivre et fait actuellement l'objet de recherches pour le traitement de maladies chroniques telles que le cancer et la sclérose en plaques.

Combien as tu besoin?

Il est clair que trop et trop peu de molybdène peuvent être extrêmement problématiques.

Alors, de combien avez-vous réellement besoin?

Il est difficile de mesurer le molybdène dans le corps, car les niveaux de sang et d'urine ne reflètent pas nécessairement l'état.

Pour cette raison, des données provenant d'études contrôlées ont été utilisées pour estimer les besoins.

Voici les AJR pour le molybdène pour différentes populations (1):

Les enfants

  • 1 à 3 ans: 17 mcg par jour
  • 4 à 8 ans: 22 mcg par jour
  • 9-13 ans: 34 mcg par jour
  • 14-18 ans: 43 mcg par jour

Adultes

Tous les adultes de plus de 19 ans: 45 mcg par jour.

Femmes enceintes ou allaitantes

Femmes enceintes ou allaitantes de tout âge: 50 µg par jour.

Résumé: Des études contrôlées ont été utilisées pour estimer les AJR pour le molybdène chez les adultes et les enfants, ainsi que chez les femmes enceintes ou allaitantes.

Le résultat final

Le molybdène est un minéral essentiel que l'on trouve en forte concentration dans les légumineuses, les céréales et les abats.

Il active les enzymes qui aident à décomposer les sulfites nocifs et à empêcher les toxines de s'accumuler dans le corps.

Les situations dans lesquelles les personnes consomment trop ou trop peu de minéraux sont extrêmement rares, mais les deux ont été associées à des effets indésirables graves.

Étant donné que le molybdène est présent dans de nombreux aliments courants, l'apport quotidien moyen dépasse les besoins. Pour cette raison, la plupart des gens devraient éviter de le compléter.

Tant que vous mangez sainement avec une variété d’aliments entiers, le molybdène n’est pas un nutriment dont il faut se préoccuper.