Accueil Infos santé Peut-on mourir d’un surdosage d’opioïdes comme le faisait le personnage de Roseanne?

Peut-on mourir d’un surdosage d’opioïdes comme le faisait le personnage de Roseanne?

16
0

La série télévisée «The Conners» aborde le problème de la dépendance aux opioïdes dans le pays sur plusieurs fronts.

Partager sur Pinterest
Le personnage de Roseanne dans «The Conners» a caché des analgésiques prescrits à son mari. Image via ABC

Les personnes qui abusent des opioïdes cessent-elles vraiment de respirer quand elles sont endormies?

Et dans quelle mesure est-il courant pour la famille et les amis d’obtenir secrètement des médicaments pour la douleur prescrits l’un à l’autre?

Ce sont deux des questions de premier plan de la nouvelle retombées L’émission télévisée «The Conners» a pris son premier épisode diffusé la semaine dernière.

Au moins au début, il semble que la série n’a pas exagéré les problèmes.

Les experts qui ont parlé à Healthline ont déclaré que le programme décrivait de façon réaliste certains des aspects graves de opioïde dépendance.

Cette intrigue d’opioïdes avait été mise en place bien avant l’annulation de l’émission «Roseanne» en mai en raison d’une série de tweets racistes de sa vedette, Roseanne Barr.

Lors du réveil printanier de la comédie des années 1990, le public a vu le personnage de Roseanne composer avec une douleur chronique liée à une opération du genou longtemps différée.

On voit même son mari Dan, interprété par John Goodman, en train de se débarrasser des médicaments contre la douleur de sa femme, essayant d’étouffer un problème potentiel dans l’œuf pendant son rétablissement chirurgical.

Ce que Dan et sa famille n’ont pas compris, c’est que le problème de Roseanne s’est aggravé – de manière silencieuse.

La coroner finit par révéler que la personnage de Roseanne avait pris une dose d’analgésique opioïde et avait cessé de respirer pendant son sommeil.

«Pas possible», dit Dan à sa belle-soeur Jackie, interprétée par Laurie Metcalf. «Nous savions qu’elle avait un problème. Elle ne prenait des médicaments antidouleur que pendant deux jours. Ensuite, il n’y avait plus que de l’ibuprofène.

Il ne savait que tres peu.

 

Cette mort est-elle réaliste?

Les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont signalé que 115 personnes en Amérique meurent chaque jour d’une surdose d’opioïdes.

C’est plus de 40 000 personnes en un an.

Le nombre ne diminue pas non plus.

La mort de Roseanne donne un autre visage à la crise des opioïdes, même fictive.

En effet, la famille a supposé, à la mort de sa matriarche, qu’elle avait eu une crise cardiaque.

Peter Grayson, expert en toxicomanie au Recovery Spot de New York, a déclaré que ce constat douloureux est celui que trop de familles ont après la perte d’un être cher.

«J’ai entendu de nombreuses histoires de partenaires de toxicomanes ou d’héroïnomanes de longue date qui se réveillaient à côté de partenaires insensibles au lit, disant qu’ils pensaient qu’ils allaient bien s’ils s’endormaient», a déclaré Grayson à Healthline.

La dépression respiratoire est un problème fréquent avec les médicaments opioïdes, a ajouté Stephen Odom, Doctorat, chef de la direction et chef de la direction clinique de New Vista Behavioral Health en Californie et professionnel de la santé et du traitement de la toxicomanie avec plus de 25 ans d’expertise dans le domaine de la santé comportementale.

«Il est très courant que les surdoses d’opioïdes entraînent la mort par dépression respiratoire», a déclaré Odom à Healthline. « Au cours de la désintoxication médicale, l’état respiratoire des patients est étroitement surveillé, car les médicaments opioïdes sont des dépresseurs du système nerveux central. »

Le site Drugabuse.com explique ce type de décès simplement.

Les opioïdes arrêtent les sensations de douleur dans le cerveau. Ils peuvent également ralentir votre respiration et vous aider à vous détendre. Mais trop de bonnes choses peuvent aussi être dangereuses.

«La bonne quantité de drogue ralentit votre respiration la mauvaise combinaison arrête votre respiration. Grande différence », déclare le site.

Le site estime à 44 personnes par jour le nombre de personnes qui meurent des suites d’un arrêt respiratoire provoqué par une surdose d’opioïdes sur ordonnance.

 

Prendre des pilules les uns pour les autres

Lors de l’émission «The Conners», pendant que Dan et Jackie discutent, les filles Darlene, interprétées par Sara Gilbert, et Becky, interprétée par Lecy Goranson, se joignent aux deux. Becky révèle qu’elle a trouvé une bouteille de médicament opioïde dans le placard de Roseanne.

Cependant, le nom sur la bouteille n’était pas celui de Roseanne. C’était le nom d’une voisine, Marcy Bellinger.

Dan, sentant un mélange de colère et de désespoir, accroche une pancarte sur son camion, attirant l’attention sur le rôle de Marcy dans la mort de sa femme.

«Merci Marcy Bellinger pour les pilules qui ont tué ma chère épouse Roseanne», écrit-il.

Marcy, interprétée par Mary Steenburgen, se rend au domicile des Conners pour demander à Dan d’enlever le panneau.

À sa demande, elle dévoile un autre aspect de la vie économique. Les médicaments sont chers. L’assurance n’est pas généreuse. Et certaines personnes font des choses qui sont moins que légales pour s’en sortir.

«Personne ne peut se permettre leurs médicaments. Nous nous entraidons tous », explique Marcy, visiblement désemparée. «Lorsque Sally Benson a eu besoin de Lipitor pour traiter le cholestérol de son mari, Maria Ramirez en lui a donné un peu, et ils lui ont donné les médicaments contre l’anxiété dont elle avait besoin pour son fils car ils avaient renoncé à son assurance. Rosie avait besoin d’analgésiques. J’en ai eu quelques-unes, alors je les lui ai données.

« Les amis ne devraient pas demander à leurs amis de renouveler leurs ordonnances ou d’emprunter des médicaments », a déclaré Odom said. « Pourtant, ça arrive tout le temps. »

Odom a déclaré qu’il avait entendu dire par des patients qu’ils connaissaient des personnes souffrant de douleur et qu’ils demanderaient à ces amis, pairs et membres de la famille de prendre des médicaments ou de renouveler leur ordonnance pour pouvoir emprunter.

«Cela est particulièrement fréquent dans les professions où le taux de blessures est plus élevé, telles que la construction, les premiers intervenants et les soins de santé», a déclaré Odom.

Grayson dit qu’il est raisonnable que les producteurs de la série incorporent cette partie de l’épidémie d’opioïdes dans le scénario de «The Conners».

«C’est très réaliste compte tenu des antécédents établis d’abus et de l’absence flagrante d’éducation et de connaissances sur la maladie de la dépendance», a-t-il déclaré. «De nombreuses formes stéréotypées d’habilitation, de manque de compréhension et d’opportunités de poursuivre les discussions se sont présentées à travers le dialogue, ce qui se traduit par une plus grande opportunité de mettre davantage à l’avant-plan des discussions et de l’éducation traditionnelles.

Grayson a ajouté que des émissions comme celle-ci peuvent mener à la déstigmatisation de l’épidémie d’opioïdes, ce qui permet à davantage de personnes d’accepter le traitement dont elles ont besoin.

Tout le monde n’est pas d’accord.

Pain News Network a rapporté que beaucoup de ses lecteurs étaient furieux que le personnage de Roseanne soit mort d’une overdose d’opioïdes.

Ces lecteurs ont déclaré que la série rendait un mauvais service aux personnes qui ont besoin de médicaments contre la douleur sur ordonnance pour le traitement de la douleur chronique.

Ils ont ajouté que les opioïdes ne sont pas aussi faciles à obtenir que le spectacle présenté.

«C’était déjà assez grave quand ils ont fait de la médication contre la douleur l’un des sujets centraux de l’émission redémarrée lors de la diffusion du premier épisode de la série. Nous avons maintenant la stigmatisation supplémentaire, en tant que personnes souffrant de douleur insoluble, d’elles qui choisissent de faire mourir Roseanne des suites d’une mauvaise utilisation d’opioïdes », a déclaré un lecteur identifié par Jack.

La ligne du bas

La mort du personnage de Roseanne, tout en mettant fin brutalement à un personnage de télévision populaire, offre aux Américains une occasion de voir un problème qui: beaucouptraiter avec au quotidien.

« Les producteurs ont traité les circonstances et les faits entourant la mort du personnage de Roseanne avec tact et précision », a déclaré Odom. « La manière dont il a été traité comme un moyen de mettre en évidence notre crise des opioïdes est opportune et appropriée. »

Si vous ou un de vos proches avez des problèmes de toxicomanie, appelez la ligne d’assistance nationale de la SAMHSA (Administration des services de lutte contre l’abus de substances psychoactives et les problèmes de santé mentale) au 800-662-HELP (4357).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here