Beaucoup de gens s'inquiètent des pesticides dans les aliments.

Les pesticides sont utilisés pour réduire les dommages causés aux cultures par les mauvaises herbes, les rongeurs, les insectes et les germes. Cela augmente le rendement en fruits, légumes et autres cultures.

Cet article porte sur les résidus de pesticides ou sur les pesticides présents à la surface des fruits et des légumes achetés à l’épicerie.

Il explore les types de pesticides les plus courants utilisés dans l'agriculture moderne et cherche à savoir si leurs résidus ont des effets sur la santé humaine.

Que sont les pesticides?

Au sens le plus large, les pesticides sont des produits chimiques utilisés pour contrôler tout organisme qui pourrait envahir ou endommager les cultures, les magasins d’alimentation ou les maisons.

Comme il existe de nombreux types d’organismes nuisibles potentiels, il existe plusieurs types de pesticides. Voici quelques exemples:

  • Insecticides: Réduire la destruction et la contamination des cultures en croissance et récoltées par les insectes et leurs œufs.
  • Herbicides: Également appelés herbicides, ils améliorent les rendements.
  • Rodenticides: Important pour contrôler la destruction et la contamination des cultures par la vermine et les maladies transmises par les rongeurs.
  • Fongicides: Particulièrement important pour la protection des cultures et des semences récoltées contre la pourriture fongique.

L'évolution des pratiques agricoles, y compris des pesticides, a multiplié par deux ou huit fois les rendements des cultures modernes depuis les années 1940 (1).

Pendant de nombreuses années, l'utilisation de pesticides était en grande partie non réglementée. Cependant, l’impact des pesticides sur l’environnement et la santé humaine fait l’objet d’une attention accrue depuis la publication de Silent Spring par Rachel Carson en 1962.

Aujourd'hui, les pesticides font l'objet d'une surveillance beaucoup plus grande de la part d'organisations gouvernementales et non gouvernementales.

Le pesticide idéal détruirait le ravageur ciblé sans causer d’effets néfastes pour l’homme, les plantes non ciblées, les animaux et l’environnement.

Les pesticides les plus couramment utilisés sont proches de cette norme idéale. Cependant, ils ne sont pas parfaits et leur utilisation a des effets sur la santé et l'environnement.

Résumé: Les pesticides visent à détruire les parasites sans nuire à l'homme et à l'environnement. Les pesticides se sont améliorés avec le temps, mais aucun n’est parfait pour lutter contre les ravageurs sans effets secondaires.

Types de pesticides

Les pesticides peuvent être synthétiques, ce qui signifie qu'ils sont créés dans des laboratoires industriels ou organiques.

Les pesticides biologiques, ou biopesticides, sont des produits chimiques naturels, mais ils peuvent être reproduits en laboratoire pour une utilisation en agriculture biologique.

Pesticides synthétiques

Les pesticides synthétiques sont conçus pour être stables, avoir une bonne durée de conservation et être faciles à distribuer.

Ils sont également conçus pour cibler efficacement les organismes nuisibles et présentent une faible toxicité pour les animaux non ciblés et l'environnement.

Les classes de pesticides synthétiques comprennent les suivantes (2):

  • Organophosphates: Insecticides qui ciblent le système nerveux. Plusieurs d'entre eux ont été interdits ou restreints en raison d'expositions accidentelles toxiques.
  • Carbamates: Insecticides qui agissent sur le système nerveux de la même manière que les organophosphorés, mais ils sont moins toxiques car leurs effets s’atténuent plus rapidement.
  • Pyréthroïdes: Également affecter le système nerveux. Ils sont une version de laboratoire d'un pesticide naturel qui se trouve dans les chrysanthèmes.
  • Organochlorés: Le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT), notamment, a été en grande partie interdit ou restreint en raison de ses effets néfastes sur l’environnement.
  • Néonicotinoïdes: Insecticides utilisés sur les feuilles et les arbres. L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) examine actuellement les cas signalés de dommages non intentionnels causés aux abeilles.
  • Glyphosate: Connu sous le nom de produit appelé Roundup, cet herbicide est devenu important dans l’agriculture génétiquement modifiée.

Bio ou biopesticides

L'agriculture biologique utilise des biopesticides, ou des produits chimiques pesticides naturels qui ont évolué dans les plantes.

Il y a trop de types à décrire ici, mais l'EPA a publié une liste de biopesticides homologués.

En outre, le département de l'Agriculture des États-Unis tient à jour une liste nationale de pesticides de synthèse et de pesticides organiques approuvés homologués.

Voici quelques exemples d'importants pesticides organiques:

  • Roténone: Un insecticide utilisé en combinaison avec d'autres pesticides organiques. Il est produit naturellement par plusieurs plantes tropicales comme moyen de dissuasion des coléoptères et est notoirement toxique pour les poissons.
  • Sulfate de cuivre: Détruit les champignons et certaines mauvaises herbes. Bien que classé comme biopesticide, il est produit industriellement et peut être toxique pour l'homme et l'environnement à des niveaux élevés.
  • Huiles d'horticulture: Fait référence aux extraits d'huile de diverses plantes ayant des effets anti-insectes. Ceux-ci diffèrent par leurs ingrédients et leurs effets secondaires potentiels. Certains peuvent nuire aux insectes utiles comme les abeilles (3).
  • Toxine Bt: Produite par des bactéries et efficace contre plusieurs types d’insectes, la toxine Bt a été introduite dans certains types de cultures d’organismes génétiquement modifiés (OGM).

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle illustre deux concepts importants.

Premièrement, «biologique» ne signifie pas «sans pesticide». Il fait plutôt référence à des types spécialisés de pesticides présents dans la nature et utilisés à la place des pesticides synthétiques.

Deuxièmement, «naturel» ne signifie pas «non toxique». Les pesticides organiques peuvent également être nocifs pour la santé et l'environnement.

Résumé: Les pesticides synthétiques sont créés dans les laboratoires. Les pesticides biologiques ou biologiques sont créés dans la nature, mais peuvent être reproduits en laboratoire. Bien que naturels, ceux-ci ne sont pas toujours sans danger pour l'homme ou l'environnement.

Comment les niveaux de pesticides dans les aliments sont-ils réglementés?

De nombreux types d’études sont utilisés pour comprendre quels niveaux de pesticides sont nocifs.

Certains exemples incluent la mesure des niveaux chez les personnes accidentellement exposées à trop de pesticides, les tests sur animaux et l’étude de la santé à long terme des personnes qui utilisent des pesticides dans leur travail.

Ces informations sont combinées pour créer des limites d’expositions sûres.

Par exemple, la dose la plus faible d'un pesticide causant même le symptôme le plus subtil s'appelle le "niveau d'effet indésirable observé le plus faible". La "dose sans effet nocif observé" ou NOAEL est également parfois utilisée (4).

Des organisations telles que l'Organisation mondiale de la santé, l'Autorité européenne de sécurité des aliments, le Département de l'agriculture des États-Unis et la US Food and Drug Administration utilisent ces informations pour créer un seuil d'exposition considéré comme étant sans danger.

Pour ce faire, ils ajoutent un coussin de sécurité supplémentaire en fixant des seuils 100 à 1 000 fois inférieurs à la LOAEL ou à la NOAEL (4).

En étant très prudents, les exigences réglementaires en matière d'utilisation de pesticides maintiennent les quantités de pesticides sur les aliments bien en deçà des niveaux nocifs.

Résumé: Plusieurs organismes de réglementation établissent des limites de sécurité pour les pesticides dans l'approvisionnement alimentaire. Ces limites sont très prudentes, limitant les pesticides à plusieurs fois moins que la dose la plus faible pouvant causer des dommages.

Quelle est la fiabilité des limites de sécurité?

Une critique des limites de sécurité des pesticides est que certains pesticides – synthétiques et organiques – contiennent des métaux lourds comme le cuivre, qui s'accumulent dans le corps au fil du temps.

Cependant, une étude des sols en Inde a révélé que l'utilisation de pesticides n'entraînait pas une teneur plus élevée en métaux lourds que celle trouvée dans un sol sans pesticides (5).

Une autre critique est que certains des effets les plus subtils et chroniques des pesticides sur la santé pourraient ne pas être détectés par les types d'études utilisées pour établir des limites sûres.

Pour cette raison, il est important de surveiller en permanence les résultats pour la santé dans les groupes présentant des expositions inhabituellement élevées afin d’affiner la réglementation.

Les violations de ces seuils de sécurité sont rares. Une étude américaine a révélé des concentrations de pesticides supérieures aux seuils réglementés dans 9 échantillons de produits nationaux importés sur 2 344 et 26 échantillons de produits importés sur 4 890 (6).

En outre, une étude européenne a révélé des concentrations de pesticides supérieures à leur seuil réglementaire dans 4% des 40 600 aliments dans 17 pays (6).

Heureusement, même lorsque les niveaux dépassent les seuils réglementaires, il en résulte rarement un préjudice (6, 7).

Aux États-Unis, un examen de plusieurs décennies de données révèle que les épidémies de maladies résultant de la présence de pesticides dans les aliments ne sont pas causées par l'utilisation systématique de pesticides, mais plutôt par de rares accidents au cours desquels des agriculteurs individuels ont mal appliqué un pesticide (8).

Résumé: Les niveaux de pesticides dans les produits dépassent rarement les seuils de sécurité et ne causent généralement pas de dommages quand ils le font. La plupart des maladies liées aux pesticides résultent d'une utilisation abusive ou d'une exposition professionnelle.

Quels sont les effets sur la santé d'une forte exposition aux pesticides?

Les biopesticides synthétiques et biologiques ont des effets nocifs sur la santé à des doses supérieures à celles que l'on trouve généralement dans les fruits et les légumes.

Chez les enfants, l'exposition accidentelle à de fortes concentrations de pesticides est associée aux cancers chez l'enfant, au trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH) et à l'autisme (9, 10).

Une étude portant sur 1 139 enfants a révélé une augmentation de 50 à 90% du risque de TDAH chez les enfants présentant les taux de pesticides dans l'urine les plus élevés, par rapport à ceux ayant les taux d'urine les plus bas (11, 12).

Dans cette étude, il n'était pas clair si les pesticides détectés dans l'urine provenaient de produits agricoles ou d'autres expositions environnementales, telles que la vie près d'une ferme.

Une autre étude n'a montré aucun effet indésirable sur la santé chez 350 nourrissons nés de femmes dont les concentrations de pesticides dans l'urine étaient plus élevées pendant la grossesse que chez les mères dont les concentrations de pesticides étaient inférieures (13).

Une étude sur les pesticides organiques utilisés dans le jardinage a révélé que l'utilisation de la roténone était associée à la maladie de Parkinson plus tard dans la vie (14).

Les biopesticides de synthèse et les biopesticides organiques ont été associés à des taux de cancer plus élevés chez les animaux de laboratoire (15).

Cependant, aucun risque accru de cancer n'a été associé aux petites quantités de pesticides contenues dans les produits.

Un examen de nombreuses études a conclu que les risques de développer un cancer dû à la quantité de pesticides consommés au cours d'une vie moyenne sont inférieurs à un sur un million (16).

Résumé: Une exposition accidentelle ou professionnelle plus élevée aux pesticides est associée à certains cancers et maladies neurodéveloppementales. Cependant, les faibles niveaux de pesticides présents dans les aliments sont peu susceptibles de nuire.

Quelle est la quantité de pesticides sur les aliments?

Un examen complet des pesticides dans les aliments est disponible auprès de l'Organisation mondiale de la santé (17).

Une étude a montré que 3% des pommes polonaises contenaient des niveaux de pesticides supérieurs à la limite de sécurité légale pour les pesticides sur les aliments (18).

Cependant, les niveaux n'étaient pas assez élevés pour causer des dommages, même chez les enfants.

Les niveaux de pesticides sur les produits peuvent être réduits par le lavage, la cuisson et la transformation des aliments (19).

Une étude a révélé que les concentrations de pesticides étaient réduites de 10 à 80% grâce à diverses méthodes de cuisson et de transformation des aliments (20).

En particulier, le lavage à l'eau du robinet (même sans savon ou détergent spécial) réduit les niveaux de pesticides de 60 à 70% (21).

Résumé: Les niveaux de pesticides dans les produits conventionnels sont presque toujours inférieurs à leurs limites de sécurité. Ils peuvent être réduits davantage en rinçant et en cuisant des aliments.

Y a-t-il moins de pesticides dans les aliments biologiques?

Sans surprise, les produits biologiques contiennent moins de pesticides synthétiques. Cela se traduit par des niveaux inférieurs de pesticides synthétiques dans le corps (22).

Une étude portant sur plus de 4 400 adultes a montré que ceux qui déclaraient une utilisation au moins modérée de produits biologiques avaient des concentrations de pesticides de synthèse plus faibles dans leur urine (23).

Cependant, les produits biologiques contiennent des niveaux plus élevés de biopesticides.

Une étude sur les olives et les huiles d'olive utilisant des pesticides biologiques a révélé une augmentation des niveaux de biopesticides, les fongicides à base de roténone, d'azadirachtine, de pyréthrine et de cuivre (24).

Ces pesticides organiques ont également des effets négatifs sur l’environnement, qui, dans certains cas, sont pires que les alternatives synthétiques (25).

Certaines personnes affirment que les pesticides synthétiques peuvent être plus nocifs avec le temps, car ils sont conçus pour durer plus longtemps et peuvent durer plus longtemps dans le corps et dans l'environnement.

C'est parfois vrai. Néanmoins, il existe de nombreux exemples de pesticides organiques qui persistent aussi longtemps ou plus longtemps que le pesticide synthétique moyen (26).

Un point de vue opposé est que les biopesticides organiques sont généralement moins efficaces que les pesticides synthétiques, ce qui oblige les agriculteurs à les utiliser plus souvent et à des doses plus élevées.

En fait, dans une étude, alors que les pesticides de synthèse dépassaient les seuils de sécurité pour 4% ou moins des produits, les niveaux de roténone et de cuivre étaient systématiquement supérieurs à leurs limites de sécurité (6, 24).

Globalement, les effets nocifs des biopesticides synthétiques et organiques dépendent du pesticide spécifique et de la dose. Cependant, il est peu probable que les deux types de pesticides causent des problèmes de santé aux faibles concentrations constatées sur les produits.

Résumé: Les produits biologiques contiennent moins de pesticides synthétiques, mais davantage de biopesticides organiques. Les biopesticides ne sont pas nécessairement plus sûrs, mais les deux types de pesticides sont sans danger aux faibles concentrations présentes dans les produits.

Y a-t-il moins de pesticides dans les organismes génétiquement modifiés (OGM)?

Les OGM sont des cultures auxquelles des gènes ont été ajoutés pour améliorer leur croissance, leur polyvalence ou leur résistance naturelle aux ravageurs (27).

Historiquement, les plantes sauvages ont été sélectionnées pour présenter de meilleures caractéristiques agricoles en ne plantant que de manière sélective les plantes les plus idéales disponibles.

Cette forme de sélection génétique a été utilisée dans toutes les plantes et tous les animaux de la chaîne alimentaire mondiale.

Avec la reproduction, des changements sont apportés progressivement, sur plusieurs générations, et la raison pour laquelle une plante devient plus résistante est un mystère. Alors qu'une plante est sélectionnée pour un certain trait, le changement génétique qui a provoqué ce trait n'est pas visible pour les sélectionneurs.

Les OGM accélèrent ce processus en utilisant des techniques scientifiques pour conférer à la plante cible un trait génétique particulier. Le résultat attendu est connu d'avance, comme dans la modification du maïs pour produire l'insecticide toxine Bt (28).

Étant donné que les cultures d'OGM ont naturellement une résistance accrue, ils ont besoin de moins de pesticides pour réussir leur agriculture (29).

Cela ne profite probablement pas aux personnes qui consomment des produits, car le risque de présence de pesticides sur les aliments est déjà extrêmement faible. Cependant, les OGM peuvent réduire les effets nocifs sur l'environnement et la santé au travail des biopesticides synthétiques et organiques.

De nombreux examens exhaustifs d’études sur l’homme et l’animal ont conclu que rien ne prouvait que les OGM soient nocifs pour la santé (29, 30, 31, 32).

On craint que les OGM résistants au glyphosate (Roundup) encouragent l'utilisation de cet herbicide à des concentrations plus élevées.

Bien qu'une étude ait suggéré que des niveaux élevés de glyphosate puissent favoriser le cancer chez les animaux de laboratoire, ces niveaux étaient beaucoup plus élevés que ceux consommés dans les produits contenant des OGM et même ceux exposés en milieu professionnel ou environnemental (33).

Un examen de plusieurs études a conclu que des doses réalistes de glyphosate étaient sans danger (33).

Résumé: Les OGM nécessitent moins de pesticides. Cela réduit les risques de dommages causés par les pesticides aux agriculteurs, aux récolteurs et aux personnes vivant à proximité des fermes. Un grand nombre d'études démontrent régulièrement que les OGM sont sans danger.

Devriez-vous éviter les aliments contenant des pesticides?

Il existe des preuves scientifiques irréfutables selon lesquelles manger beaucoup de fruits et de légumes présente de nombreux avantages pour la santé (34).

Cela est vrai que le produit soit biologique ou conventionnel et qu'il soit génétiquement modifié ou non (35, 36).

Certaines personnes peuvent choisir d'éviter les pesticides en raison de problèmes de santé liés à l'environnement ou au travail. Mais gardez à l'esprit que le terme biologique ne signifie pas sans pesticide.

La consommation d'aliments produits localement peut avoir des avantages pour l'environnement, mais cela dépend des pratiques de chaque ferme. Si vous magasinez dans les fermes locales, envisagez de leur demander quelles sont leurs méthodes de lutte antiparasitaire (26).

Résumé: Les faibles niveaux de pesticides présents dans les produits sont sans danger. L'achat de produits locaux peut ou non réduire ces risques, selon les pratiques agricoles.

Le résultat final

Les pesticides sont utilisés dans presque toute la production alimentaire moderne pour améliorer les rendements des cultures en contrôlant les mauvaises herbes, les insectes et les autres menaces qui pèsent sur leur production.

Les biopesticides synthétiques et organiques ont des effets potentiels sur la santé.

En général, les pesticides synthétiques sont plus strictement réglementés et mesurés. Les aliments biologiques contiennent moins de pesticides de synthèse, mais plus de biopesticides biologiques.

Cependant, les niveaux de pesticides synthétiques et de biopesticides organiques dans les produits sont bien inférieurs aux niveaux les plus bas connus pour nuire aux animaux ou aux humains.

De plus, les nombreux avantages pour la santé de consommer plus de fruits et de légumes sont très clairs et cohérents dans des centaines d’études.

Utilisez des habitudes de bon sens, comme rincer les produits avant de les utiliser, mais ne vous inquiétez pas des pesticides dans les aliments.