la hausse des prix des médicaments

la hausse des prix des médicaments  Plus tôt ce mois-ci, Pfizer, l’un des plus grands fabricants de médicaments au monde, a annoncé son intention hausse des prix d’environ une centaine de leurs médicaments à compter du 1er juillet.

Cette liste comprenait des marques renommées telles que Chantix (aide au sevrage tabagique), Lyrica (médicament pour soulager les nerfs nerveux), Lipitor (traitement de l’hypercholestérol et des triglycérides) et Xalkori (médicament contre le cancer du poumon).

Même la célèbre petite pilule bleue, le Viagra, a connu une hausse des prix.

la hausse des prix des médicaments

La nouvelle a suscité de vives critiques de la part de nombreuses organisations et de nombreuses personnes, y compris du président des États-Unis.

C’était la deuxième fois que Pfizer augmentait ses prix en 2018. La première était pour une autre liste de drogues en janvier.

Peu de temps après le début des critiques sur la dernière hausse de prix de l’entreprise, Pfizer a annoncé qu’il suspendait temporairement l’augmentation.

Cependant, une autre hausse des prix semble inévitable et le coût sans cesse croissant des médicaments sur ordonnance épuise les portefeuilles et a un impact négatif sur les soins de santé pour des millions de personnes.

Des bénéfices sur les patients?

Pour les Américains, les augmentations de prix annuelles ou même semestrielles des sociétés pharmaceutiques ne sont pas nouvelles. En fait, Pfizer a fait la exactement la même chose en 2017.

Pfizer n’est pas seul non plus. D’autres grandes sociétés pharmaceutiques, telles que le fabricant français Sanofi, suivent également des calendriers similaires. Les hausses de prix biannuelles aux États-Unis sont en réalité banales.

«Ce que vous voyez de Pfizer et d’autres sociétés est une pratique relativement cohérente. Ils augmentent les prix de vente au détail, mais ils peuvent en même temps offrir des rabais sur les produits », explique James Hodge, professeur de droit de la santé publique et d’éthique au Sandra Day O’Connor College of Law de l’Université d’Arizona State. «Les prix des médicaments aux États-Unis ne cessent d’augmenter, notamment ceux qui sont sur le marché depuis des années. Donc, la raison pour laquelle les prix des médicaments ont augmenté pour un médicament qui a fait l’objet d’une inflation bien supérieure à l’inflation est assez profonde.  »

Plus récemment, l’augmentation moyenne du prix des médicaments de Pfizer était d’environ 10%. Mais il y avait aussi des exceptions notables, y compris Chantix, qui a connu une augmentation de 17%; et au cours de cette année Le prix du Viagra a bondi de 27,5%.

À son crédit, Pfizer a également baissé les prix d’une poignée de ses médicaments cette année. La société affirme également que, malgré des augmentations à deux chiffres du prix courant de nombreux médicaments, l’augmentation nette ne serait que de «bas chiffre».

« Le prix affiché reste inchangé pour la majorité de nos médicaments », a déclaré la société dans un communiqué. « Nous modifions les prix de 10% de nos médicaments, y compris dans certains cas où nous les diminuons. »

Les compagnies pharmaceutiques disent qu’en raison des rabais et des remises, elles ne profitent pas beaucoup des hausses de prix. Au lieu de cela, les remises offertes par les sociétés pharmaceutiques vont à la conclusion de contrats avec des gestionnaires d’avantages pharmaceutiques et des sociétés d’assurance.

Néanmoins, pour le citoyen moyen, une hausse des prix reste une hausse des prix. Bien que l’impact potentiel sur la santé de médicaments comme le Viagra puisse ne pas être grave, l’augmentation des dépenses devient un problème plus grave lorsque le médicament en question est nécessaire pour un traitement salvateur, en particulier lorsque la couverture médicale échoue.

« Les augmentations de prix pour les Américains sont comme ce qu’ils sont: je vais payer plus pour ces médicaments parce que ma compagnie d’assurance ne remboursera pas au même niveau et au même taux », a déclaré Hodge. «Lorsque nous parlons à raison de 2 $ par comprimé pour quelque chose dont nous avons besoin une fois par mois, c’est une tout autre histoire en contraste avec les pilules dont vous pourriez avoir besoin tous les jours et en payant 2 à 3 $ de plus par pilule. Répondez à cela à un niveau entier de personnes, où beaucoup prennent plusieurs médicaments provenant de plusieurs entreprises. Ils pourraient connaître plusieurs augmentations de prix.  »

 

L’augmentation des prix des médicaments a également largement dépassé les coûts d’inflation des soins de santé, qui ont comparativement faible ces dernières années.

Ces hausses de prix affectent les primes d’assurance et les menues dépenses, mais il est difficile de dire exactement combien.

Cependant, Jonathan Gruber, professeur d’économie à l’Institut de technologie du Massachusetts et président de l’American Society of Health Economists, indique que la direction générale est claire.

«La hausse des prix des médicaments se traduit par une augmentation des coûts de l’assurance maladie pour nous tous», a-t-il déclaré.

Il note que le système compliqué de rabais et de remises entre sociétés pharmaceutiques, gestionnaires d’avantages pharmaceutiques et sociétés d’assurance rend les choses encore plus sombres.

«De toute évidence, s’ils augmentent les prix, les consommateurs en bénéficieront dans une certaine mesure. Que les PBM aident ou blessent reste incertain, tout dépend de la manière dont ces rabais se concrétisent », a déclaré Gruber. «Nous ne savons tout simplement pas encore. Quand ils augmenteront le prix, quelle quantité de ce produit parviendra effectivement aux consommateurs?  »

Les PBM, en particulier, ont fait l’objet d’un examen minutieux de la part du public l’année dernière quand une femme en Californie a découvert qu’en utilisant sa quote-part d’assurance, En fait, elle payait presque le double du prix d’un médicament générique par rapport à son prix de départ.

Des recours collectifs ont depuis été intentés dans plusieurs États contre des pharmacies nationales, notamment Walgreens et CVS, pour ces pratiques.

Des promesses de placebo?

Plusieurs membres du Congrès, des sénateurs et le président Trump se sont tous prononcés contre le besoin de contrôler les hausses de prix des sociétés pharmaceutiques. Dans son discours sur l’état de l’Union en janvier, le président Trump a déclaré: « Vous verrez les prix des médicaments chuter de manière très importante dans un avenir pas trop lointain, et ça va être beau. »

Sa honte publique de Pfizer sur Gazouillement après leur dernière augmentation et la régression subséquente de la société, seront probablement considérées comme une victoire pour certains. Pourtant, peu de choses sont faites pour changer le problème sous-jacent.

En dépit des propos durs du président, le «plan directeur» actuel de son administration – plusieurs propositions qu’elle évalue sur la question – semble beaucoup plus faible.

« Ils ont eu une réelle opportunité de placer leur argent là où ils avaient la bouche et ils ne l’ont pas fait », dit Gruber. « La seule chance pour laquelle ils ont dû mettre un pied dans l’arrière, ce n’est pas le cas. »

Il ajoute que le fait de ne pas avoir suivi les paroles avec des actes n’a servi qu’à nourrir les critiques de la position de l’administration actuelle sur la question.

L’un de ces critiques est Peter Maybarduk, directeur du programme d’accès aux médicaments de Public Citizen, qui a publié la déclaration suivante à la suite de la dispute publique entre le président et Pfizer:

«Vous ne pouvez pas réparer une industrie systématiquement corrompue en tweetant. La querelle en ligne de Trump avec Pfizer révèle la faiblesse de ses efforts pour faire baisser le prix des médicaments jusqu’à présent. Le «plan directeur» de l’administration ne parvient pas à discipliner Big Pharma de manière significative. Au lieu de cela, l’administration vise à protéger les fabricants et à les aider à survivre à une crise de la santé publique et des relations publiques.  »

Il a ajouté: «Même la prétendue concession de Pfizer à Trump est un simulacre. Pfizer ne fait que reporter les augmentations de prix, pas les annuler, et certainement pas baisser ses prix. ”

La ligne du bas

Le temps nous dira si les plans de l’administration actuelle auront un impact significatif. Cependant, si rien n’est fait, l’augmentation du coût des médicaments d’ordonnance pourrait paralyser les soins de santé et augmenter les risques pour la santé de millions de personnes en Amérique.

Add Comment