Malgré sa popularité récente, le jeûne est une pratique qui remonte à plusieurs siècles et qui joue un rôle central dans de nombreuses cultures et religions.

Défini comme l'abstinence de tout ou partie des aliments ou des boissons pendant une période déterminée, il existe de nombreuses façons différentes de jeûner.

En général, la plupart des types de jeûne sont effectués sur une période de 24 à 72 heures.

Le jeûne intermittent, quant à lui, implique un cycle entre les périodes de repas et de jeûne, allant de quelques heures à quelques jours à la fois.

Il a été démontré que le jeûne avait de nombreux avantages pour la santé, allant d’une perte de poids accrue à un meilleur fonctionnement du cerveau.

Voici 8 avantages du jeûne pour la santé – adossés à la science.

Avantages du jeûnePartager sur Pinterest

1. Favorise le contrôle de la glycémie en réduisant la résistance à l'insuline

Plusieurs études ont montré que le jeûne pouvait améliorer le contrôle de la glycémie, ce qui pourrait être particulièrement utile pour les personnes à risque de diabète.

En fait, une étude sur 10 personnes atteintes de diabète de type 2 a montré que le jeûne intermittent à court terme diminuait significativement la glycémie (1).

Dans le même temps, une autre étude a révélé que le jeûne intermittent et le jeûne une journée sur deux étaient aussi efficaces que limiter l'apport calorique pour réduire la résistance à l'insuline (2).

Diminuer la résistance à l'insuline peut augmenter la sensibilité de votre corps à l'insuline, lui permettant ainsi de transporter plus efficacement le glucose de votre circulation sanguine vers vos cellules.

Associé aux effets potentiels du jeûne sur l'hypoglycémie, ceci pourrait vous aider à stabiliser votre glycémie, en évitant les pointes et les collisions de votre glycémie.

N'oubliez pas que certaines études ont montré que le jeûne peut avoir une incidence différente sur la glycémie chez les hommes et les femmes.

Par exemple, une petite étude de trois semaines a montré que la pratique du contrôle de la glycémie à jeun à jeun pendant une journée sur deux empêchait les hommes d'obtenir un effet, mais n'avait aucun effet chez les hommes (3).

Résumé Le jeûne intermittent et le jeûne alterné peuvent aider à réduire la glycémie et la résistance à l'insuline, mais peuvent affecter les hommes et les femmes différemment.

2. Favorise une meilleure santé en luttant contre l'inflammation

Alors que l'inflammation aiguë est un processus immunitaire normal utilisé pour combattre les infections, l'inflammation chronique peut avoir de graves conséquences pour votre santé.

Les recherches montrent que l'inflammation peut être impliquée dans le développement d'affections chroniques telles que les maladies cardiaques, le cancer et la polyarthrite rhumatoïde (4).

Certaines études ont montré que le jeûne peut aider à réduire les niveaux d'inflammation et à favoriser une meilleure santé.

Une étude chez 50 adultes en bonne santé a montré que le jeûne intermittent pendant un mois diminuait de manière significative les niveaux de marqueurs inflammatoires (5).

Une autre petite étude a révélé le même effet lorsque des personnes jeûnaient 12 heures par jour pendant un mois (6).

De plus, une étude animale a montré que suivre un régime très calorique pour imiter les effets du jeûne réduisait les niveaux d’inflammation et était bénéfique pour le traitement de la sclérose en plaques, une maladie inflammatoire chronique (7).

Résumé Certaines études ont montré que le jeûne pourrait réduire plusieurs marqueurs de l'inflammation et pourrait être utile dans le traitement d'affections inflammatoires, telles que la sclérose en plaques.

Les maladies cardiaques sont considérées comme la principale cause de décès dans le monde, représentant environ 31,5% des décès dans le monde (8).

Changer votre régime alimentaire et votre mode de vie est l’un des moyens les plus efficaces de réduire votre risque de maladie cardiaque.

Certaines recherches ont montré que l'intégration du jeûne à votre routine pouvait être particulièrement bénéfique pour la santé cardiaque.

Une petite étude a révélé que huit semaines de jeûne sur deux jours réduisaient les taux de «mauvais» cholestérol LDL et de triglycérides dans le sang de 25% et 32% respectivement (9).

Une autre étude portant sur 110 adultes obèses a montré que le jeûne de trois semaines sous contrôle médical réduisait de manière significative la pression artérielle, ainsi que les taux de triglycérides dans le sang, de cholestérol total et de «mauvais» cholestérol LDL (10).

En outre, une étude portant sur 4 629 personnes a associé le jeûne à un risque moins élevé de coronaropathie, ainsi qu’à un risque significativement plus faible de diabète, facteur de risque majeur de maladie cardiaque (11).

Résumé Le jeûne a été associé à un risque plus faible de maladie coronarienne et peut aider à abaisser la tension artérielle, les triglycérides et les taux de cholestérol.

4. Peut stimuler la fonction cérébrale et prévenir les troubles neurodégénératifs

Bien que la recherche se limite principalement à la recherche sur les animaux, plusieurs études ont montré que le jeûne pourrait avoir un effet puissant sur la santé du cerveau.

Une étude chez la souris a montré que la pratique du jeûne intermittent pendant 11 mois améliorait à la fois le fonctionnement et la structure du cerveau (12).

D'autres études chez l'animal ont montré que le jeûne pourrait protéger la santé du cerveau et augmenter la génération de cellules nerveuses afin d'améliorer la fonction cognitive (13, 14).

Parce que le jeûne peut également aider à soulager l'inflammation, il pourrait également aider à prévenir les troubles neurodégénératifs.

Des études chez l’animal suggèrent en particulier que le jeûne pourrait protéger et améliorer les résultats dans des conditions telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson (15, 16).

Cependant, d'autres études sont nécessaires pour évaluer les effets du jeûne sur la fonction cérébrale chez l'homme.

Résumé Des études chez l’animal montrent que le jeûne pourrait améliorer le fonctionnement du cerveau, augmenter la synthèse des cellules nerveuses et protéger contre les maladies neurodégénératives, telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

5. Aide à la perte de poids en limitant l'apport calorique et en stimulant le métabolisme

Beaucoup de personnes à la diète prennent le jeûne à la recherche d'un moyen rapide et facile de perdre quelques kilos.

En théorie, s'abstenir de tout ou partie des aliments et des boissons devrait réduire votre apport calorique global, ce qui pourrait entraîner une perte de poids accrue au fil du temps.

Certaines recherches ont également montré que le jeûne à court terme pouvait stimuler le métabolisme en augmentant les niveaux de neurotransmetteur noradrénaline, ce qui pourrait favoriser la perte de poids (17).

En fait, une étude a montré que le jeûne d'une journée pouvait réduire le poids de 9% et considérablement réduire la graisse corporelle sur 12 à 24 semaines (18).

Une autre étude a révélé que le jeûne intermittent sur 3 à 12 semaines induisait une perte de poids aussi efficace que la restriction calorique continue et une diminution du poids corporel et de la masse grasse pouvant atteindre 8% et 16% respectivement (19).

De plus, le jeûne s'est avéré plus efficace que la restriction calorique pour augmenter la perte de graisse tout en préservant le tissu musculaire (19).

Résumé Le jeûne peut augmenter le métabolisme et aider à préserver les tissus musculaires afin de réduire le poids et la graisse corporelle.

L'hormone de croissance humaine (HGH) est un type d'hormone protéique essentielle à de nombreux aspects de votre santé.

En fait, les recherches montrent que cette hormone clé est impliquée dans la croissance, le métabolisme, la perte de poids et la force musculaire (20, 21, 22, 23).

Plusieurs études ont montré que le jeûne pourrait naturellement augmenter les niveaux de HGH.

Une étude portant sur 11 adultes en bonne santé a montré que le jeûne pendant 24 heures augmentait de manière significative les niveaux de HGH (24).

Une autre petite étude portant sur neuf hommes a montré que le jeûne de seulement deux jours avait multiplié par cinq le taux de production de HGH (25).

De plus, le jeûne peut aider à maintenir des taux de sucre dans le sang et d'insuline stables tout au long de la journée, ce qui peut optimiser davantage les niveaux de HGH, car certaines recherches ont montré qu'une augmentation du taux d'insuline pouvait réduire les niveaux de HGH (26).

Résumé Des études montrent que le jeûne peut augmenter les niveaux d’hormone de croissance humaine (HGH), une hormone protéique importante qui joue un rôle dans la croissance, le métabolisme, la perte de poids et la force musculaire.

7. Peut retarder le vieillissement et prolonger la longévité

Plusieurs études animales ont montré des résultats prometteurs sur les effets potentiels du jeûne sur la durée de vie.

Dans une étude, les rats qui jeûnaient tous les deux jours avaient un taux de vieillissement retardé et vivaient 83% plus longtemps que les rats qui ne jeûnaient pas (27).

D'autres études chez l'animal ont abouti à des résultats similaires, indiquant que le jeûne pourrait être efficace pour augmenter les taux de longévité et de survie (28, 29, 30).

Cependant, les recherches actuelles sont encore limitées aux études sur les animaux. Des études complémentaires sont nécessaires pour comprendre l’impact du jeûne sur la longévité et le vieillissement chez l’homme.

Résumé Des études chez l'animal ont montré que le jeûne pourrait retarder le vieillissement et augmenter la longévité, mais la recherche humaine fait encore défaut.

Les études chez l'animal et sur les éprouvettes indiquent que le jeûne peut être bénéfique pour le traitement et la prévention du cancer.

En fait, une étude chez le rat a révélé que le jeûne d'une journée sur deux aidait à bloquer la formation de tumeurs (31).

De même, une étude en éprouvette a montré qu'exposer les cellules cancéreuses à plusieurs cycles de jeûne était aussi efficace que la chimiothérapie pour retarder la croissance tumorale et augmenter l'efficacité des médicaments de chimiothérapie pour la formation du cancer (32).

Malheureusement, la plupart des recherches sont limitées aux effets du jeûne sur la formation de cancer chez les animaux et les cellules.

En dépit de ces résultats prometteurs, des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer dans quelle mesure le jeûne peut influer sur le développement et le traitement du cancer chez l'homme.

Résumé Certaines études sur des animaux et sur des éprouvettes suggèrent que le jeûne pourrait bloquer le développement de la tumeur et augmenter l'efficacité de la chimiothérapie.

Comment commencer à jeûner

Il existe de nombreux types de jeûnes, ce qui facilite la recherche d'une méthode adaptée à votre mode de vie.

Voici quelques-uns des types de jeûne les plus courants:

  • L'eau à jeun: Implique de ne boire que de l'eau pendant un laps de temps déterminé.
  • Jus de jeûne: Consiste uniquement à boire des jus de légumes ou de fruits pendant une certaine période.
  • Le jeûne intermittent: L'apport est partiellement ou complètement limité pendant quelques heures à quelques jours à la fois et un régime normal est repris les autres jours.
  • Jeûne partiel: Certains aliments ou boissons tels que les aliments transformés, les produits d'origine animale ou la caféine sont éliminés du régime pendant une période donnée.
  • Restriction calorique: Les calories sont limitées pendant quelques jours chaque semaine.

Parmi ces catégories figurent également des types de jeûnes plus spécifiques.

Par exemple, le jeûne intermittent peut être divisé en sous-catégories, telles que le jeûne une journée sur deux, qui implique de manger tous les deux jours, ou une alimentation restreinte dans le temps, qui consiste à limiter la consommation à quelques heures par jour.

Pour commencer, essayez d’expérimenter différents types de jeûne pour trouver ce qui vous convient le mieux.

Résumé Il existe de nombreuses façons de pratiquer le jeûne, ce qui permet de trouver facilement une méthode qui convient à presque tous les modes de vie. Expérimentez avec différents types pour trouver ce qui vous convient le mieux.

Sécurité et effets secondaires

Malgré la longue liste d'avantages possibles pour la santé associés au jeûne, cela peut ne pas convenir à tout le monde.

Si vous souffrez de diabète ou d'hypoglycémie, le jeûne peut entraîner des pointes et des chutes de la glycémie, ce qui peut être dangereux.

Si vous avez des problèmes de santé sous-jacents ou si vous envisagez de jeûner plus de 24 heures, nous vous conseillons d’abord de consulter votre médecin.

De plus, le jeûne n'est généralement pas recommandé sans surveillance médicale chez les adultes plus âgés, les adolescents ou les personnes présentant une insuffisance pondérale.

Si vous décidez d'essayer de jeûner, veillez à rester bien hydraté et remplissez votre régime avec des aliments riches en nutriments pendant vos périodes de repas afin de maximiser les bienfaits potentiels pour la santé.

En outre, si vous jeûnez plus longtemps, essayez de minimiser les activités physiques intenses et reposez-vous suffisamment.

Résumé Lorsque vous jeûnez, veillez à rester hydraté, à manger des aliments riches en nutriments et à vous reposer suffisamment. Il est préférable de consulter votre médecin avant de jeûner si vous avez des problèmes de santé sous-jacents ou si vous envisagez de jeûner plus de 24 heures.

Le résultat final

Le jeûne est une pratique qui a été associée à un large éventail d'avantages potentiels pour la santé, notamment la perte de poids, ainsi que l'amélioration du contrôle de la glycémie, de la santé cardiaque, du fonctionnement du cerveau et de la prévention du cancer.

Du jeûne à l'eau au jeûne intermittent en passant par la restriction calorique, il existe de nombreux types de jeûnes qui conviennent à presque tous les styles de vie.

Associé à un régime alimentaire nutritif et à un mode de vie sain, l’intégration du jeûne à votre routine peut être bénéfique pour votre santé.