Home Tags Estil

Tag: estil

Le syndrome de l’intestin qui fuit est-il une condition réelle  Un regard impartial

0

Un phénomène appelé « leaky gut » a attiré beaucoup d’attention ces derniers temps, en particul ❁´◡`❁:- ╯°□°)╯︵ ┻━┻ier parmi les amateurs de santé naturelle.

Leaky gut, également connu sous le nom d’augmentation de la perméabilité intestinale, est une condition digestive dans laquelle les bactéries et les toxines sont capables de « fuir » à travers la paroi intestinale.

Les professionnels de la santé traditionnels ne reconnaissent pas l’intestin qui fuit comme une condition réelle.

Cependant, il existe de nombreuses preuves scientifiques que l’intestin qui fuit existe et peut être associé à de multiples problèmes de santé.

Cet article jette un regard critique sur les preuves du syndrome de l’intestin qui fuit.

Qu’est-ce qu’un intestin qui fuit ?

Le tube digestif humain est l’endroit où les aliments sont décomposés et les nutriments sont absorbés.

Le système digestif joue également un rôle important dans la protection de votre corps contre les substances nocives. Les parois des intestins agissent comme des barrières, contrôlant ce qui entre dans la circulation sanguine pour être transporté vers vos organes.

De petites lacunes dans la paroi intestinale appelées jonctions serrées permettent à l’eau et aux nutriments de passer à travers, tout en bloquant le passage des substances nocives. La perméabilité intestinale fait référence à la facilité avec laquelle les substances traversent la paroi intestinale.

Lorsque les jonctions serrées des parois intestinales se relâchent, l’intestin devient plus perméable, ce qui peut permettre aux bactéries et aux toxines de passer de l’intestin dans la circulation sanguine. Ce phénomène est communément appelé « leaky gut ».

Lorsque l’intestin est «fuyant» et que des bactéries et des toxines pénètrent dans la circulation sanguine, cela peut provoquer une inflammation généralisée et éventuellement déclencher une réaction du système immunitaire.

Les symptômes supposés du syndrome de l’intestin qui fuit comprennent les ballonnements, les sensibilités alimentaires, la fatigue, les problèmes digestifs et les problèmes de peau 1 .

Cependant, l’intestin qui fuit n’est pas un diagnostic médical reconnu. En fait, certains professionnels de la santé nient même son existence.

Les partisans affirment que c’est la cause sous-jacente de toutes sortes de conditions, y compris le syndrome de fatigue chronique, les migraines, la sclérose en plaques, la fibromyalgie, les sensibilités alimentaires, les anomalies thyroïdiennes, les sautes d’humeur, les affections cutanées et l’autisme.

Le problème est que très peu d’études scientifiques mentionnent le syndrome de l’intestin qui fuit.

Néanmoins, les professionnels de la santé conviennent qu’une perméabilité intestinale accrue, ou hyperperméabilité intestinale, existe dans certaines maladies chroniques 1 , 2 .

Résumé:

Leaky gut, ou hyperperméabilité intestinale, est un phénomène qui se produit lorsque les jonctions serrées de la paroi intestinale se relâchent, permettant à des substances nocives de pénétrer dans la circulation sanguine.

Qu’est-ce qui cause les fuites intestinales ?

Le syndrome de l’intestin qui fuit reste un peu un mystère médical, et les professionnels de la santé essaient toujours de déterminer exactement ce qui le cause.

Une protéine appelée zonuline est le seul régulateur connu de la perméabilité intestinale 3 , 4 .

Lorsqu’il est activé chez des personnes génétiquement prédisposées, il peut entraîner des fuites intestinales. Deux facteurs qui déclenchent la libération de zonuline sont les bactéries dans les intestins et le gluten, qui est une protéine présente dans le blé et d’autres céréales 3 , 4 , 5 .

Cependant, certaines études ont montré que le gluten n’augmente la perméabilité intestinale que chez les personnes atteintes de maladies telles que la maladie coeliaque ou le syndrome du côlon irritable 6 , 7 .

Il existe probablement plusieurs facteurs contributifs au syndrome de l’intestin qui fuit.

Voici quelques facteurs qui sont censés jouer un rôle :

  • Consommation excessive de sucre : Une mauvaise alimentation riche en sucre, en particulier en fructose, nuit à la fonction barrière de la paroi intestinale 8 , 9 .
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens AINS : L’utilisation à long terme d’AINS comme l’ibuprofène peut augmenter la perméabilité intestinale et contribuer aux fuites intestinales dix , 11 , 12 .
  • Consommation excessive d’alcool : Une consommation excessive d’alcool peut augmenter la perméabilité intestinale dix , 13 .
  • Carences nutritionnelles : Les carences en vitamine A, en vitamine D et en zinc ont chacune été impliquées dans une augmentation de la perméabilité intestinale 8 , 14 , 15 .
  • Inflammation: L’inflammation chronique dans tout le corps peut contribuer au syndrome de l’intestin qui fuit 16 .
  • Stress: Le stress chronique est un facteur contributif à de multiples troubles gastro-intestinaux, y compris les fuites intestinales 17 .
  • Mauvaise santé intestinale : Il y a des millions de bactéries dans l’intestin, certaines bénéfiques et d’autres nocives. Lorsque l’équilibre entre les deux est perturbé, cela peut affecter la fonction barrière de la paroi intestinale 1 , 8 .
  • Prolifération de levure : La levure est naturellement présente dans l’intestin, mais une prolifération de levure peut contribuer à une fuite intestinale 18 .

Résumé:

Les professionnels de la santé essaient toujours de déterminer ce qui cause le syndrome de l’intestin qui fuit. Une alimentation malsaine, l’utilisation à long terme d’AINS, le stress et l’inflammation chronique sont des facteurs qui y contribueraient.

Maladies associées aux fuites intestinales

L’affirmation selon laquelle l’intestin qui fuit est à l’origine des problèmes de santé modernes n’a pas encore été prouvée par la science. Cependant, de nombreuses études ont établi un lien entre l’augmentation de la perméabilité intestinale et de multiples maladies chroniques 3 .

Maladie coeliaque

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune caractérisée par une sensibilité sévère au gluten.

Plusieurs études ont montré que la perméabilité intestinale est plus élevée chez les patients atteints de la maladie cœliaque 1 , 6 , 7 .

En fait, une étude a révélé que l’ingestion de gluten augmentait considérablement la perméabilité intestinale chez les patients coeliaques immédiatement après la consommation 6 .

Diabète

Il existe certaines preuves que l’augmentation de la perméabilité intestinale joue un rôle dans le développement du diabète de type 1 1 .

Le diabète de type 1 est causé par une destruction auto-immune des cellules bêta productrices d’insuline dans le pancréas 19 .

Il a été suggéré que la réaction immunitaire responsable de la destruction des cellules bêta pourrait être déclenchée par des substances étrangères qui « fuient » à travers l’intestin 20 , 21 .

Une étude a révélé que 42 % des personnes atteintes de diabète de type 1 présentaient des taux de zonuline significativement élevés. La zonuline est un modérateur connu de la perméabilité intestinale 22 .

Dans une étude animale, des rats ayant développé un diabète présentaient une perméabilité intestinale anormale avant de développer un diabète 23 .

La maladie de Crohn

L’augmentation de la perméabilité intestinale joue un rôle important dans la maladie de Crohn. La maladie de Crohn est un trouble digestif chronique caractérisé par une inflammation persistante du tractus intestinal 1 , 24 , 25 .

Plusieurs études ont observé une augmentation de la perméabilité intestinale chez les patients atteints de la maladie de Crohn 26 , 27 .

Quelques études ont également trouvé une perméabilité intestinale accrue chez les proches des patients de Crohn, qui courent un risque accru de développer la maladie 26 , 28 .

Cela suggère qu’une perméabilité accrue pourrait être liée à la composante génétique de la maladie de Crohn.

Syndrome de l’intestin irritable

Des études ont montré que les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable IBS sont susceptibles d’avoir une perméabilité intestinale accrue 29 , 30 .

Le SCI est un trouble digestif caractérisé à la fois par la diarrhée et la constipation. Une étude a révélé que l’augmentation de la perméabilité intestinale est particulièrement répandue chez les personnes atteintes du SII à prédominance diarrhéique 31 .

Allergies alimentaires

Quelques études ont montré que les personnes souffrant d’allergies alimentaires ont souvent une fonction de barrière intestinale altérée 32 , 33 .

Un intestin qui fuit peut permettre aux protéines alimentaires de traverser la barrière intestinale, stimulant ainsi une réponse immunitaire. Une réponse immunitaire à une protéine alimentaire, connue sous le nom d’antigène, est la définition d’une allergie alimentaire dix .

Résumé:

De multiples études ont démontré qu’une perméabilité intestinale accrue est effectivement présente chez les personnes atteintes de certaines maladies chroniques.

Le Leaky Gut est-il une cause ou un symptôme de maladie?

Les partisans du syndrome de l’intestin qui fuit affirment qu’il s’agit de la cause sous-jacente de la plupart des problèmes de santé modernes.

En effet, de nombreuses études ont montré qu’une perméabilité intestinale accrue est présente dans plusieurs maladies chroniques, en particulier les maladies auto-immunes.

Cependant, il est difficile de prouver que l’intestin qui fuit est le cause de la maladie.

Les sceptiques soutiennent que l’augmentation de la perméabilité intestinale est un symptôme de maladie chronique, plutôt qu’une cause sous-jacente 34 .

Fait intéressant, des études animales sur la maladie coeliaque, le diabète de type 1 et le SII ont identifié une perméabilité intestinale accrue avant l’apparition de la maladie 23 , 34 , 35 .

Cette preuve soutient la théorie selon laquelle l’intestin qui fuit est impliqué dans le développement de la maladie.

D’autre part, une étude a révélé que la perméabilité intestinale chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque est revenue à la normale chez 87 % des personnes qui ont suivi un régime sans gluten pendant plus d’un an. Un régime sans gluten est le traitement standard de la maladie coeliaque 36 .

Cela suggère que la perméabilité intestinale anormale peut être une réponse à l’ingestion de gluten, plutôt que la cause de la maladie coeliaque.

Dans l’ensemble, il n’y a pas encore suffisamment de preuves pour prouver que l’intestin qui fuit est la cause sous-jacente des maladies chroniques.

Résumé:

Des études ont constamment montré qu’une perméabilité intestinale accrue est présente dans plusieurs maladies chroniques. Cependant, il n’y a aucune preuve concluante que l’intestin qui fuit en soit la cause sous-jacente.

Certaines affirmations sur le syndrome de l’intestin qui fuit ne sont pas étayées par la science

Il existe suffisamment de preuves pour démontrer que le syndrome de l’intestin qui fuit existe. Cependant, certaines des affirmations faites ne sont pas étayées par la science.

Les partisans de l’intestin qui fuit ont affirmé qu’il était lié à une grande variété de maladies, notamment l’autisme, l’anxiété, la dépression, l’eczéma et le cancer. La plupart de ces allégations doivent encore être prouvées par des études scientifiques.

Quelques études ont montré qu’une proportion d’enfants autistes avaient une perméabilité intestinale accrue, mais d’autres études ont montré que la perméabilité intestinale était normale 37 , 38 , 39 .

Actuellement, aucune étude ne montre la présence d’intestins qui fuient avant l’apparition de l’autisme, ce qui signifie qu’il n’y a aucune preuve qu’il s’agit d’un facteur causal.

Il existe certaines preuves que les bactéries traversant la paroi intestinale peuvent jouer un rôle dans l’anxiété et la dépression, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour prouver ce lien possible 40 , 41 , 42 .

Les résultats des études sur l’eczéma et la perméabilité intestinale ont été incohérents, et il n’y a actuellement aucune base scientifique pour affirmer que l’intestin qui fuit mène au cancer 43 , 44 , 45 .

De plus, certains des traitements proposés pour le syndrome de l’intestin qui fuit ont un faible soutien scientifique.

De nombreux suppléments et remèdes vendus par des sites Web n’ont pas encore prouvé leur efficacité 34 .

Résumé:

Il existe suffisamment de preuves pour démontrer que le syndrome de l’intestin qui fuit existe. Cependant, la science n’a pas encore prouvé que des conditions comme l’autisme ou le cancer sont liées au syndrome de l’intestin qui fuit.

Comment améliorer votre santé intestinale

Le syndrome de l’intestin qui fuit n’est pas un diagnostic médical officiel et il n’y a pas encore de traitement recommandé.

Néanmoins, il existe des mesures que vous pouvez prendre pour améliorer votre santé intestinale. L’une des clés d’un intestin plus sain est d’augmenter le nombre de bactéries bénéfiques qu’il contient.

Voici quelques stratégies pour favoriser un intestin sain :

  • Limitez votre consommation de glucides raffinés : Les bactéries nocives se développent sur le sucre, et une consommation excessive de sucre peut nuire à la fonction de barrière intestinale 8 , 9 , 46 .
  • Prendre un supplément probiotique : Les probiotiques sont des bactéries bénéfiques qui peuvent améliorer votre santé intestinale. Il a été démontré que les suppléments probiotiques sont bénéfiques pour les maladies gastro-intestinales 47 , 48 , 49 , 50 , 51 .
  • Mangez des aliments fermentés : Les aliments fermentés, comme le yogourt nature, le kimchi, la choucroute, le kéfir et le kombucha, contiennent des probiotiques qui peuvent améliorer la santé intestinale 49 , 52 , 53 .
  • Mangez beaucoup d’aliments riches en fibres : Les fibres solubles, présentes dans les fruits, les légumes et les légumineuses, nourrissent les bactéries bénéfiques de votre intestin 8 , 54 , 55 .
  • Limitez l’utilisation des AINS : L’utilisation à long terme d’AINS comme l’ibuprofène contribue au syndrome de l’intestin qui fuit dix , 11 , 12 .

Résumé:

L’augmentation des bonnes bactéries dans votre intestin peut améliorer votre santé intestinale et aider à prévenir le syndrome de l’intestin qui fuit.

L’essentiel

Leaky gut, ou augmentation de la perméabilité intestinale, est une condition dans laquelle les bactéries et les toxines sont capables de traverser la paroi intestinale dans la circulation sanguine.

Certains professionnels de la santé nient l’existence de fuites intestinales, mais il existe de nombreuses preuves confirmant que l’augmentation de la perméabilité intestinale est réelle.

Par exemple, le syndrome de l’intestin qui fuit est présent dans plusieurs maladies auto-immunes.

Cependant, il n’y a pas suffisamment de preuves pour conclure que le syndrome de l’intestin qui fuit est la cause sous-jacente de ces maladies.

Pour réduire votre risque de syndrome de l’intestin qui fuit, concentrez-vous sur l’amélioration de votre santé intestinale en adoptant une alimentation saine et en limitant votre utilisation d’AINS.

Le miel est-il bon ou mauvais pour vous 

0

Le miel est souvent commercialisé comme une alternative saine au sucre ordinaire.

Cela est en grande partie dû aux nombreux avantages pour la santé qui lui sont associés et à sa teneur en antioxydants.

Cependant, alors que certains prétendent que le miel peut être un moyen délicieux et nutritif d’aider à satisfaire votre dent sucrée, d’autres le rejettent comme un simple plaisir à haute teneur en sucre.

Cet article vous dit si le miel est bon ou mauvais pour vous.

Le miel

Qu’est-ce que le miel ?

Le miel est une substance sucrée ressemblant à un sirop que les abeilles produisent à partir du nectar des plantes à fleurs.

Les abeilles récoltent le nectar puis le consomment, le digèrent et le régurgitent à l’intérieur de la ruche pour produire du miel.

Le miel est stocké dans des structures ressemblant à de la cire appelées nids d’abeilles, qui sont recueillies par les humains grâce à la pratique de l’apiculture .

De nombreux types de miel sont disponibles, différant en fonction de la source végétale, de la méthode d’extraction et du fait qu’il soit cru ou pasteurisé.

Les types courants incluent :

  • Miel de trèfle
  • mon chéri
  • Miel de sarrasin
  • Miel de myrtille
  • Miel de sauge
  • miel d’eucalyptus
  • Miel de fleur d’oranger
  • Miel de luzerne

Bien que le profil nutritionnel varie selon le type, une seule cuillère à soupe 21 grammes de miel contient généralement 64 calories et 17 grammes de glucides avec peu ou pas de matières grasses, de fibres et de protéines .

Il contient également plusieurs , tels que le potassium, le fer et le zinc – mais en quantités infimes, moins de 1% de l’apport quotidien de référence RDI .

Résumé

Le miel est une substance sucrée fabriquée par les abeilles à partir du nectar des plantes à fleurs. Il en existe de nombreux types, mais il est généralement riche en calories et en glucides et ne contient que des traces de micronutriments.

Riche en antioxydants

Le miel de haute qualité est riche en plusieurs éléments importants – tels que les acides phénoliques et les flavonoïdes – qui peuvent favoriser une meilleure santé .

Les antioxydants sont des composés qui aident à combattre les radicaux libres pathogènes, réduisant ainsi le risque de dommages cellulaires oxydatifs.

Ces composés jouent un rôle central dans la santé et la maladie – certaines recherches suggèrent qu’ils peuvent protéger contre les maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques, le diabète et le diabète .

De plus, plusieurs études ont montré que la consommation de certains types de miel, comme la variété de sarrasin, peut augmenter le statut antioxydant de votre sang .

Résumé

Le miel est riche en antioxydants, tels que les acides phénoliques et les flavonoïdes, et sa consommation peut augmenter le statut antioxydant de votre sang.

Peut améliorer la santé cardiaque

Échanger du sucre ordinaire contre du miel de haute qualité dans votre alimentation peut améliorer différents aspects de la santé cardiaque, car il a été démontré qu’il réduisait plusieurs facteurs de risque de maladie cardiaque.

Par exemple, une étude de 30 jours comparant les effets du sucre de table et du miel chez 55 personnes a révélé que le miel aidait à diminuer les niveaux de cholestérol LDL total et « mauvais » tout en augmentant le « bon » cholestérol HDL .

Il a également été capable de jusqu’à 19% .

De plus, des études animales ont montré qu’une supplémentation en miel peut réduire la pression artérielle systolique le chiffre le plus élevé d’une lecture, un autre facteur de risque majeur de maladie cardiaque .

Résumé

Des études animales et humaines suggèrent que le commerce du sucre ordinaire contre du miel peut aider à réduire le cholestérol, les triglycérides et la pression artérielle.

Favorise la cicatrisation des plaies

Dans certaines formes de médecine traditionnelle, comme l’Ayurveda, le miel est appliqué directement sur la peau pour favoriser la cicatrisation des plaies.

On pense que cela est dû aux propriétés antibactériennes du miel et à sa capacité à diminuer la croissance de micro-organismes qui pourraient provoquer une infection .

Dans une petite étude, l’application directe sur les ulcères du pied diabétique était aussi efficace que les pansements conventionnels et favorisait la cicatrisation de 97 % des ulcères .

De même, une autre étude portant sur 30 personnes a montré que l’ajout de miel aux pansements améliorait la guérison d’environ 43 % des ulcères du pied diabétique après trois mois .

Pendant ce temps, d’autres recherches suggèrent qu’il peut également être un traitement utile pour les affections cutanées, telles que la dermatite et l’herpès .

Résumé

Le miel a des propriétés antibactériennes et peut aider à guérir les ulcères et à traiter les affections cutanées, telles que le psoriasis, la dermatite et l’herpès.

Mieux que le sucre raffiné

Bien que le miel soit riche en sucre et en calories, il reste un meilleur choix que le sucre raffiné.

Alors que le sucre raffiné apporte peu à la table en termes de nutrition, le miel fournit des antioxydants, notamment des acides phénoliques et des flavonoïdes .

De plus, une étude portant sur 48 personnes atteintes de diabète de type 2 a montré que bien que le miel augmente les niveaux de sucre dans le sang, il peut ne pas être dans la même mesure que le sucre .

Des études suggèrent également que l’utilisation de miel au lieu de sucre de table peut réduire les triglycérides, ainsi que le cholestérol LDL total et « mauvais » pour soutenir votre santé cardiaque .

Cependant, même si le miel peut être une meilleure option que le sucre raffiné, il devrait toujours l’être pour éviter les effets néfastes sur votre santé.

Résumé

Le miel fournit plusieurs antioxydants, tels que les acides phénoliques et les flavonoïdes. Lorsqu’il est utilisé à la place du sucre, il peut ne pas augmenter autant votre taux de sucre dans le sang et peut aider à réduire le cholestérol et les triglycérides.

Peut contribuer à la prise de poids

Le miel est riche en sucre et en calories – contenant environ 64 calories dans une seule cuillère à soupe 21 grammes .

Bien que cela puisse sembler peu, même quelques portions par jour peuvent entraîner une accumulation de calories.

Au fil du temps, cela pourrait entraîner, surtout si d’autres modifications alimentaires ne sont pas apportées pour tenir compte de ces calories supplémentaires.

Le miel est également riche en sucre, qui est digéré rapidement et peut entraîner une augmentation de votre taux de sucre dans le sang, ce qui entraîne une augmentation de la faim et une prise de poids potentielle à long terme .

De plus, la recherche associe systématiquement une consommation plus élevée de sucre ajouté à un risque plus élevé de prise de poids et d’obésité .

Résumé

Le miel est riche en calories et en sucre et peut contribuer à la prise de poids au fil du temps.

Riche en sucre

Malgré les bienfaits pour la santé qui peuvent être associés au miel, il est riche en sucre, ce qui peut nuire à votre santé.

En fait, des études montrent que cela peut être lié à l’obésité, l’inflammation, la résistance à l’insuline, les problèmes de foie et les maladies cardiaques .

Un apport excessif en sucre peut également être lié à un risque plus élevé de dépression, de démence et même de certains types de cancer .

Par conséquent, la meilleure façon de profiter des avantages potentiels liés au miel est d’opter pour une marque de haute qualité et de l’utiliser pour remplacer les édulcorants malsains, comme le sucre raffiné ou le sucre.

Néanmoins, veillez à modérer votre consommation et à l’utiliser avec parcimonie pour minimiser le risque d’effets secondaires sur la santé.

Résumé

Le miel est une forme de sucre, qui peut avoir des effets négatifs sur votre santé lorsqu’il est consommé en grande quantité.

Comment acheter du miel

Tous les miels ne sont pas créés égaux.

En fait, certaines marques de mauvaise qualité sont souvent mélangées avec du sirop dans le but de réduire les coûts et de maximiser les profits.

Bien que cela puisse être légèrement plus cher, opter pour une marque de haute qualité est un moyen simple et efficace de garantir que vous obtenez le meilleur rapport qualité-prix.

Contrairement au miel ordinaire, les versions brutes ne sont pas pasteurisées, filtrées ou transformées, ce qui leur permet de conserver leurs propriétés naturelles potentielles de promotion de la santé 28.

De plus, le choix d’une variété crue garantit que votre miel est exempt de sirops ajoutés ou d’ingrédients supplémentaires qui peuvent diminuer les avantages possibles.

Gardez à l’esprit que le miel brut ne doit jamais être donné aux enfants de moins d’un an en raison du risque de botulisme infantile, une maladie grave causée par les toxines d’une souche spécifique de bactéries appelées Clostridium botulinum.

Après l’âge d’un an, le système digestif est généralement suffisamment développé pour combattre les toxines potentiellement nocives et minimiser le risque de maladie .

Résumé

Le miel ordinaire est souvent pasteurisé, filtré, transformé et mélangé avec du sirop dans le but de réduire les coûts. La sélection de versions brutes à la place est le meilleur moyen de maximiser les avantages potentiels pour la santé.

La ligne de fond

Le miel a été associé à une amélioration de la santé cardiaque, de la cicatrisation des plaies et du statut antioxydant du sang.

Cependant, une consommation excessive peut entraîner des effets indésirables en raison de sa teneur élevée en sucre et en calories.

Ainsi, il est préférable d’utiliser du miel pour remplacer d’autres formes de sucre et de le consommer avec modération.

Pourtant, si vous vous limitez et choisissez un produit de haute qualité, le miel peut faire partie d’un .

Le poisson basa est-il sain Nutrition, avantages et dangers

0

Le basa est un type de poisson blanc originaire d’Asie du Sud-Est.

Dans les pays qui l’importent, il est souvent utilisé comme alternative bon marché à la morue ou à l’aiglefin en raison de son goût et de sa texture similaires.

Cependant, malgré sa popularité, il a été prétendu qu’il comporte des risques pour la santé.

Cet article passe en revue la nutrition du poisson basa et indique si sa consommation est saine ou risquée.

Qu’est-ce que le poisson basa ?

Le basa est un type de poisson-chat appartenant à la famille des Pangasiidae. Son nom scientifique officiel est Pangasius bocourti, bien qu’il soit souvent appelé poisson basa ou bocourti aux États-Unis.

Vous avez peut-être également entendu le poisson basa appelé cordonnier de rivière, cordonnier vietnamien, pangasius ou swai.

Sa chair a une texture légère et ferme et une saveur de poisson douce – semblable à celle de l’aiglefin. En fait, il est souvent vendu sous forme de filets de poisson désossés et utilisé de la même manière.

Les poissons basa sont originaires des fleuves Mékong et Chao Phraya, qui traversent plusieurs pays d’Asie du Sud-Est.

En raison de sa popularité et de la forte demande d’exportation, il est également élevé en grand nombre dans des enclos entourant le Mékong.

L’une des raisons pour lesquelles Basa est si populaire est son coût. Il est bon marché à cultiver et à récolter, ce qui en fait un prix compétitif, même lorsqu’il est exporté à l’étranger.

Résumé

Le poisson basa est un type de poisson-chat originaire d’Asie du Sud-Est. Son faible coût, même importé, en fait un poisson populaire dans le monde entier.

Apports nutritionnels

Comme d’autres types de poissons blancs, le basa est faible en calories et riche en protéines de haute qualité.

Une portion de 4,5 onces 126 grammes fournit :

  • Calories : 158
  • Protéine: 22,5 grammes
  • Gros: 7 grammes
  • Gras saturé: 2 grammes
  • Cholestérol: 73 mg
  • Crabes: 0 gramme
  • Sodium: 89 mg

En raison de sa faible teneur en calories et de sa teneur élevée en protéines, il peut être un aliment bénéfique pour ceux qui suivent un régime, un peu comme les autres types de poisson blanc.

Il contient également 5 grammes de graisses insaturées, dont certaines .

Les acides gras oméga-3 sont des graisses essentielles importantes pour maintenir la santé optimale de votre corps et de votre cerveau, surtout avec l’âge .

Cependant, le basa contient beaucoup moins d’acides gras oméga-3 que les poissons gras et le maquereau .

Résumé

Le poisson basa, comme les autres poissons blancs, est riche en protéines et faible en calories. Il contient également de petites quantités d’acides gras oméga-3 sains.

Avantages pour la santé

Le poisson blanc comme le basa vous fournit des protéines de haute qualité et peu de calories.

La consommation de poisson a également été liée à un certain nombre de problèmes, notamment la longévité et un risque plus faible de maladie cardiaque.

Les personnes qui mangent du poisson peuvent vivre plus longtemps

Des études observationnelles ont montré que les personnes qui mangent plus de poisson que celles qui n’en mangent pas .

En fait, dans une étude, ceux qui mangeaient le plus de poisson – ce qui a été mesuré en testant les niveaux d’acides gras oméga-3 dans leur circulation sanguine – vivaient un peu plus de deux ans de plus que ceux qui en mangeaient le moins .

Bien que les acides gras oméga-3 se trouvent en plus grande quantité dans les poissons gras, les poissons plus maigres comme le basa peuvent toujours contribuer à votre apport en oméga-3.

Gardez à l’esprit que les études d’observation ne peuvent pas prouver la cause et l’effet. Par conséquent, ces études ne peuvent pas dire que manger du poisson est ce qui fait vivre les gens plus longtemps.

Pourtant, les recherches suggèrent que les poissons comme le basa sont un complément sain à une alimentation équilibrée.

Peut réduire votre risque de maladie cardiaque

On pense également que les personnes qui mangent le plus de poisson ont un risque plus faible de maladie cardiaque .

Cet avantage est souvent lié aux poissons gras, en raison de leurs niveaux élevés d’acides gras oméga-3.

Cependant, même la consommation de poisson maigre a été associée à ce qui peut réduire votre risque de maladie cardiaque .

Cela suggère qu’il peut y avoir d’autres aspects à la consommation de poisson entier qui peuvent réduire le risque de maladie cardiaque, et que l’inclusion de poisson blanc dans une alimentation saine et équilibrée peut avoir des avantages pour la santé cardiaque .

Fournit des protéines de haute qualité

Le basa, comme les autres poissons blancs, est une bonne source de .

Les protéines jouent un certain nombre de rôles vitaux dans votre corps, y compris la croissance et la réparation des tissus de votre corps et la production d’enzymes importantes .

Une portion de 4,5 onces 126 grammes de basa fournit 22,5 grammes de protéines complètes de haute qualité, ce qui signifie qu’elle contient les neuf acides aminés essentiels dont vous avez besoin dans votre alimentation .

Faible en calories

La faible teneur en calories du basa en fait un excellent aliment si vous essayez de réduire votre .

En fait, une portion de 4,5 onces 126 grammes ne contient que 160 calories .

De plus, certaines études montrent que les protéines de poisson peuvent vous aider à vous sentir rassasié plus longtemps que d’autres sources de protéines animales.

Une étude a révélé que les protéines de poisson avaient le plus grand impact sur le sentiment de satiété, par rapport au poulet et au bœuf .

Résumé

Basa est faible en calories et riche en protéines. La consommation de poisson maigre comme le basa a été associée à la longévité et à un risque réduit de maladie cardiaque. Cela suggère que c’est un complément sain à une alimentation équilibrée.

Est-il sécuritaire de manger?

En général, manger n’importe quel type de poisson est associé à certains risques.

En effet, le poisson peut contenir des contaminants de déchets industriels tels que des biphényles polychlorés PCB. Ces composés peuvent s’accumuler dans votre corps et avoir des effets toxiques .

Pourtant, on pense que les avantages de manger du poisson l’emportent sur les risques potentiels .

Des études ont montré que les résidus de métaux lourds dans le poisson basa se situent dans des limites sûres .

Cependant, il a été suggéré que la façon dont le poisson basa est élevé et l’environnement dans lequel il vit peuvent faire de ce poisson un aliment à plus haut risque.

Les étangs dans lesquels les poissons-chats comme le basa sont élevés sont susceptibles d’être contaminés. Pour contrôler cela, les pisciculteurs doivent souvent utiliser des agents chimiques et des médicaments pour contrôler les agents pathogènes et les parasites – ces composants peuvent affecter le poisson.

Certaines études ont montré que les poissons-chats importés, y compris les poissons basa, du Vietnam ne respectaient pas les normes internationales de sécurité.

En effet, les poissons du Vietnam étaient plus susceptibles de contenir des traces de médicaments vétérinaires, dont des antibiotiques, à des concentrations dépassant les limites légales .

Une étude a également observé que 70 à 80 % des poissons-chats exportés vers les pays européens que sont l’Allemagne, la Pologne et l’Ukraine étaient contaminés par Vibrio bactéries – une cause fréquente de .

Pour minimiser votre risque d’intoxication alimentaire, assurez-vous de bien cuire le basa et évitez de le manger s’il est cru ou insuffisamment cuit.

Résumé

Le poisson importé du Vietnam – comme le basa – s’est avéré enfreindre les normes relatives aux résidus de médicaments et contenir des bactéries potentiellement pathogènes. Assurez-vous toujours que le basa est bien cuit avant de le manger pour minimiser votre risque d’intoxication alimentaire.

La ligne de fond

Le basa est un poisson blanc d’Asie du Sud-Est qui est une excellente source de protéines de haute qualité et d’acides gras oméga-3.

Son prix bon marché, son goût doux et sa texture feuilletée et ferme le rendent populaire dans le monde entier.

Cependant, il peut présenter un risque plus élevé d’intoxication alimentaire, alors assurez-vous de le faire cuire correctement.

Régime sans gluten : Le chocolat est-il sans gluten

0
Régime sans gluten
Régime sans gluten

Suivre un régime sans gluten peut être difficile.

Il faut un dévouement et une diligence stricts pour déterminer quels aliments peuvent être consommés en toute sécurité et lesquels doivent être évités.

Les sucreries – comme le chocolat – sont un sujet délicat pour ceux qui suivent un régime sans gluten, car de nombreux types sont fabriqués à partir de farine, de malt d’orge ou d’autres ingrédients qui contiennent souvent du gluten.

Cet article vous indique si le chocolat est sans gluten et peut être dégusté avec un régime sans gluten.

Régime sans gluten chocolat est-il sans gluten

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est un type de protéine présent dans de nombreux types de céréales, notamment le seigle, l’orge et le blé .

La plupart des gens sont capables de digérer sans rencontrer de problèmes.

Cependant, manger des aliments qui contiennent du gluten peut provoquer des effets secondaires chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’une sensibilité au gluten.

Pour les personnes atteintes de , la consommation de gluten déclenche une réponse immunitaire qui amène le corps à attaquer les tissus sains. Cela se traduit par des symptômes tels que diarrhée, carences nutritionnelles et fatigue .

Pendant ce temps, les personnes sensibles au gluten peuvent éprouver des problèmes comme des ballonnements, des gaz et des nausées après avoir mangé des aliments contenant du gluten .

Pour ces personnes, opter pour des ingrédients sans gluten est essentiel pour prévenir les effets secondaires et maintenir la santé globale.

Résumé

Le gluten est une protéine présente dans de nombreuses céréales, comme le seigle, l’orge et le blé. La consommation de gluten peut entraîner des effets indésirables chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’une sensibilité au gluten.

Le chocolat pur est sans gluten

Le chocolat pur et non sucré dérivé de fèves de cacao torréfiées est naturellement sans gluten.

Cependant, peu de gens mangent pur, car leur goût est très différent de celui des confiseries sucrées que la plupart connaissent.

Plusieurs types de chocolat de haute qualité sur le marché sont produits à partir de quelques ingrédients simples comme les fèves de cacao liquéfiées, le beurre de cacao et le sucre, qui sont tous considérés comme sans gluten.

D’un autre côté, de nombreuses marques courantes de chocolat contiennent 10 à 15 ingrédients, dont du lait en poudre, de la vanille et de la lécithine de soja.

Par conséquent, il est important de faire attention à tous les ingrédients contenant du gluten.

Résumé

Le chocolat pur est fabriqué à partir de fèves de cacao torréfiées, sans gluten. Cependant, la plupart des types de chocolat sur le marché contiennent des ingrédients supplémentaires pouvant contenir du gluten.

Certains produits peuvent contenir du gluten

Bien que le chocolat pur soit considéré comme sans gluten, de nombreux produits chocolatés contiennent des ingrédients supplémentaires, tels que des émulsifiants et des agents aromatisants qui améliorent le goût et la texture du produit final.

Certains de ces ingrédients peuvent contenir du gluten.

Par exemple, les bonbons au chocolat croustillants sont souvent fabriqués à partir de malt de blé ou d’orge, qui contiennent tous deux du gluten.

De plus, les barres de chocolat contenant des bretzels ou des biscuits utilisent des ingrédients contenant du gluten et doivent être évitées par ceux qui consomment un .

De plus, les produits de boulangerie à base de chocolat, tels que les brownies, les gâteaux et les craquelins, peuvent également contenir de la farine de blé, un autre ingrédient gluten.

Certains ingrédients courants à rechercher qui indiquent qu’un produit peut contenir du gluten comprennent :

  • orge
  • malt d’orge
  • la levure de bière
  • boulgour
  • blé dur
  • farro
  • Farine de graham
  • malt
  • extrait de malt
  • arôme de malt
  • sirop de malt
  • azyme
  • la farine de seigle
  • farine de blé

Résumé

Certains types de chocolat peuvent contenir des ingrédients contenant du gluten, tels que la farine de blé ou le malt d’orge.

Risque de contamination croisée

Même si un produit chocolaté ne contient aucun ingrédient contenant du gluten, il se peut qu’il ne soit pas sans gluten.

En effet, les chocolats peuvent subir une contamination croisée s’ils sont transformés dans une usine qui produit également des aliments contenant du gluten .

Cela se produit lorsque des particules de gluten sont transférées d’un objet à un autre, augmentant le risque d’exposition et d’effets secondaires indésirables pour ceux qui ne tolèrent pas le gluten .

Par conséquent, si vous souffrez de la maladie cœliaque ou de , il est toujours préférable d’opter pour des produits certifiés sans gluten.

Seuls les produits qui répondent à des normes de fabrication strictes pour la production d’aliments sans gluten peuvent obtenir cette certification, garantissant que ces produits sont sans danger pour les personnes sensibles au gluten .

Résumé

Les produits à base de chocolat peuvent être contaminés par le gluten pendant le traitement. Choisir des produits certifiés sans gluten est la meilleure option pour les personnes sensibles au gluten.

La ligne de fond

Alors que le chocolat pur fabriqué à partir de fèves de cacao torréfiées est sans gluten, de nombreux produits chocolatés sur le marché peuvent contenir des ingrédients contenant du gluten ou être contaminés de manière croisée.

Si vous souffrez de la maladie cœliaque ou d’une sensibilité au gluten, il est essentiel de lire l’étiquette ou d’acheter des produits certifiés sans gluten pour éviter .

Le poivre noir est-il bon ou mauvais pour vous  Nutrition, utilisations et plus

0

Depuis des milliers d’années, le poivre noir est un ingrédient de base dans le monde entier.

Souvent appelé le «roi des épices», il provient du fruit séché et non mûr de la plante indienne indigène Piper nigrum. Les grains de poivre noir entiers et le poivre noir moulu sont couramment utilisés en cuisine .

En plus d’ajouter de la saveur aux aliments, le poivre noir peut agir comme un antioxydant et offrir une variété de bienfaits pour la santé.

Cet article examine le poivre noir, y compris ses avantages, ses effets secondaires et ses utilisations culinaires.

</f >

Peut fournir des avantages pour la santé

Les composés du poivre noir – en particulier son ingrédient actif, la pipérine – peuvent protéger contre les dommages cellulaires, améliorer l’absorption des nutriments et aider les problèmes digestifs .

Un puissant antioxydant

Plusieurs études montrent que le poivre noir agit comme un antioxydant dans votre corps .

sont des composés qui combattent les dommages cellulaires causés par des molécules instables appelées radicaux libres.

Les radicaux libres se forment à la suite d’une mauvaise alimentation, de l’exposition au soleil, du tabagisme, des polluants, etc..

Une étude en éprouvette a révélé que les extraits de poivre noir étaient capables de résister à plus de 93 % des dommages causés par les radicaux libres que les scientifiques stimulaient dans une préparation grasse .

Une autre étude chez des rats suivant un régime riche en graisses a observé que le traitement avec du poivre noir et de la pipérine diminuait les niveaux de radicaux libres à des niveaux similaires à ceux des rats nourris avec un régime normal .

Enfin, une étude au tube à essai dans des cellules humaines a révélé que les extraits de poivre noir étaient capables d’arrêter jusqu’à 85 % des dommages cellulaires associés au développement du cancer .

Avec la pipérine, le poivre noir contient d’autres composés anti-inflammatoires – y compris les huiles essentielles limonène et bêta-caryophyllène – qui peuvent protéger contre l’inflammation, les dommages cellulaires et les maladies .

Bien que les effets antioxydants du poivre noir soient prometteurs, la recherche se limite actuellement à des études en éprouvette et sur des animaux.

Augmente l’absorption des nutriments

Le poivre noir peut améliorer l’absorption et la fonction de certains nutriments et composés bénéfiques.

En particulier, il peut améliorer le — l’ingrédient actif dans le curcuma épice anti-inflammatoire populaire .

Une étude a révélé que la prise de 20 mg de pipérine avec 2 grammes de curcumine améliorait la disponibilité de la curcumine dans le sang humain de 2000% .

La recherche montre également que le poivre noir peut améliorer l’absorption du bêta-carotène – un composé présent dans les légumes et les fruits que votre corps se transforme en .

Le bêta-carotène fonctionne comme un puissant antioxydant qui peut combattre les dommages cellulaires, prévenant ainsi des maladies comme les maladies cardiaques .

Une étude de 14 jours chez des adultes en bonne santé a révélé que la prise de 15 mg de bêta-carotène avec 5 mg de pipérine augmentait considérablement les taux sanguins de bêta-carotène par rapport à la prise de bêta-carotène seul .

Peut favoriser la digestion et prévenir la diarrhée

Le poivre noir peut favoriser le bon fonctionnement de l’estomac.

Plus précisément, la consommation de poivre noir peut stimuler la libération d’enzymes dans votre pancréas et vos intestins qui aident à digérer les graisses et les glucides .

Des études animales montrent que le poivre noir peut également prévenir la diarrhée en inhibant les spasmes musculaires dans votre tube digestif et en ralentissant le .

En fait, des études sur des cellules intestinales animales ont révélé que la pipérine à des doses de 4,5 mg par livre 10 mg par kg de poids corporel était comparable au lopéramide, un médicament antidiarrhéique courant, pour prévenir les contractions intestinales spontanées .

En raison de ses effets positifs sur la fonction gastrique, le poivre noir peut être utile pour les personnes souffrant de mauvaise digestion et de diarrhée. Cependant, davantage de recherches chez l’homme sont nécessaires.

Résumé

Le poivre noir et son composé actif pipérine peuvent avoir une puissante activité antioxydante, améliorer l’absorption de certains nutriments et composés bénéfiques et améliorer la santé digestive. Pourtant, plus de recherche est nécessaire.

Dangers et effets secondaires possibles

Le poivre noir est considéré comme sûr pour la consommation humaine dans les quantités typiques utilisées dans les aliments et la cuisine .

Les suppléments contenant 5 à 20 mg de pipérine par dose semblent également être sans danger, mais les recherches dans ce domaine sont limitées .

Cependant, manger de grandes quantités de poivre noir ou prendre des suppléments à forte dose peut entraîner des effets secondaires indésirables, tels que des sensations de brûlure dans la gorge ou l’estomac .

De plus, le poivre noir peut favoriser l’absorption et la disponibilité de certains médicaments, notamment les antihistaminiques utilisés pour soulager les symptômes .

Bien que cela puisse être utile pour les médicaments mal absorbés, cela peut également conduire à une absorption dangereusement élevée des autres.

Si vous souhaitez augmenter votre consommation de poivre noir ou prendre des suppléments de pipérine, assurez-vous de vérifier auprès de votre fournisseur de soins de santé les interactions médicamenteuses possibles.

Résumé

Les quantités typiques de poivre noir utilisées dans la cuisine et les suppléments contenant jusqu’à 20 mg de pipérine semblent être sans danger. Néanmoins, le poivre noir peut améliorer l’absorption des médicaments et doit être utilisé avec prudence en association avec certains médicaments.

Utilisations culinaires

Vous pouvez ajouter du poivre noir à votre alimentation de plusieurs manières.

Le poivre noir moulu ou les grains de poivre noir entiers dans un bocal avec un broyeur sont courants dans les épiceries, les marchés et en ligne.

Utilisez du poivre noir comme ingrédient dans les recettes pour ajouter de la saveur et des épices aux viandes, légumes, vinaigrettes, soupes, sautés, pâtes et plus encore.

Vous pouvez également ajouter une pincée de poivre noir aux œufs brouillés, aux toasts, aux fruits et aux trempettes pour une touche épicée.

Pour préparer une marinade en utilisant les épices, mélangez 1/4 tasse 60 ml d’huile d’olive avec 1/2 cuillère à café de poivre noir, 1/2 cuillère à café de sel et un peu de vos autres assaisonnements préférés. Badigeonnez cette marinade sur du poisson, de la viande ou des légumes avant la cuisson pour un plat savoureux.

Lorsqu’il est stocké dans un endroit frais et sec, la durée de conservation du poivre noir peut aller jusqu’à deux à trois ans.

Résumé

Le poivre noir est un ingrédient polyvalent qui peut être ajouté à une variété de recettes, y compris les viandes, le poisson, les œufs, les salades et les soupes. Il est disponible dans la plupart des épiceries.

La ligne de fond

Le poivre noir est l’une des épices les plus populaires au monde et peut offrir des bienfaits impressionnants pour la santé.

La pipérine, l’ingrédient actif du poivre noir, peut combattre les radicaux libres et améliorer la digestion et l’absorption des composés bénéfiques.

Le poivre noir est généralement considéré comme sûr dans la cuisine et comme supplément, mais peut augmenter considérablement l’absorption de certains médicaments et doit être utilisé avec prudence dans ces cas.

Cependant, pour la plupart des gens, le poivre noir est un moyen facile d’ajouter de la saveur à vos repas et de profiter de certains avantages pour la santé.

Jello est-il bon pour vous Nutrition, avantages et inconvénients

0

La gelée est un dessert à base de gélatine qui f sur les menus américains depuis 1897.

La plupart des gens associent cette substance jiggly et sucrée aux déjeuners d’école et aux plateaux d’hôpital, mais elle est également populaire parmi les personnes à la diète en tant que gâterie hypocalorique.

Le nom de marque « Jell-O » appartient à Kraft Foods et fait référence à une gamme de produits comprenant des gelées, des puddings et d’autres desserts.

Cet article vous dit tout ce que vous devez savoir sur le jello et ses ingrédients.

Qu’est-ce que Jello ?

L’ingrédient principal de la gelée est . La gélatine est fabriquée à partir de collagène animal, une protéine qui constitue les tissus conjonctifs, tels que la peau, les tendons, les ligaments et les os.

Les peaux et les os de certains animaux – souvent des vaches et des porcs – sont bouillis, séchés, traités avec un acide ou une base fort, et enfin filtrés jusqu’à ce que le collagène soit extrait. Le collagène est ensuite séché, broyé en poudre et tamisé pour faire de la gélatine.

Bien qu’il soit souvent dit que le jello est fabriqué à partir de sabots de cheval ou de vache, c’est incorrect. Les sabots de ces animaux sont principalement constitués de kératine, une substance qui ne peut pas être transformée en gélatine.

La gelée peut être achetée sous forme de mélange en poudre que vous préparez à la maison ou comme dessert pré-fait souvent vendu en portions individuelles de la taille d’une tasse.

Lorsque vous faites du jello à la maison, vous dissolvez le mélange en poudre dans de l’eau bouillante. Le chauffage brise les liens qui maintiennent le collagène ensemble. Lorsque le mélange refroidit, les brins de collagène se reforment en un état semi-solide avec des molécules d’eau piégées à l’intérieur.

C’est ce qui donne à la gelée sa texture gélatineuse caractéristique.

Résumé

La gelée est principalement composée de gélatine, une protéine extraite de la peau et des os de certains animaux. La gélatine est dissoute dans de l’eau bouillante puis refroidie pour former une substance gélatineuse semi-solide.

Autres ingrédients

Alors que la gélatine est ce qui donne à la gelée sa texture ondulante, les mélanges de gelée emballés contiennent également des édulcorants, des agents aromatisants et des colorants.

Les édulcorants utilisés dans la jello sont généralement l’aspartame, un édulcorant artificiel sans calorie ou le sucre.

Les arômes artificiels sont souvent utilisés dans la gelée. Ce sont des mélanges chimiques qui imitent un arôme naturel. Souvent, de nombreux produits chimiques sont ajoutés jusqu’à ce que le profil de saveur souhaité soit atteint .

Les colorants alimentaires en gelée peuvent être naturels ou artificiels. En raison de la demande des consommateurs, certains produits sont désormais fabriqués avec des colorants naturels, comme le jus de betterave et de carotte. Cependant, de nombreuses gelées sont encore faites avec .

Par exemple, Strawberry Jell-O contient du sucre, de la gélatine, de l’acide adipique, un arôme artificiel, du phosphate disodique, du citrate de sodium, de l’acide fumarique et du colorant rouge #40.

Black Cherry Jell-O sans sucre contient les mêmes ingrédients, sauf qu’il utilise de l’aspartame au lieu du sucre comme édulcorant et contient de la maltodextrine de maïs et du colorant bleu #1.

Comme il existe de nombreux fabricants de jello et de nombreux produits disponibles, la seule façon de savoir avec certitude ce qu’il y a dans votre jello est de lire les ingrédients sur l’étiquette.

Jello est-il végétarien ?

Jell-O est fabriqué à partir de gélatine, qui est dérivée d’os et de peau d’animaux. Cela signifie que ce n’est pas le cas.

Cependant, des desserts jello végétariens à base de gommes à base de plantes ou d’algues comme l’agar ou la carraghénine sont disponibles.

Vous pouvez également faire votre propre gelée végétarienne à la maison en utilisant l’un de ces gélifiants à base de plantes.

Résumé

Jello est fabriqué à partir de gélatine, d’agents aromatisants, d’édulcorants naturels ou artificiels, ainsi que de colorants alimentaires naturels ou de colorants alimentaires artificiels. La marque Jell-O n’est pas végétarienne, mais il existe des versions végétariennes sur le marché.

Jello est-il sain?

Jello est depuis longtemps un aliment de base de nombreux régimes alimentaires, car il est sans gras. Cependant, cela ne le rend pas nécessairement sain.

Une portion 21 grammes de mélange sec contient 80 calories, 1,6 gramme de protéines et 18 grammes de sucres, soit environ 4,5 cuillères à café .

Jello est riche en sucre et pauvre en fibres et en protéines, ce qui en fait un choix alimentaire malsain.

Une portion 6,4 grammes de mélange sec de gelée sans sucre à base d’aspartame ne contient que 13 calories, 1 gramme de protéines et pas de sucre. Pourtant, les édulcorants artificiels peuvent avoir des effets négatifs sur votre santé .

De plus, bien que la jello soit faible en calories, elle est également faible en nutriments, ne fournissant pratiquement pas de vitamines, de minéraux ou de fibres .

Gélatine et Santé

Bien que la jello ne soit pas un choix alimentaire nutritif, la gélatine elle-même peut être bénéfique pour votre santé. Il contient , qui a fait l’objet de recherches dans plusieurs études animales et humaines.

Le collagène peut avoir un impact positif. Dans une étude randomisée, les femmes ménopausées qui ont pris 5 grammes de peptides de collagène par jour pendant un an avaient une densité osseuse significativement augmentée par rapport aux femmes ayant reçu un placebo .

De plus, il peut aider à réduire les douleurs articulaires. Dans une petite étude de 24 semaines, les athlètes universitaires qui prenaient 10 grammes par jour d’un supplément de collagène liquide ont ressenti moins de douleurs articulaires que ceux qui prenaient un placebo .

De plus, il peut aider à réduire les effets du vieillissement cutané. Dans une étude randomisée de 12 semaines, des femmes âgées de 40 à 60 ans qui ont pris 1 000 mg d’un supplément de collagène liquide ont montré des améliorations de l’hydratation, de l’élasticité et des rides de la peau .

Cependant, la quantité de collagène dans la gelée est bien inférieure à celles utilisées dans ces études. Il est peu probable que manger de la jello entraîne des effets notables.

De plus, la quantité élevée de sucre dans la gelée ordinaire est susceptible de contrer les effets sur la santé que la gelée peut avoir pour votre peau et vos articulations, car il a été démontré que les régimes riches en sucre accélèrent le vieillissement de la peau et augmentent l’inflammation dans le corps .

Résumé

La gelée est faible en calories mais aussi riche en sucre ou en édulcorants artificiels et pauvre en nutriments. Bien que les suppléments de gélatine puissent avoir des effets bénéfiques sur votre santé, il est peu probable que la gelée procure les mêmes avantages.

Inconvénients potentiels

Avant de manger de la jello, vous voudrez peut-être considérer certains des effets négatifs possibles sur la santé qu’elle peut avoir.

Couleurs artificielles

La plupart des gelées contiennent des colorants artificiels. Ceux-ci sont fabriqués avec des ingrédients dérivés du pétrole, un produit chimique naturel utilisé pour fabriquer de l’essence qui peut avoir des effets nocifs sur votre santé.

Les colorants alimentaires rouge #40, jaune #5 et jaune #6 contiennent de la benzidine, un cancérigène connu — en d’autres termes, ces colorants peuvent favoriser . Cependant, ils sont autorisés par la Food and Drug Administration FDA à faibles doses présumées sûres .

Des études établissent un lien entre les couleurs artificielles et les changements de comportement chez les enfants avec et sans trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité TDAH .

Alors que dans certaines études, des doses supérieures à 50 mg étaient associées à des changements de comportement, d’autres études suggèrent qu’aussi peu que 20 mg de colorants alimentaires artificiels peuvent avoir un effet négatif .

En fait, en Europe, les aliments qui contiennent des colorants artificiels doivent afficher des étiquettes d’avertissement informant que les aliments peuvent provoquer une hyperactivité chez les enfants .

La quantité de colorant alimentaire utilisée dans la jello est inconnue et varie probablement d’une marque à l’autre.

Édulcorants artificiels

La gelée emballée sans sucre est fabriquée avec des édulcorants artificiels, tels que l’aspartame et le .

Des études animales et humaines montrent que l’aspartame peut endommager les cellules et provoquer une inflammation .

De plus, des études animales établissent un lien entre l’aspartame et un risque plus élevé de certains cancers, comme le lymphome et le cancer du rein, à des doses quotidiennes aussi faibles que 9 mg par livre 20 mg par kg de poids corporel .

Ceci est bien inférieur à la dose journalière admissible DJA actuelle de 22,7 mg par livre 50 mg par kg de poids corporel .

Cependant, les études humaines explorant la relation entre le cancer et l’aspartame font défaut.

Il a également été démontré que les édulcorants artificiels provoquent des perturbations dans le .

Dans une étude de 12 semaines chez la souris, les personnes recevant quotidiennement 0,5 à 5 mg par livre 1,1 à 11 mg par kg de sucralose de la marque Splenda présentaient une diminution significative des niveaux de bactéries intestinales bénéfiques. La DJA de sucralose est de 2,3 mg par livre 5 mg par kg .

De plus, alors que de nombreuses personnes consomment des édulcorants sans calories pour gérer leur poids, les preuves ne montrent pas que cela est efficace. Au contraire, une consommation régulière d’édulcorants artificiels a été liée à .

Allergies

Si les allergies à la gélatine sont rares, elles sont possibles .

L’exposition initiale à la gélatine contenue dans les vaccins peut provoquer une sensibilité aux protéines. Dans une étude, 24 des 26 enfants allergiques aux vaccins contenant de la gélatine avaient des anticorps contre la gélatine dans le sang et 7 avaient des réactions documentées aux aliments contenant de la gélatine .

Les réactions allergiques à la gélatine peuvent inclure de l’urticaire ou des réactions anaphylactiques potentiellement mortelles.

Si vous pensez être allergique à la gélatine, vous pouvez vous faire tester par un allergologue ou un immunologiste.

Résumé

Jello contient des colorants artificiels et des édulcorants artificiels, qui peuvent tous deux être nocifs pour votre santé. De plus, bien que rares, certaines personnes peuvent être allergiques à la gélatine.

La ligne de fond

La gelée est généralement fabriquée à partir de gélatine – dérivée des os et de la peau d’animaux.

À moins d’utiliser des gélifiants à base de plantes, il ne convient pas aux régimes végétariens.

De plus, il a peu de valeur nutritionnelle et contient souvent des colorants artificiels, des édulcorants ou – qui peuvent avoir des effets négatifs sur la santé.

Bien que la gélatine et le collagène puissent avoir des effets bénéfiques sur la santé, il est peu probable que la quantité de gélatine contenue dans la gelée soit suffisante pour faire une différence notable sur votre santé.

Malgré sa popularité, ce n’est peut-être pas le .

Si vous voulez manger de la jello, il est préférable d’éviter les mélanges emballés et de préparer votre propre version plus saine à la maison en utilisant de la gélatine et du jus de fruits.

Le tofu est-il sans gluten

0

Le tofu est un aliment de base dans les régimes végétariens et végétaliens.

De nombreux types ne contiennent pas de gluten, une protéine que les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’une sensibilité au gluten non cœliaque ne peuvent pas consommer. Cependant, certaines variétés le font.

Cet article examine en détail quels types de tofu peuvent être consommés sans danger avec un régime sans gluten.

Qu’est-ce que le tofu ?

Le tofu, également connu sous le nom de tofu, est fabriqué en coagulant du lait, en pressant le caillé en blocs solides et en le refroidissant.

Il existe plusieurs variétés de cet aliment populaire. Parmi les plus courants, citons :

  • Extra-ferme. Un type de tofu dense qui convient le mieux aux plats copieux comme les sautés ou les chilis.
  • Solidifier. La variété la plus polyvalente qui peut être utilisée pour griller, griller ou brouiller.
  • Doux/soyeux. Un excellent et des œufs qui peuvent être mélangés dans des smoothies ou utilisés dans des desserts.
  • Préparé. Un tofu pratique et prêt à manger qui est généralement aromatisé et peut facilement être ajouté aux salades ou aux sandwichs.

Le tofu est souvent consommé comme alternative à base de plantes aux viandes et autres protéines animales et est courant dans les régimes végétariens et végétaliens .

Il est considéré comme un aliment faible en calories et riche en protéines. Une portion de 3 onces 85 grammes fournit 70 calories et 8 grammes de protéines .

C’est également une bonne source de certains nutriments, notamment le cuivre, le phosphore et le magnésium.

Sans oublier que le tofu contient les neuf acides aminés essentiels dont votre corps a besoin, ce qui en fait une protéine complète .

Résumé

Le tofu est fabriqué à partir de soja et souvent utilisé pour remplacer les protéines animales. C’est une excellente source de protéines et de plusieurs nutriments importants, mais faible en calories.

Les variétés simples sont généralement sans gluten

Le gluten est une protéine présente dans le blé, l’orge et le seigle.

Certaines personnes ne peuvent pas manger de gluten en raison d’une sensibilité au gluten ou non cœliaque et doivent suivre un régime sans gluten pour éviter les effets néfastes sur la santé .

Pour la plupart, le tofu nature et non aromatisé est sans gluten.

Les ingrédients peuvent varier d’une marque à l’autre, mais le tofu nature contient généralement du soja, de l’eau et un agent coagulant comme le chlorure de calcium, le sulfate de calcium ou le sulfate de magnésium nigari.

Tous ces ingrédients sont sans gluten. Cependant, certaines variétés peuvent contenir du gluten, il est donc préférable de lire le si vous essayez de l’éviter.

Résumé

Les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’une sensibilité au gluten non cœliaque ne peuvent pas tolérer le gluten et doivent suivre un régime sans gluten. Le tofu nature et sans saveur est généralement sans gluten.

Certaines variétés contiennent du gluten

Alors que le tofu nature est souvent sans gluten, certaines variétés peuvent contenir du gluten.

Peut être contaminé de manière croisée

Le tofu peut être contaminé par le gluten de plusieurs manières différentes, notamment :

  • à la ferme
  • pendant le traitement
  • pendant la fabrication
  • à la maison en cuisinant
  • au resto

Le tofu est parfois transformé ou fabriqué dans les mêmes installations que le blé ou d’autres ingrédients contenant du gluten. Si l’équipement n’est pas correctement nettoyé, il pourrait être contaminé par du gluten.

De nombreuses marques sont certifiées sans gluten, ce qui signifie qu’un tiers a vérifié l’allégation sans gluten du produit.

Pour ceux qui sont intolérants au gluten ou qui souffrent de la maladie cœliaque, choisir un produit certifié sans gluten peut être le choix le plus sûr.

Les ingrédients peuvent contenir du gluten

Certaines variétés de tofu sont déjà préparées ou aromatisées.

Les saveurs populaires de tofu comprennent le teriyaki, le sésame, le sauté, l’orange épicée et le chipotle.

Souvent, ces variétés aromatisées contiennent , qui est fabriqué à partir d’eau, de blé, de soja et de sel .

Par conséquent, le tofu aromatisé ou mariné qui contient de la sauce soja ou d’autres ingrédients du blé n’est pas sans gluten.

Cependant, certaines variétés de tofu aromatisées contiennent plutôt du tamari, une version sans gluten de la sauce soja.

résumé

Le tofu peut entrer en contact avec le gluten pendant le traitement ou la fabrication. De plus, les variétés aromatisées contenant de la sauce soja ou d’autres ingrédients à base de blé ne sont pas sans gluten.

Comment vous assurer que votre tofu est sans gluten

Vous pouvez prendre quelques mesures pour vous assurer que le tofu que vous mangez est sans gluten.

Vérifiez les ingrédients, surtout si vous achetez une variété aromatisée ou marinée. Assurez-vous qu’il ne contient pas de blé, d’orge, de seigle ou d’autres ingrédients contenant du gluten, tels que du vinaigre de malt, de la levure de bière ou de la farine de blé.

Vérifiez si le tofu est marqué comme « sans gluten » ou « certifié sans gluten ».

Selon les directives de la Food and Drug Administration FDA, les fabricants de produits alimentaires ne peuvent utiliser l’étiquette « sans gluten » que si la teneur en gluten est inférieure à 20 parties par million ppm.

C’est le niveau le plus bas qui peut être trouvé dans les aliments à l’aide de tests scientifiques. De plus, la plupart des personnes atteintes de la maladie cœliaque ou non cœliaque peuvent tolérer ces très petites quantités .

Pourtant, un petit nombre de personnes atteintes de la maladie cœliaque sont sensibles à des quantités même infimes. Pour les personnes sensibles au gluten, le tofu certifié sans gluten est le choix le plus sûr .

Évitez le tofu étiqueté comme « peut contenir du gluten » ou « équipement fabriqué ou partagé avec du blé/gluten », car il peut contenir plus que la limite de la FDA pour l’étiquetage des articles sans gluten.

Les marques sans gluten incluent :

  • Tofu Maison Aliments
  • Morinaga Nutritional Foods, qui produit le tofu Mori-Nu
  • Tofu Nasoya

Cependant, sachez que ces marques produisent également des variétés aromatisées ou marinées avec de la sauce soja, qui contient du gluten.

résumé

Pour vous assurer que le tofu est sans gluten, vérifiez l’étiquette nutritionnelle pour vous assurer qu’elle ne mentionne pas la sauce soja ou d’autres ingrédients contenant du gluten. Recherchez également les emballages indiquant « sans gluten » ou certifiés sans gluten. »

La ligne de fond

Le tofu nature est généralement sans gluten, mais les variétés aromatisées peuvent contenir des ingrédients sans gluten, tels que la sauce soja à base de blé.

De plus, le tofu peut subir une contamination croisée pendant le traitement ou la préparation. Si vous, trouvez du tofu certifié sans gluten et ne contenant pas d’ingrédients à base de gluten.

Le vin est-il sans gluten

0

Le gluten est une protéine présente dans le blé, le seigle et l’orge que les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’une intolérance au gluten doivent veiller à éviter.

Déterminer si le vin est sans gluten peut être délicat car les États-Unis et de nombreux autres pays n’exigent pas de listes d’ingrédients sur leurs étiquettes .

Bien que le vin soit naturellement sans gluten, les vignerons peuvent utiliser des procédés qui ajoutent du gluten au produit fini.

Cet article explique comment le vin est fabriqué et les facteurs qui peuvent affecter son statut sans gluten.

Fabriqué à partir d’ingrédients sans gluten

Le vin est généralement fabriqué à partir de ou parfois d’autres fruits comme les baies et les prunes, qui sont tous naturellement sans gluten .

Voici le processus de vinification de base des cépages , :

  1. Broyage et pressage. Cela extrait le jus des raisins. Lors de la fabrication du vin blanc, le jus est rapidement séparé des peaux de raisin pour éviter le transfert de couleur et de saveur. Lors de la fabrication du vin rouge, la couleur et la saveur sont souhaitables.
  2. Fermentation. La levure, qui est sans gluten, convertit les sucres du jus en alcool. Le vin mousseux subit une seconde fermentation pour le rendre pétillant. Le vin fortifié comme le xérès contient du distillat, qui est également sans gluten.
  3. Clarification. Cela rend le vin clair plutôt que trouble. La méthode la plus courante pour y parvenir est le collage, qui consiste à utiliser une autre substance pour lier et éliminer les éléments indésirables. Divers agents de collage peuvent être utilisés.
  4. Vieillissement et stockage. Le vin peut être vieilli dans des cuves en acier inoxydable, des fûts de chêne ou d’autres conteneurs avant d’être mis en bouteille. Des agents stabilisants et des conservateurs, y compris du dioxyde de soufre, peuvent être ajoutés mais sont généralement sans gluten.

Bien que les ingrédients du vin soient sans gluten, une contamination par le gluten peut être possible pendant le traitement et le stockage.

Résumé

Le vin est fabriqué à partir de raisins et parfois d’autres fruits, qui sont naturellement sans gluten. Cependant, le risque de contamination par le gluten pendant la transformation et le stockage suscite des inquiétudes.

Contamination possible lors du collage

Le collage est un processus qui élimine les éléments indésirables, tels que les protéines, les composés végétaux et la levure, pour garantir que le vin est clair plutôt que trouble et qu’il sent et a bon goût .

Les agents de collage se lient aux éléments indésirables, qui tombent ensuite au fond du vin et peuvent être facilement filtrés.

, les protéines de lait et les protéines de poisson sont des agents de collage courants qui sont tous sans gluten. Les variétés végétaliennes utilisent des agents de collage adaptés aux végétaliens, tels que l’argile bentonite .

Le gluten lui-même peut être utilisé pour le collage, mais c’est rare. Lorsqu’il est utilisé comme agent de collage, le gluten reste en grande partie sous forme de sédiment au fond du récipient de stockage lorsque le vin est filtré et transféré dans des bouteilles.

Des études suggèrent que le gluten restant après le collage tombe en dessous de 20 parties par million ppm ou 0,002 % – la limite fixée par la Food and Drug Administration FDA pour l’étiquetage des articles sans gluten .

Cependant, un petit sous-ensemble de personnes atteintes est sensible aux traces de gluten inférieures à 20 ppm. Si vous faites partie de cette catégorie, demandez à la cave ce qu’elle utilise pour le collage ou achetez des marques certifiées sans gluten .

La plupart des vins vendus aux États-Unis sont réglementés par l’Alcool and Tobacco Tax and Trade Bureau TTB. Les variétés qui contiennent moins de 7 % d’alcool par volume sont réglementées par la FDA .

Le TTB n’autorise l’étiquetage sans gluten que si aucun ingrédient contenant du gluten n’est utilisé et si des précautions sont prises pour éviter la contamination croisée avec le gluten lors de la production d’alcool .

Résumé

Les agents de collage courants comprennent les protéines d’œuf, de lait et de poisson, ainsi que l’argile bentonite. Parfois, le gluten est utilisé pour le collage, et de petites quantités peuvent rester après filtrage.

Contamination possible pendant le vieillissement et le stockage

Le vin peut être conservé dans divers types de récipients pendant le vieillissement et le stockage, bien que l’acier inoxydable soit devenu l’un des plus populaires .

Une pratique plus ancienne et moins courante consiste à le stocker dans des fûts de chêne et à sceller le dessus avec une petite quantité de pâte de blé – qui contient du gluten. Pourtant, le risque de contamination significative à partir de cela est faible.

Par exemple, lorsque les concentrations de gluten mesurées dans deux vins différents qui avaient été vieillis dans des fûts scellés à base de pâte de blé, ils contenaient moins de 10 ppm de gluten, bien moins que la limite de la FDA pour les articles.

Il est maintenant plus courant de sceller les barils avec de la cire de paraffine. Cependant, pour être certain de ce qu’un établissement vinicole utilise pour son scellant, contactez-le.

Résumé

Le vin peut être conservé dans divers types de récipients pendant le vieillissement, bien que l’acier inoxydable soit l’un des plus populaires. Moins fréquemment, il est stocké dans des fûts de chêne scellés avec de la pâte de blé, mais la contamination par le gluten de cette méthode est généralement minime.

Les refroidisseurs à vin peuvent contenir du gluten

Les boissons rafraîchissantes au vin ont d’abord gagné en popularité dans les années 1980. Dans le passé, ils étaient fabriqués avec un petit pourcentage de vin mélangé à du jus de fruits, une boisson gazeuse et du sucre. Ils étaient généralement sans gluten.

Cependant, après une importante augmentation des taxes sur le vin aux États-Unis en 1991, la plupart des panachés à vin ont été reformulés en boissons maltées sucrées et fruitées. Le malt est fabriqué à partir d’orge, une céréale contenant du gluten .

Ces boissons fruitées sont étiquetées malt coolers ou boissons maltées, mais pourraient être confondues avec des coolers à vin. Ces boissons contiennent du gluten et doivent être évitées par les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou .

Résumé

Les boissons fruitées appelées refroidisseurs de vin ont été largement reformulées en tant que refroidisseurs de malt à base d’orge, une céréale contenant du gluten. Vous devriez éviter les boissons maltées avec un régime sans gluten.

Autres raisons pour lesquelles vous pourriez vous sentir mal

Si vous évitez le gluten et avez eu des maux de tête, des troubles digestifs ou d’autres symptômes après avoir bu du vin, des raisons autres que la contamination par le gluten peuvent être à blâmer :

  • Vaisseaux sanguins en expansion. La consommation d’alcool provoque l’expansion des vaisseaux sanguins, ce qui étire les fibres nerveuses qui les entourent. Lorsque cela se produit dans votre cerveau, cela peut .
  • Inflammation. L’alcool peut augmenter l’inflammation intestinale, en particulier chez les personnes atteintes de maladies inflammatoires de l’intestin MICI, y compris la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Certaines personnes atteintes de la maladie cœliaque ont également une MII .
  • Histamine et tyramine. Certaines personnes sont sensibles à ces sous-produits de fermentation, qui peuvent déclencher des maux de tête et des troubles digestifs. Le vin rouge peut contenir jusqu’à 200 fois plus d’histamine que le vin blanc .
  • Tanins. Le vin contient certains composés végétaux, notamment des tanins et d’autres flavonoïdes, qui peuvent déclencher des maux de tête. Le vin rouge contient généralement plus de 20 fois les flavonoïdes du vin blanc .
  • Sulfites. Ceux-ci peuvent être ajoutés comme conservateur aux vins rouges et blancs mais doivent être déclarés sur l’étiquette s’ils totalisent 10 ppm ou plus. Les sulfites sont des composés qui peuvent déclencher de l’asthme et éventuellement des maux de tête .
  • Allergènes. Certains agents de collage proviennent du lait, des œufs et du poisson. Il est peu probable qu’il en reste suffisamment pour provoquer une réaction, mais le traitement varie. Les étiquettes de vin n’ont pas à divulguer les allergènes comme le font les aliments .

Résumé

Le vin contient de nombreux composés autres que le gluten qui peuvent déclencher des maux de tête et des troubles digestifs chez les personnes sensibles.

La ligne de fond

est naturellement sans gluten, mais certaines pratiques – y compris l’utilisation de gluten pendant le processus de collage et le vieillissement dans des fûts de chêne scellés avec de la pâte de blé – peuvent ajouter de petites quantités de gluten.

Si vous êtes sensible aux traces de gluten, demandez à la cave comment ses produits sont fabriqués ou achetez des variétés certifiées sans gluten.

Le jus de tomate est-il bon pour vous Avantages et inconvénients

0

Le jus de tomate est une boisson populaire qui fournit une grande variété de vitamines, de minéraux et de puissants antioxydants .

Il est particulièrement riche en lycopène, un puissant antioxydant aux bienfaits impressionnants pour la santé.

Cependant, certains pensent que le jus de tomate n’est peut-être pas aussi sain que les tomates entières en raison de la teneur élevée en sodium de certaines marques.

Cet article traite des avantages potentiels pour la santé et des inconvénients du jus de tomate.

Très nutritif

Le jus de tomate est une boisson populaire, à base de jus de tomates fraîches.

Bien que vous puissiez acheter du jus de tomate pur, de nombreux produits populaires, tels que le V8, le combinent avec le jus d’autres légumes comme le céleri, les carottes et le .

Voici l’information nutritionnelle pour 1 tasse 240 ml de jus de tomate 100 % en conserve :

  • Calories : 41
  • Protéine: 2 grammes
  • Fibre: 2 grammes
  • Vitamine A : 22% de la valeur quotidienne VQ
  • Vitamine C: 74% de la DV
  • Vitamine K : 7% de la DV
  • Thiamine vitamine B1 : 8% de la VQ
  • Niacine vitamine B3 : 8% de la VQ
  • Pyridoxine vitamine B6 : 13% de la DV
  • Folate vitamine B9 : 12% de la DV
  • Magnésium: 7% de la DV
  • Potassium: 16% de la DV
  • Le cuivre: 7% de la DV
  • Manganèse: 9% de la DV

Comme vous pouvez le voir, le jus de tomate est très nutritif et contient de nombreuses vitamines et minéraux importants.

Par exemple, boire seulement 1 tasse 240 ml de jus de tomate couvre presque vos besoins quotidiens en vitamine C et répond à 22 % de vos besoins en alpha- et bêta-caroténoïdes.

Les caroténoïdes sont des pigments qui sont convertis en vitamine A dans votre corps .

Cette vitamine est essentielle pour une vision saine et le maintien des tissus.

Ces caroténoïdes sont non seulement convertis en vitamine A, mais agissent également comme de puissants antioxydants, protégeant vos cellules des dommages causés par des molécules instables appelées radicaux libres.

Les dommages causés par les radicaux libres ont été liés à des maladies chroniques comme les maladies cardiaques et on pense qu’ils jouent un rôle dans le .

De plus, le jus de tomate est chargé de magnésium et de potassium, deux minéraux essentiels à la santé cardiaque .

C’est également une excellente source de vitamines B, dont l’acide folique et la vitamine B6, qui sont importantes pour votre métabolisme et de nombreuses autres fonctions .

Résumé

Le jus de tomate est riche en de nombreuses vitamines et minéraux essentiels à votre santé, notamment la vitamine C, la vitamine A, les vitamines B, le potassium et le magnésium.

Riche en antioxydants

Le jus de tomate est une source concentrée de puissants comme le lycopène, un pigment végétal caroténoïde qui a été associé à des bienfaits impressionnants pour la santé.

En fait, les Américains tirent plus de 80 % de leur lycopène de tomates et de produits comme le jus de tomate .

Le lycopène protège vos cellules des dommages causés par les radicaux libres, réduisant ainsi l’inflammation dans votre corps .

De nombreuses études ont montré que boire du jus de tomate riche en lycopène a des effets bénéfiques sur votre santé, notamment en réduisant l’inflammation.

Par exemple, une étude de 2 mois sur 30 femmes a révélé que celles qui buvaient 1,2 tasse 280 ml de jus de tomate par jour – contenant 32,5 mg de lycopène – présentaient des réductions significatives des taux sanguins de protéines inflammatoires appelées adipokines.

De plus, les femmes ont connu des augmentations significatives des taux sanguins et des réductions significatives du cholestérol et du tour de taille .

Une autre étude portant sur 106 femmes en surpoids a noté que la consommation quotidienne de 1,4 tasse 330 ml de jus de tomate pendant 20 jours réduisait considérablement les marqueurs inflammatoires, tels que l’interleukine 8 IL-8 et le facteur de nécrose tumorale alpha TNF-α, par rapport à un groupe de contrôle .

De plus, une étude de 5 semaines sur 15 personnes a montré que les participants qui buvaient 0,6 tasse 150 ml de jus de tomate par jour, soit 15 mg de lycopène, avaient considérablement réduit les taux sériques de 8-Oxo-2′-désoxyguanosine 8 -oxodG après un exercice physique intensif .

Le 8-oxodG est un marqueur des dommages à l’ADN causés par les radicaux libres. Des niveaux élevés de ce marqueur ont été liés à des maladies chroniques, telles que le cancer du sein et les maladies cardiaques .

Outre le lycopène, le jus de tomate est également une excellente source de vitamine C et de bêta-carotène, deux autres antioxydants aux puissantes propriétés anti-inflammatoires .

Résumé

Le jus de tomate est une source concentrée de lycopène, un antioxydant qui réduit l’inflammation dans de nombreuses études. Il contient également de puissants antioxydants, la vitamine C et le bêta-carotène.

Peut réduire le risque de maladie chronique

Des recherches ont montré qu’une alimentation riche en tomates et en produits à base de tomates comme le jus de tomate peut réduire le risque de certaines maladies chroniques.

Peut améliorer les facteurs de risque de maladie cardiaque

Les tomates ont longtemps été associées à une amélioration.

Ils contiennent de puissants antioxydants, tels que le lycopène et le bêta-carotène, qui aident à réduire les facteurs de risque de maladie cardiaque comme l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et l’accumulation de graisse dans les artères athérosclérose.

Une étude portant sur 584 personnes a découvert que ceux qui suivaient un régime riche en tomates et en produits à base de tomates présentaient un risque de maladie cardiaque considérablement réduit par rapport à ceux qui consommaient peu de tomates .

Un autre examen de 13 études a révélé que le lycopène provenant de produits à base de tomates pris à des doses supérieures à 25 mg par jour réduisait les niveaux de «mauvais» cholestérol LDL d’environ 10 % et réduisait considérablement la pression artérielle .

Pour référence, 1 tasse 240 ml de jus de tomate fournit environ 22 mg de lycopène .

De plus, un examen de 21 études associées à la supplémentation en produits à base de tomates avec des réductions significatives des niveaux de «mauvais» cholestérol LDL, le marqueur inflammatoire IL-6, et des améliorations notables de .

Peut protéger contre certains cancers

En raison de ses niveaux élevés de nutriments bénéfiques et d’antioxydants, il a été démontré que le jus de tomate avait des effets anticancéreux dans plusieurs études.

Une revue de 24 études a associé une consommation élevée de tomates et de produits à base de tomates à un risque significativement réduit de cancer de la prostate .

Dans une étude en éprouvette, l’extrait de lycopène dérivé de produits à base de tomates a inhibé la croissance des cellules de la prostate et a même induit l’apoptose, ou la mort cellulaire .

Des études animales ont également observé que les produits à base de tomates peuvent avoir un effet protecteur contre le cancer de la peau.

Les souris qui ont été nourries de poudre de tomate rouge pendant 35 semaines ont présenté un développement de cancer de la peau significativement moins important après avoir été exposées à la lumière UV que les souris soumises à un régime témoin .

Bien que ces résultats soient prometteurs, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre comment les tomates et les produits comme le jus de tomate peuvent affecter le développement du cancer chez l’homme.

Résumé

Le jus de tomate et d’autres produits à base de tomate peuvent réduire votre risque de certains types de cancer. Cependant, davantage de recherches dans ce domaine sont nécessaires.

Inconvénients potentiels

Bien que le jus de tomate soit très nutritif et puisse offrir des avantages impressionnants pour la santé, il présente certains inconvénients.

Son plus gros inconvénient est peut-être que la plupart des types sont riches en sodium. De nombreux produits à base de jus de tomate en contiennent, ce qui augmente la teneur en sodium.

Par exemple, une portion de 1,4 tasse 340 ml de jus de tomate à 100 % Campbell’s contient 980 mg de sodium, soit 43 % de la VQ .

Les régimes riches en sodium peuvent être problématiques, en particulier pour les personnes considérées comme sensibles au sel.

Certains groupes de personnes, comme les Afro-Américains, sont plus susceptibles d’être négativement affectés par .

De plus, la recherche montre que les régimes riches en sodium peuvent contribuer à l’hypertension artérielle .

Un autre inconvénient du jus de tomate est qu’il contient légèrement moins de fibres que les tomates entières. Cela dit, le jus de tomate est toujours plus riche en fibres que de nombreuses autres boissons aux fruits comme le jus de pomme et le jus d’orange sans pulpe .

Sachez que de nombreuses boissons à la tomate contiennent d’autres fruits, ce qui peut augmenter la teneur en calories et en sucre. Certaines versions peuvent même contenir des sucres ajoutés.

Lorsque vous recherchez une variété saine, choisissez du jus de tomate 100 % sans sel ni sucre ajoutés.

De plus, les personnes atteintes de reflux gastro-œsophagien RGO voudront peut-être éviter le jus de tomate car il peut aggraver les symptômes .

Résumé

Certains types de jus de tomate peuvent être riches en sodium et contenir des sucres ajoutés. Ce jus peut également aggraver les symptômes des personnes atteintes de RGO.

Faut-il boire du jus de tomate ?

Le jus de tomate peut être un choix de boisson sain pour de nombreuses personnes.

Le jus de tomate est un excellent choix pour les personnes ayant des besoins nutritionnels accrus, comme les personnes âgées et les fumeurs.

Par exemple, les personnes qui fument des cigarettes ont besoin de plus de vitamine C que celles qui n’en fument pas. Étant donné que le jus de tomate est particulièrement riche en ce nutriment, cela peut être un choix judicieux si vous fumez .

De nombreuses personnes âgées ont un accès limité à la nourriture et ont tendance à manger moins d’aliments nutritifs. Le jus de tomate peut être un moyen pratique et savoureux de vous aider à répondre à vos besoins en de nombreux nutriments .

De plus, remplacer les boissons malsaines, telles que les punchs aux fruits, les sodas et autres, par du jus de tomate est un moyen sain pour quiconque d’améliorer son alimentation.

Boire du jus de tomate à 100 % sans sel ni sucre ajouté est un excellent moyen d’augmenter votre apport en nutriments.

Comment faire votre propre jus de tomate

Pour ceux qui sont créatifs en cuisine, le jus de tomate fait maison peut être facilement préparé avec quelques ingrédients nutritifs.

Faites simplement cuire les tranches fraîches pendant 30 minutes à feu moyen. Une fois refroidies, jetez les tomates dans un mélangeur à haute puissance ou un robot culinaire et mixez jusqu’à ce que la consistance désirée soit atteinte.

Vous pouvez mélanger le mélange de tomates jusqu’à obtention d’une texture buvable ou le laisser plus épais pour l’utiliser comme sauce.

Les tomates peuvent être combinées avec d’autres légumes et herbes, tels que le céleri, les poivrons rouges et l’origan, pour augmenter encore plus le contenu nutritionnel et la saveur.

Un conseil utile est d’en ajouter un peu lors de la cuisson de vos tomates. Parce que le lycopène est un composé liposoluble, manger ou boire des tomates avec un peu de graisse augmente sa disponibilité pour votre corps .

Résumé

Remplacer les boissons sucrées telles que les sodas par du jus de tomate peut être bénéfique pour votre santé. Faites votre propre jus de tomate à la maison en transformant des tomates cuites dans un mélangeur.

La ligne de fond

Le jus de tomate est riche en nutriments comme la vitamine C, les vitamines B et le potassium.

C’est également une excellente source d’antioxydants, tels que le lycopène, qui peuvent augmenter votre risque de maladie cardiaque et de certains cancers.

Assurez-vous d’acheter du jus de tomate à 100 % sans sel ni sucre ajouté — ou faites le vôtre à la maison.

Est-il sécuritaire de manger du pain moisi

0
pain moisi
pain moisi

Que faire du pain une fois que vous remarquez de la moisissure dessus est un dilemme courant dans les ménages. Vous voulez être en sécurité mais pas inutilement gaspiller.

Vous vous demandez peut-être si les taches de moisissure floues peuvent être mangées sans danger, si elles peuvent simplement être grattées ou si le reste du pain peut être consommé sans danger s’il n’y a pas de moisissure visible.

Cet article explique ce qu’est la moisissure, pourquoi elle se développe sur le pain et s’il est sécuritaire de manger du pain moisi.

pain moisi

Qu’est-ce que la moisissure du pain?

La moisissure est un champignon de la même famille que les champignons. Les champignons survivent en décomposant et en absorbant les nutriments de la matière sur laquelle ils poussent, comme le pain.

Les parties floues de la moisissure que vous voyez sur le pain sont des colonies de spores – c’est ainsi que le champignon se reproduit. Les spores peuvent voyager dans l’air à l’intérieur de l’emballage et se développer sur d’autres parties du .

Ce sont eux qui donnent à la moisissure sa couleur : blanche, jaune, verte, grise ou noire, selon le type de champignon.

Cependant, vous ne pouvez pas identifier le type de moisissure uniquement par la couleur, car la couleur des taches peut changer dans différentes conditions de croissance et peut fluctuer au cours du cycle de vie du champignon .

Les types de moisissures qui se développent sur le pain comprennent Aspergillus, Pénicillium, Fusarium, Mucor, et Rhizopus. De plus, il existe de nombreuses espèces différentes de chacun de ces types de champignons .

Résumé

La moisissure est un champignon et ses spores apparaissent comme des excroissances floues sur le pain. De nombreux types différents peuvent contaminer le pain.

Ne mangez pas la moisissure sur le pain

à consommer, tels que les types délibérément utilisés pour faire du fromage bleu. Cependant, les champignons qui peuvent pousser sur le pain lui donnent un goût désagréable et peuvent être nocifs pour votre santé.

Il est impossible de savoir quel type de moisissure se développe sur votre pain simplement en le regardant, il est donc préférable de supposer qu’il est nocif et de ne pas le manger .

De plus, évitez de sentir le pain moisi, car vous pourriez inhaler les spores du champignon. Si vous êtes allergique aux moisissures, son inhalation peut entraîner des problèmes respiratoires, notamment de l’asthme .

Les personnes allergiques aux moisissures inhalées peuvent également éprouver des réactions nocives – y compris une anaphylaxie potentiellement mortelle – si elles les consomment dans les aliments. Pourtant, cela semble être rare .

Enfin, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, par exemple à cause d’un diabète mal contrôlé, sont vulnérables aux infections par inhalation. Rhizopus sur du pain. Bien que rare, cette infection est potentiellement mortelle .

Résumé

La moisissure donne au pain un goût désagréable, peut déclencher des réactions allergiques et provoquer des infections nocives, en particulier si votre système immunitaire est affaibli. Par conséquent, vous ne devriez jamais le manger ou le sentir sciemment.

N’essayez pas de récupérer du pain moisi

Le Food Safety and Inspection Service du Département de l’agriculture des États-Unis USDA conseille de jeter toute la miche de pain si elle a développé de la moisissure .

Bien que vous ne puissiez voir que quelques taches du champignon, ses racines microscopiques peuvent se propager rapidement à travers le pain poreux. Par conséquent, n’essayez pas de gratter la moisissure ou de récupérer le reste de votre pain.

Certaines moisissures peuvent produire des poisons nocifs et invisibles appelés . Ceux-ci peuvent se propager à travers le pain, en particulier lorsque la croissance des moisissures est importante .

Une consommation élevée de mycotoxines peut provoquer des troubles digestifs ou d’autres maladies. Ces toxines peuvent également rendre les animaux malades, alors ne donnez pas de pain contaminé à vos animaux de compagnie .

De plus, les mycotoxines peuvent affecter négativement votre santé intestinale, peut-être en modifiant la composition des microbes qui habitent votre intestin .

De plus, une forte exposition à long terme à certaines mycotoxines, y compris l’aflatoxine produite par certaines espèces de Aspergillus — a été lié à un risque accru de cancer .

Résumé

L’USDA conseille de jeter toute la miche de pain si elle a développé de la moisissure, car ses racines peuvent se propager rapidement dans votre pain. De plus, certains types de champignons produisent des toxines nocives.

Comment empêcher la croissance de moisissures sur le pain

Sans conservateur, la durée de conservation du pain conservé à température ambiante est généralement de trois à quatre jours .

Les conservateurs et autres ingrédients, ainsi que certaines méthodes de manipulation et de stockage du pain, peuvent empêcher la croissance de moisissures.

Ingrédients qui inhibent la moisissure

Le pain produit en série au supermarché contient généralement des conservateurs chimiques, notamment du propionate de calcium et de l’acide sorbique, qui empêchent le développement de moisissures .

Pourtant, un nombre croissant de personnes préfèrent le pain avec des ingrédients plus propres, c’est-à-dire un pain fait sans conservateurs chimiques .

Une alternative consiste à utiliser des bactéries lactiques, qui produisent des acides qui empêchent naturellement la croissance des moisissures. Actuellement, ceux-ci sont le plus couramment utilisés dans le pain au levain .

Le vinaigre et certaines épices, telles que les clous de girofle, peuvent également décourager la croissance de moisissures. Cependant, les épices peuvent altérer la saveur et l’arôme du pain, leur utilisation à cette fin est donc limitée .

Conseils pour la manipulation et le stockage du pain

Les spores de moisissures communes ne peuvent généralement pas survivre à la cuisson, mais le pain peut facilement ramasser les spores de l’air après la cuisson – par exemple, lors du tranchage et de l’emballage .

Ces spores peuvent commencer à se développer dans de bonnes conditions, comme dans une cuisine chaude et humide.

Pour empêcher le développement de moisissures sur le pain, vous pouvez , :

  • Gardez-le au sec. Si vous voyez de l’humidité visible à l’intérieur du paquet de pain, utilisez une serviette en papier ou un chiffon propre pour sécher le paquet avant de le sceller. L’humidité favorise la croissance des moisissures.
  • Couvrir. Gardez le pain couvert, comme au moment de le servir, pour le protéger des spores dans l’air. Cependant, pour éviter le pain détrempé et la moisissure, n’emballez pas de pain frais avant qu’il ne soit complètement refroidi.
  • Congelez-le. Bien que la réfrigération ralentisse la croissance des moisissures, elle rend également le pain sec. La congélation du pain arrête la croissance sans altérer autant la texture. Séparez les tranches avec du papier ciré pour faciliter la décongélation de ce dont vous avez besoin.

le pain est plus vulnérable à la croissance de moisissures, car il a généralement une teneur en humidité plus élevée et une utilisation limitée de conservateurs chimiques. Pour cette raison, il est souvent vendu congelé .

Certains pains sont protégés par un emballage spécial au lieu de conservateurs. Par exemple, le scellage sous vide élimine l’oxygène, qui est nécessaire à la croissance des moisissures. Pourtant, ce pain est sujet à la contamination après avoir ouvert l’emballage .

Résumé

Pour inhiber la croissance des moisissures, des conservateurs chimiques sont généralement utilisés dans le pain. Sans eux, le pain commence généralement à développer les champignons dans les trois à quatre jours. La congélation du pain empêche la croissance.

La ligne de fond

Vous ne devriez pas manger de moisissure sur du pain ou d’un pain avec des taches visibles. Les racines de moisissure peuvent se propager rapidement dans le pain, même si vous ne pouvez pas les voir.

Manger du pain moisi peut vous rendre malade et inhaler des spores peut déclencher des problèmes respiratoires si vous avez une allergie aux moisissures.

Essayez de congeler le pain pour éviter la moisissure.

Un régime ultra-faible en matières grasses est-il sain  La vérité surprenante

0

Pendant des décennies, les directives diététiques officielles ont conseillé aux gens de suivre un régime pauvre en graisses, dans lequel les graisses représentent environ 30 % de votre apport calorique quotidien.

Pourtant, de nombreuses études suggèrent que cette façon de s’alimenter n’est pas la stratégie la plus efficace pour perdre du poids à long terme.

Les études les plus vastes et les plus longues ne montrent que des réductions de poids minimes et aucun effet sur les maladies cardiaques ou le risque de cancer .

Cependant, de nombreux partisans des régimes pauvres en graisses prétendent que ces résultats sont erronés, car ils considèrent que la recommandation de 30 % pour l’apport en graisses est insuffisante.

Au lieu de cela, ils suggèrent que, pour qu’un régime pauvre en graisses soit efficace, les graisses ne doivent pas représenter plus de 10 % de vos calories quotidiennes.

Cet article examine en détail les régimes à très faible teneur en graisses et leurs effets sur la santé.

Qu’est-ce qu’un régime ultra-faible en matières grasses ?

Un régime ultra-faible en matières grasses – ou très faible en gras – ne permet pas plus de 10 % de calories provenant des matières grasses. Il a également tendance à être faible et très élevé – avec environ 10 % et 80 % des calories quotidiennes, respectivement.

Les régimes à très faible teneur en matières grasses sont principalement à base de plantes et limitent votre consommation de produits d’origine animale, tels que les œufs, la viande et les produits laitiers riches en matières grasses .

Les aliments végétaux riches en matières grasses, y compris l’huile d’olive extra vierge, les noix et les avocats, sont également souvent restreints, même s’ils sont généralement perçus comme sains.

Cela peut être problématique, car la graisse remplit plusieurs fonctions importantes dans votre corps.

C’est une source majeure de calories, qui construit les membranes cellulaires et les hormones, et aide votre corps à absorber les vitamines liposolubles comme les vitamines A, D, E et K.

De plus, la graisse donne un bon goût aux aliments. Un régime très pauvre en graisses n’est généralement pas aussi agréable qu’un régime modéré ou riche en ce nutriment.

Néanmoins, des études montrent qu’un régime ultra-faible en graisses peut avoir des avantages très impressionnants contre plusieurs affections graves.

RÉSUMÉ

Un régime ultra-faible en matières grasses – ou très faible en gras – fournit moins de 10 % des calories provenant des matières grasses. Il limite la plupart des aliments d’origine animale et même les aliments végétaux sains et riches en graisses comme les noix et les avocats.

Effets potentiels sur la santé

Les régimes à très faible teneur en matières grasses ont fait l’objet d’études approfondies et les preuves indiquent qu’ils peuvent être bénéfiques contre plusieurs affections graves, notamment les maladies cardiaques, le diabète et la sclérose en plaques.

Cardiopathie

Des études montrent qu’un régime à très faible teneur en matières grasses peut améliorer plusieurs facteurs de risque importants de maladie cardiaque, notamment , , , , , :

  • hypertension artérielle
  • haut
  • protéine C-réactive élevée, un marqueur de l’inflammation

Une étude portant sur 198 personnes atteintes d’une maladie cardiaque a révélé des effets particulièrement frappants.

Seulement 1 des 177 personnes qui ont suivi le régime a connu un événement cardiaque, contre plus de 60 % des personnes qui n’ont pas suivi le régime .

Diabète de type 2

Plusieurs études indiquent que les régimes à très faible teneur en matières grasses et riches en glucides peuvent entraîner des améliorations chez les personnes atteintes de diabète de type 2 .

Par exemple, dans une étude menée auprès de personnes atteintes de diabète de type 2 suivant un régime à base de riz très pauvre en graisses, 63 des 100 participants ont diminué leur jeûne .

De plus, 58 % des personnes dépendantes à l’insuline avant l’étude ont pu réduire ou arrêter complètement l’insulinothérapie.

Une autre étude a noté qu’un régime ultra-faible en matières grasses peut être encore plus bénéfique pour les personnes atteintes de diabète qui ne sont pas déjà dépendantes de .

Obésité

Les personnes obèses peuvent également bénéficier d’un régime alimentaire très faible en gras.

Le régime à base de riz très faible en gras a été utilisé pour traiter les personnes obèses avec des résultats impressionnants.

Une étude portant sur 106 personnes massivement obèses a révélé que les participants à ce régime avaient perdu 140 livres 63,5 kg en moyenne, ce qui peut sembler surprenant pour un régime composé principalement de .

Sclérose en plaque

La sclérose en plaques SEP est une maladie auto-immune qui affecte le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques en .

Les personnes atteintes de cette maladie peuvent également bénéficier d’un régime à très faible teneur en matières grasses.

En 1948, Roy Swank a commencé à traiter la SEP avec le régime dit Swank.

Dans son étude la plus célèbre, Swank a suivi 150 personnes atteintes de SP pendant plus de 50 ans. Les résultats indiquent qu’un régime à très faible teneur en matières grasses peut ralentir la progression de la SEP .

Après 34 ans, seulement 31 % de ceux qui avaient adhéré au régime étaient décédés, contre 80 % de ceux qui n’avaient pas suivi ses recommandations .

RÉSUMÉ

Un régime ultra-faible en matières grasses peut améliorer les facteurs de risque de maladie cardiaque et profiter aux personnes atteintes de diabète de type 2, d’obésité et de SEP.

Pourquoi les régimes ultra-faibles en graisses fonctionnent-ils ?

On ne comprend pas bien comment ou pourquoi les régimes à très faible teneur en matières grasses améliorent la santé.

Certains soutiennent que les effets hypotenseurs ne sont peut-être même pas directement liés à leur faible teneur en matières grasses.

Par exemple, le régime de riz est extrêmement , ce qui peut affecter positivement la pression artérielle.

De plus, il est monotone et fade, ce qui peut entraîner une réduction involontaire de l’apport calorique, car les gens peuvent se sentir moins enclins à manger plus d’un aliment peu gratifiant.

a tendance à avoir des avantages majeurs à la fois pour le poids et la santé métabolique, que vous réduisiez les glucides ou les graisses.

RÉSUMÉ

Bien qu’il ne soit pas entièrement compris pourquoi les régimes à très faible teneur en graisses ont de puissants bienfaits pour la santé, cela peut être lié à un apport calorique considérablement réduit plutôt qu’à une diminution des graisses en particulier.

La ligne de fond

Un régime ultra-faible en matières grasses peut aider à traiter des maladies graves, notamment le diabète et le diabète.

Cependant, suivre un régime strict et très pauvre en graisses est extrêmement difficile à long terme, car peu agréable et manque de variété.

Vous devrez peut-être même limiter votre consommation d’aliments très sains, tels que la viande non transformée, le poisson gras, les noix et l’huile d’olive extra vierge.

Bien que ce régime puisse bénéficier à certaines personnes souffrant de problèmes de santé graves, il est probablement inutile pour la plupart des gens.

Le gluten est-il mauvais pour vous Un regard critique

0

Passer au sans gluten est peut-être la plus grande tendance en matière de santé de la dernière décennie, mais il existe une confusion quant à savoir si le gluten est problématique pour tout le monde ou uniquement pour ceux qui souffrent de certaines conditions médicales.

Il est clair que certaines personnes doivent l’éviter pour des raisons de santé, comme les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’une intolérance.

Cependant, de nombreux acteurs du monde de la santé et du bien-être suggèrent que tout le monde devrait suivre un régime sans gluten, qu’il soit intolérant ou non.

Cela a conduit des millions de personnes à abandonner le gluten dans l’espoir de perdre du poids, d’améliorer leur humeur et d’être en meilleure santé.

Pourtant, vous pouvez vous demander si ces méthodes sont soutenues par la science.

Cet article vous dit si le gluten est vraiment mauvais pour vous.

Le gluten est-il mauvais ?

Qu’est-ce que le gluten?

Bien que souvent considéré comme un composé unique, le gluten est un terme collectif qui fait référence à de nombreux types différents de protéines prolamines présentes dans le blé, l’orge, le seigle et le triticale un croisement entre le blé et le seigle .

Diverses prolamines existent, mais toutes sont apparentées et ont des structures et des propriétés similaires. Les principales prolamines du blé comprennent la gliadine et la gluténine, tandis que la principale de l’orge est l’hordéine .

Les protéines de gluten, telles que la gluténine et la gliadine, sont très élastiques, c’est pourquoi les céréales contenant du gluten conviennent à la fabrication de pain et d’autres produits de boulangerie.

En fait, du gluten supplémentaire sous la forme d’un produit en poudre appelé gluten de blé vital est souvent ajouté aux produits de boulangerie pour augmenter la résistance, la croissance et la durée de conservation du produit fini.

Les céréales et les aliments contenant du gluten représentent une grande partie de , avec un apport estimé dans les régimes occidentaux autour de 5 à 20 grammes par jour .

Les protéines de gluten sont très résistantes aux enzymes protéases qui décomposent les protéines dans votre tube digestif.

La digestion incomplète des protéines permet aux peptides – de grandes unités de , qui sont les éléments constitutifs des protéines – de traverser la paroi de votre intestin grêle dans le reste de votre corps.

Cela peut déclencher des réponses immunitaires qui ont été indiquées dans un certain nombre d’affections liées au gluten, telles que la maladie cœliaque .

Résumé

Le gluten est un terme générique qui désigne une famille de protéines appelées prolamines. Ces protéines sont résistantes à la digestion humaine.

Intolerance au gluten

Le terme fait référence à trois types de conditions .

Bien que les conditions suivantes présentent certaines similitudes, elles diffèrent grandement en termes d’origine, de développement et de gravité.

Maladie coeliaque

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune inflammatoire causée à la fois par des facteurs génétiques et environnementaux. Elle touche environ 1% de la population mondiale.

Cependant, dans des pays comme la Finlande, le Mexique et des populations spécifiques d’Afrique du Nord, la prévalence est estimée être beaucoup plus élevée – environ 2 à 5 % .

C’est une maladie chronique associée à la consommation de céréales contenant du gluten chez les personnes sensibles. Bien que la maladie cœliaque implique de nombreux systèmes dans votre corps, elle est considérée comme un trouble inflammatoire de l’intestin grêle.

L’ingestion de ces grains chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque endommage les entérocytes, qui sont des cellules tapissant votre intestin grêle. Cela entraîne des dommages intestinaux, une malabsorption des nutriments et des symptômes comme la perte de poids et la diarrhée .

D’autres présentations de la maladie cœliaque comprennent l’anémie, l’ostéoporose, les troubles neurologiques et les maladies de la peau, telles que la dermatite. Pourtant, de nombreuses personnes atteintes de la maladie cœliaque peuvent ne présenter aucun symptôme .

La maladie est diagnostiquée par biopsie intestinale – considérée comme le « gold standard » pour le diagnostic de la maladie cœliaque – ou par des tests sanguins pour des génotypes ou des anticorps spécifiques. Actuellement, le seul remède contre la maladie est l’évitement total du gluten .

Allergie au blé

L’allergie au blé est plus fréquente chez les enfants, mais peut également affecter les adultes. Les personnes allergiques au blé ont une réponse immunitaire anormale à des protéines spécifiques du blé et des produits à base de blé .

Les symptômes peuvent aller d’une légère nausée à une anaphylaxie grave et potentiellement mortelle – qui peut causer des difficultés respiratoires – après avoir ingéré du blé ou inhalé de la farine de blé.

L’allergie au blé est différente de la maladie cœliaque, et il est possible d’avoir les deux conditions.

Les allergies au blé sont généralement diagnostiquées par des allergologues à l’aide de tests sanguins ou cutanés.

Sensibilité au gluten non cœliaque

Une grande population de personnes signale des symptômes après avoir mangé du gluten, même si elles n’ont pas la maladie cœliaque ou une allergie au blé .

Non-cœliaque NCGS est diagnostiqué lorsqu’une personne n’a pas l’une des conditions ci-dessus mais présente encore des symptômes intestinaux et d’autres symptômes – tels que maux de tête, fatigue et douleurs articulaires – lorsqu’elle consomme du gluten .

La maladie cœliaque et l’allergie au blé doivent être exclues pour diagnostiquer la SNGC car les symptômes se chevauchent dans toutes ces conditions.

Comme les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’une allergie au blé, les personnes atteintes de SNGC signalent une amélioration des symptômes lorsqu’elles suivent un régime sans gluten.

Résumé

L’intolérance au gluten fait référence à la maladie cœliaque, à l’allergie au blé et à la SNGC. Bien que certains symptômes se chevauchent, ces conditions présentent des différences significatives.

Autres populations pouvant bénéficier d’un régime sans gluten

La recherche a montré que suivre un régime sans gluten est efficace pour réduire les symptômes liés à plusieurs conditions. Certains experts l’ont également lié à la prévention de certaines maladies.

Maladie auto-immune

Il existe plusieurs théories expliquant pourquoi le gluten peut causer ou aggraver des maladies auto-immunes, telles que la thyroïdite de Hashimoto, le diabète de type 1, la maladie de Grave et la polyarthrite rhumatoïde.

La recherche montre que les maladies auto-immunes partagent des gènes et des voies immunitaires communs avec .

Le mimétisme moléculaire est un mécanisme qui a été suggéré comme un moyen par lequel le gluten initie ou aggrave une maladie auto-immune. C’est alors qu’un antigène étranger – une substance qui favorise une réponse immunitaire – partage des similitudes avec les antigènes de votre corps .

Manger des aliments qui contiennent ces antigènes similaires peut conduire à la production d’anticorps qui réagissent à la fois avec l’antigène ingéré et les propres tissus de votre corps .

En fait, la maladie cœliaque est associée à un risque plus élevé d’avoir d’autres maladies auto-immunes et est plus fréquente chez les personnes atteintes d’autres maladies auto-immunes .

Par exemple, la prévalence de la maladie cœliaque est estimée jusqu’à quatre fois plus élevée chez les personnes atteintes de thyroïdite de Hashimoto – une maladie auto-immune – que dans le grand public .

Par conséquent, de nombreuses études montrent qu’un régime sans gluten profite à de nombreuses personnes atteintes de maladies auto-immunes .

D’autres conditions

Le gluten a également été lié à des maladies intestinales, telles que IBS et la maladie inflammatoire de l’intestin IBD, qui comprend la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse .

De plus, il a été démontré qu’il altère les bactéries intestinales et augmente la perméabilité intestinale chez les personnes atteintes d’IBD et d’IBS .

Enfin, la recherche indique que les régimes sans gluten profitent aux personnes atteintes d’autres affections, telles que la fibromyalgie, l’endométriose et la schizophrénie .

Résumé

De nombreuses études établissent un lien entre le gluten et l’initiation et la progression des maladies auto-immunes et montrent que l’éviter peut être bénéfique pour d’autres affections, notamment les MII et le SCI.

Tout le monde devrait-il éviter le gluten ?

Il est clair que de nombreuses personnes, telles que les personnes atteintes de la maladie cœliaque, de la SNGC et des maladies auto-immunes, bénéficient d’un régime sans gluten.

Néanmoins, il n’est pas clair si tout le monde, quel que soit son état de santé, devrait changer ses habitudes alimentaires.

Plusieurs théories se sont développées pour expliquer pourquoi le corps humain peut ne pas être capable de gérer le gluten. Certaines recherches suggèrent que les systèmes digestifs humains n’ont pas évolué pour digérer le type ou la quantité de protéines de céréales qui sont courantes dans les régimes alimentaires modernes.

De plus, certaines études montrent un rôle possible dans d’autres protéines de blé, telles que des types spécifiques de glucides, les inhibiteurs de l’amylase trypsine et les agglutinines de germe de blé, en contribuant aux symptômes liés à la SNGC.

Cela suggère une réponse biologique plus compliquée au blé .

Le nombre de personnes qui évitent le gluten a considérablement augmenté. Par exemple, les données américaines de la National Health and Nutrition Examination Survey NHANES montrent que la prévalence de l’évitement a plus que triplé de 2009 à 2014 .

Chez les personnes dont la SNCG a été signalée et qui subissent des tests contrôlés, le diagnostic n’est confirmé que dans environ 16 à 30 % .

Pourtant, étant donné que les raisons des symptômes du NCGS sont en grande partie inconnues et que les tests pour le NCGS n’ont pas encore été perfectionnés, le nombre de personnes susceptibles de réagir négativement au gluten reste inconnu .

Bien qu’il y ait une pression évidente dans le monde de la santé et du bien-être pour éviter le gluten pour la santé globale – ce qui a un impact sur la popularité du -, il existe également de plus en plus de preuves que la prévalence du NCGS est en augmentation.

Actuellement, la seule façon de savoir si vous bénéficieriez personnellement d’un régime sans gluten après avoir exclu la maladie cœliaque et l’allergie au blé est d’éviter le gluten et de surveiller vos symptômes.

Résumé

Actuellement, des tests fiables pour le NCGS ne sont pas disponibles. La seule façon de voir si vous bénéficieriez d’un régime sans gluten est d’éviter le gluten et de surveiller vos symptômes.

Pourquoi beaucoup de gens se sentent mieux

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la plupart des gens se sentent mieux avec un régime sans gluten.

Premièrement, éviter le gluten implique généralement de réduire la consommation de gluten, car il se trouve dans un large éventail d’aliments hautement transformés, tels que la restauration rapide, les produits de boulangerie et les céréales sucrées.

Ces aliments contiennent non seulement du gluten, mais sont généralement aussi riches en calories, en sucre et en graisses malsaines.

Beaucoup de gens disent qu’ils perdent du poids et ont moins de douleurs articulaires avec un régime sans gluten. Il est probable que ces avantages soient attribués à l’exclusion des aliments malsains.

Par exemple, les régimes riches en glucides raffinés et en sucres ont été liés à la prise de poids, à la fatigue, aux douleurs articulaires, à la mauvaise humeur et aux problèmes digestifs, tous des symptômes liés à la SNGC .

De plus, les gens remplacent souvent les aliments contenant du gluten par des options plus saines, comme les légumes, les fruits, les graisses saines et les protéines, ce qui peut favoriser la santé et le bien-être.

De plus, les symptômes digestifs peuvent s’améliorer en raison de la réduction de la consommation d’autres ingrédients courants, tels que les FODMAP glucides qui causent généralement des problèmes digestifs tels que ballonnements et gaz .

Bien que l’amélioration des symptômes avec un régime sans gluten puisse être liée au NCGS, ces améliorations pourraient également être dues aux raisons énumérées ci-dessus ou à une combinaison des deux.

Résumé

Supprimer les aliments contenant du gluten peut améliorer la santé pour plusieurs raisons, dont certaines peuvent être sans rapport avec le gluten.

Ce régime est-il sûr ?

Bien que de nombreux professionnels de la santé suggèrent le contraire, il est prudent de suivre un régime sans gluten, même pour les personnes qui n’en ont pas nécessairement besoin.

Couper le blé et d’autres céréales ou produits contenant du gluten n’aura pas d’effets néfastes sur la santé, à condition que ces produits soient remplacés par des aliments nutritifs.

Tous les nutriments contenus dans les céréales contenant du gluten, tels que les vitamines B, les fibres, le zinc, le fer et le potassium, peuvent facilement être remplacés en suivant une formule bien équilibrée composée de légumes, de fruits, de graisses saines et de sources de protéines nutritives.

Les produits sans gluten sont-ils plus sains ?

Il est important de noter que ce n’est pas parce qu’un article est sans gluten qu’il est sain.

De nombreuses entreprises commercialisent des biscuits, gâteaux et autres aliments hautement transformés sans gluten comme étant plus sains que leurs homologues contenant du gluten.

En fait, une étude a révélé que 65% des Américains pensent que les aliments sans gluten sont plus sains, et 27% choisissent de les manger .

Bien que les produits sans gluten se soient avérés bénéfiques pour ceux qui en ont besoin, ils ne sont pas plus sains que ceux qui contiennent du gluten.

Et bien que suivre un régime sans gluten soit sans danger, gardez à l’esprit que tout régime qui repose fortement sur les aliments transformés est peu susceptible d’avoir des effets bénéfiques sur la santé.

De plus, on se demande encore si l’adoption de ce régime est bénéfique pour la santé des personnes sans intolérance.

À mesure que la recherche dans ce domaine évolue, il est probable que la relation entre le gluten et son impact sur la santé globale sera mieux comprise. Jusque-là, vous seul pouvez décider si l’éviter est bénéfique pour vos besoins personnels.

Résumé

Bien qu’il soit sécuritaire de suivre un régime sans gluten, il est important de savoir que les produits transformés sans gluten ne sont pas plus sains que ceux qui en contiennent.

La ligne de fond

Suivre un régime sans gluten est une nécessité pour certains et un choix pour d’autres.

La relation entre le gluten et la santé globale est compliquée et la recherche est en cours.

Le gluten a été lié à des problèmes de santé auto-immuns, digestifs et autres. Bien que les personnes atteintes de ces troubles doivent ou doivent éviter le gluten, il n’est toujours pas clair si un régime sans gluten profite aux personnes sans intolérance.

Étant donné qu’il n’existe actuellement aucun test précis d’intolérance et qu’éviter le gluten ne présente aucun risque pour la santé, vous pouvez l’essayer pour voir s’il vous fait vous sentir mieux.